/finance/business
Navigation

Le gin-ette: un gin à l’effigie de Ginette Reno

Coup d'oeil sur cet article

«Je n’aurais jamais pensé avoir une bouteille de gin avec ma face dessus, il y a juste toi pour penser à faire des folies de même!» a lancé Ginette Reno à son fils Pascalin tout récemment. Cette folie, c’est cette bouteille de gin baptisée gin-ette, car à l’effigie de sa célèbre mère.  

• À lire aussi: Ginette Reno a peur de manquer de temps

• À lire aussi: Guy Lafleur compte «poivrer» ses adversaires avec son gin québécois

Tout est parti d’un simple jeu de mots: gin-ette. Quel nom parfait pour lancer un gin québécois à l’effigie d’une grande chanteuse d’ici, s’est dit le restaurateur et entrepreneur Pascalin Raynault, aussi fils de Ginette Reno. 

«C’est sûr qu’au début, il y a eu un inconfort quand ma mère m’a dit: “Ma face sur du gin!”, explique-t-il en riant. Mais je lui ai dit que ce serait correct. Il faut juste sécuriser les mamans, comme tous les enfants devraient faire au fond. Puis, une fois que les mamans sont sécurisées, on est correct et on a du fun.»

Photo Courtoisie Patrick Séguin

Comme Ginette Reno, 75 ans, n’est pas une grande buveuse d’alcool, il a d’abord fallu lui expliquer que les gins d’aujourd’hui se font plus raffinés, plus colorés et plus branchés que dans ses souvenirs datant de l’époque «du gros gin». 

Sa bénédiction offerte, le premier produit des Spiritueux Raynault - car la compagnie qu’il pilote avec Martine Ladouceur souhaite développer d’autres produits dans le futur - a été développé en collaboration avec la Distillerie Les Subversifs. En discutant avec Ginette de ses goûts personnels, la chanteuse a cité la camomille, la citronnelle et le pamplemousse. 

«Je suis le genre de malade mental qui pense à des affaires de même et j’ai une mère qui est cool et qui dit oui», ajoute-t-il. Avoir des projets, c’est ce qui la garde en vie et qui la garde énergique. Elle se garde occupée mentalement et le plus physiquement possible aussi. C’est le fun!» 

Une centaine de bouteilles autographiées par Ginette Reno ont été glissées aléatoirement dans les lots envoyés à la SAQ (offertes en prévente). «Tout le monde a la chance de tomber sur une de ces bouteilles uniques!»      

  • Le gin-ette est disponible en exclusivité sur le site de la SAQ. 
  • Écoutez la chronique d'Anaîs Guertin-Lacroix au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB Radio:  

La santé de Ginette      

Hospitalisée pendant six jours pour des problèmes cardiaques en octobre dernier - tout comme ce fut le cas en 2014 lorsqu’elle se trouvait en Floride - Ginette Reno avait écrit sur sa page Facebook être «comme une neuve» à son retour à la maison.

«Elle va bien, elle se repose et elle s’en va en vacances, explique son fils. Elle se repose et elle prend des vacances pour elle-même. Je pense qu’elle en a besoin, c’est la meilleure chose pour elle, elle prend soin d’elle.» 

Les récents soucis de santé de sa maman inquiètent-ils la famille? «Je connais ma mère, je sais qu’elle est bien forte et qu’il lui reste encore bien des affaires à faire, donc elle ne nous lâchera pas de sitôt, répond-il. Elle a toujours du gaz et le petit hamster tourne toujours à cent mille à l’heure.» 

«Il y a des gens qui prennent leur retraite et qui vont jouer au golf; ma mère, ça ne sera jamais ça. Ce sont les projets et le travail qui la gardent en vie, autant sur le plan de l’écriture que de la musique et du cinéma. Il y a tellement de sphères que Ginette développe et c’est ce qui est fantastique et ce qui fait qu’elle est une femme aussi accomplie après soixante ans de métier.» 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.