/sports/others
Navigation

Une opportunité en or pour Laurent Dubreuil au 1000 m

Les quatre Néerlandais, qui occupent la tête du classement, ne sont pas à Calgary

Laurent Dubreuil, à l’entraînement sur l’anneau de glace de Calgary, pourra se préqualifier au 1000 m pour les Olympiques, dimanche, lors de la dernière journée de la Coupe du monde.
Photo Didier Debusschere Laurent Dubreuil, à l’entraînement sur l’anneau de glace de Calgary, pourra se préqualifier au 1000 m pour les Olympiques, dimanche, lors de la dernière journée de la Coupe du monde.

Coup d'oeil sur cet article

CALGARY | Si sa place est assurée pour les Jeux olympiques sur 500 m, Laurent Dubreuil jouera gros, dimanche, alors qu’il aura l’opportunité de sceller sa sélection sur 1000 m à l’occasion de la Coupe du monde de Calgary.

• À lire aussi: Patinage de vitesse: Laurent Dubreuil veut conclure en force

• À lire aussi: Dubreuil confirme sa place à Pékin

• À lire aussi: Patinage de vitesse: record personnel pour Laurent Dubreuil

Actuellement en 5e place du classement général derrière les quatre Néerlandais qui ont monopolisé le podium lors des trois premières courses, Dubreuil doit terminer dans le Top 8 au cumulatif pour répondre aux critères de Patinage de vitesse Canada (PVC). 

Les présélections se terminent avec la Coupe du monde en sol canadien. Les autres patineurs devront passer par les Essais olympiques à Québec du 27 au 31 décembre.

« J’aime ma position au général étant donné que je n’ai pas remporté de médaille jusqu’à présent cette saison, a souligné Dubreuil. Je suis très content et c’est là que je pensais me situer. Avec des 8e, 12e et 5e positions, j’ai démontré de la constance. Un Top 10, dimanche, devrait suffire puisque je possède 15 points d’avance sur le patineur en 8e place. »

Champ libre

Le 1000 m couronnera un nouveau vainqueur puisque les Néerlandais Thomas Krol (174), Kjeld Nuis (150), Hein Otterspeer (142) et Kai Verbij (130) brilleront par leur absence à Calgary. Contrairement à ceux du Canada, les patineurs des Pays-Bas ne peuvent pas se préqualifier et tous doivent passer par les sélections olympiques de leur pays pour obtenir leur billet pour la Chine.

« Je vais avoir plus de chances de médailles, mais il y a 12 autres gars qui auront plus de chances aussi, a résumé le champion du monde en titre sur 500 m. Il va y avoir plus de points à l’enjeu, mais ça me motive. Ça va être une course importante. C’est important de me préqualifier et c’est l’objectif depuis le début parce que ma préparation pour Pékin sera meilleure. Je pourrais débuter un cycle d’entraînement à la fin décembre au lieu d’atteindre mon summum aux Essais. »

Dubreuil est content de ne pas se retrouver dans les patins de ses adversaires néerlandais. 

« Les quatre ont le potentiel de remporter l’or à Pékin et l’un d’eux ne sera pas sélectionné parce que les Pays-Bas comme tous les autres pays n’ont que trois entrées aux Olympiques, a-t-il souligné. Je suis content de ne pas être dans cette situation. »

« Certains patineurs néerlandais sont rentrés directement à la maison après la Coupe du monde de Salt Lake City et d’autres iront s’entraîner en altitude en Italie pour leur préparation finale avant les Essais olympiques qui auront lieu pendant la période des Fêtes, de poursuivre le patineur de Lévis. C’est un endroit magnifique où mon frère (Daniel) a participé au mondial junior dans le passé. L’enjeu est énorme aux Essais olympiques et on retrouve des cotes d’écoute de 4 millions dans un pays de 17 millions d’habitants. » 

Une occasion favorable au départ groupé pour Antoine Gélinas-Beaulieu 

Même s’il ne connaît pas un début de saison à la hauteur de ses attentes sur 1000 m et 1500 m, Antoine Gélinas-Beaulieu peut se qualifier pour les Jeux de Pékin, samedi, à l’occasion du départ groupé.

« Ça serait vraiment incroyable de me préqualifier et ça m’enlèverait de la pression, a souligné Gélinas-Beaulieu. Je dois me qualifier pour la finale et terminer devant mon coéquipier Jordan Belchos. Si on atteint tous les deux la finale, ça va être une course à l’intérieur de la course. »

Gélinas-Beaulieu occupe actuellement le 13e rang au classement cumulatif avec 144 points. Quant à Belchos, il n’est pas loin derrière en 19e place avec 118 points. « En terminant dans le Top 24 au général, on permettrait au Canada d’obtenir deux entrées pour les Jeux et le premier de nous deux serait préqualifié, a expliqué le Québécois. La compétition sera très féroce en demi-finale. Je n’ai jamais vu un calibre aussi relevé. »

Avant d’amorcer la saison de la Coupe du monde, Gélinas-Beaulieu avait espoir de bien faire sur 1000 m et surtout sur 1500 m. « Je n’ai pas connu mes meilleures performances et c’est difficile physiquement et mentalement. Je sais que je suis capable de mieux, mais je ne sens pas que je m’améliore depuis le début de la saison. J’ai de la difficulté à comprendre les raisons. À Salt Lake, je n’ai pas connu une bonne fin de semaine et mes espoirs de terminer dans le Top 8 sur 1000 m ont chuté. »

Retour en force

Après un début de saison difficile, Alex Boisvert-Lacroix a obtenu ses meilleurs temps en fin de semaine dernière en Utah. « Tout a débloqué, a résumé le sprinter natif de Sherbrooke. J’ai été rapide et constant à mes deux courses. Avec mon chrono de 34 s 41, j’ai obtenu une deuxième entrée pour le Canada sur 500 m. C’est mon meilleur temps de la saison et un chrono qui m’amène aux portes du Top 10 mondial. Je vise un Top 3 dans le Groupe B, [aujourd’hui], afin de rejoindre le Groupe A, dimanche. »

Comment l’olympien de Pyeongchang explique-t-il ce retour en force ? « De retour à Québec après les deux Coupes du monde en Europe, je me suis libéré la tête et amélioré ma technique. J’avais laissé beaucoup d’énergie dans mon appel devant le Tribunal du sport. À moins de 20 jours des Essais olympiques, ma progression arrive à point. C’est encourageant de voir que je suis encore rapide. »

Pour cette dernière journée d’entraînement, un visiteur de marque était présent à l’Ovale olympique. En préparation pour son boulot d’analyste à Radio-Canada, le quadruple médaillé olympique Gaétan Boucher était sur place pour la première fois depuis 1997 accompagné de son ami et lui aussi olympien Benoît Lamarche.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.