/lifestyle/food
Navigation

Dans la cuisine avec Geneviève Pettersen: la simplicité au menu

1204 Zeste Dans la cuisine avec
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Chroniqueuse, animatrice, scénariste et écrivaine, Geneviève Pettersen a dévoilé un livre de recettes au titre évocateur de la sincérité de cette femme fonceuse et authentique, Je suis pas cheffe, pis toi non plus.Outre les recettes, ce livre est un hommage à la cuisine du quotidien, aussi simple que savoureuse, celle que nous connaissons tous, qui marque nos esprits gustatifs et nos souvenirs d’enfance. Rien de bien compliqué, en vérité. Cette véritable amoureuse de la cuisine se livre ici sur ses plaisirs à table, petits et grands, et nous présente ses meilleures adresses. 

1204 Zeste Dans la cuisine avec
Photo courtoisie

Questionnaire gourmand 

Ce n’est pas nouveau pour toi, Geneviève, les recettes et la tradition culinaire, Madame Chose en sait quelque chose, n’est-ce pas ?

C’est vrai que l’écriture de ce blogue, Madame Chose, a été une belle période pour exprimer mon univers vrai et romancé. Le partage de recettes familiales fait partie de notre histoire, les choses se perdent, alors moi et beaucoup d’autres personnes au Québec, on veut transmettre notre savoir culinaire. Il y a quelque part quelque chose de snob à ne pas vouloir faire des recettes simples de notre cuisine d’ici. Personnellement, j’en suis fière et je le transmets à mes filles et à mes proches, comme le font les mères et les tantes. Mon livre est fait aussi avec humour et bienveillance.

Voilà, c’est dit, alors le matin, thé ou café ?

Toujours dans la transparence, je ne suis pas parlable le matin tant que je n’ai pas pris mon café ! Un bon vrai café Saint-Henri en préparant ma revue de presse. Je mange souvent en fin de matinée, car le matin, tôt, je n’ai pas faim.

Croissant ou gruau, fruits... ?

Du yogourt grec avec du chia, des amandes et des petits fruits. J’aime aussi faire des gruaux maison, avec cannelle, cardamome, anis étoilé, pommes râpées... La fin de semaine, ça me prend mon bacon, le vrai de vrai. Je viens du Saguenay et on peut sortir la fille du Saguenay, mais on ne sort pas le Saguenay de la fille. Alors des œufs, des petites patates, du bacon toujours du bacon, surtout si tu as un peu bu la veille, rien de mieux pour te remettre les idées à la bonne place (rire) !

Pain tranché ou baguette ?

En fait, je ne mange plus beaucoup de pain, j’aime trop ça, la baguette pourrait y passer. En plus, mon compagnon est intolérant au gluten, il m’aide finalement.

Viennoiseries parfois ?

Oui, au café MAESMi, c’est très bien, sinon à la boulangerie Le Toledo, sur Mont-Royal, j’adore, pour le pain aussi d’ailleurs.

Viande ou poisson ?

J’aime vraiment les deux. Pour la viande, j’ai un faible pour le poulet, car il permet des préparations à l’infini. Pour le poisson, je vais à la pêche, donc, le poisson de ma pêche, sinon, morue et flétan, c’est merveilleux.

Avec le steak, salade ou frites ?

Les deux, mais j’ai un faible pour les frites cuites dans l’huile d’arachide, bien croustillantes, avec une mayonnaise épicée.

Végé ou carné ?

Plutôt carné, mais avec une conscience éthique du respect de l’animal, j’en mange moins. C’est aussi un privilège de manger de la viande de qualité qui a un certain prix, j’en suis consciente.

Caramel ou chocolat ?

Chocolat, s’il vient de la chocolaterie Qantu, rue de Rouen, à Montréal, c’est une folie tellement c’est bon, une de mes adresses chouchoutes. La barre de chocolat au lait de chèvre est incroyable.

1204 Zeste Dans la cuisine avec
Photo Instagram

Gâteau ou biscuit ?

Le shortcake aux fraises du restaurant Place Carmin est un morceau de bravoure. J’aime aussi beaucoup les cakes, les desserts anglo-saxons en général. Le dessert aux fraises au Montréal Plaza, qu’ils servent dans une tasse, est incroyable. Tarte au citron. Les desserts trop sucrés ne me plaisent pas vraiment.

Bière ou vin ?

Aucune bière, j’ai essayé, mais ça ne passe pas. J’aime particulièrement les vins nature, les vins de Sicile, de l’Etna. Des vins souples et expressifs. J’adore aussi le Morgon.

Blanc ou rouge ?

Rouge souple et léger.

Bulles ou cocktail pour l’apéro ?

Des bulles fines et persistantes. Pour les cocktails : vodka martini, Tom Collins, whisky sour. Je suis plutôt old school pour les cocktails !

As-tu un petit rituel lorsque tu prépares les repas ? Petit verre de vin, musique d’ambiance, tu chantes ?

En fait, lorsque je reçois à la maison, le bonheur commence lorsque je vais faire les courses pour le repas. Faire la cuisine me calme.

As-tu une recette chouchoute que tu fais à tes invités ?

Je sais que je vais faire plaisir avec un bon pâté au poulet maison. Mais pour la période des fêtes, je fais mon propre cassoulet, ça sent bon dans la maison et c’est très bon, la grosse casserole au centre de la table, c’est convivial.

1204 Zeste Dans la cuisine avec
Photo Adobe Stock

Raconte-moi une réalisation culinaire dont tu es fière.

La fois où j’ai réussi un bœuf Wellington, j’étais vraiment contente, mais je me suis dit aussitôt après : bon, là c’est fait, next ! Je ne le referais plus, trop stressant !

1204 Zeste Dans la cuisine avec
Photo Adobe Stock

Dis-nous qu’il t’est déjà arrivé de servir un plat complètement raté... lolll

Non, mais lorsque je suis allée en appartement, mes amis se moquaient de moi, car je ne faisais que deux recettes.

Meilleure expérience culinaire à vie au restaurant ?

Un très beau souvenir à Paris, un lapin en croûte avec ravioli au jaune d’œuf coulant, sur une petite table sur le trottoir, car c’était complet et je n’avais pas de réservation. Je ne me souviens plus du nom du restaurant. Sinon, Chez Chaumette, à Paris, il n’y avait plus de place non plus, alors ils m’ont installé une petite table dans la cuisine et j’ai mangé une côte de bœuf au jus, sauce béarnaise. Fabuleux.

Ça sentait quoi chez toi, dans la cuisine, lorsque tu étais petite ?

L’eau de javel (rire) ! Sinon, la sauce à spag et croustade aux pommes de ma mère. Nous allions beaucoup au restaurant, d’où mon amour pour les restaurants. Au chalet, sur le poêle à bois, ma mère faisait de la soupe aux pois, des tourtières, des pâtés à la viande, des egg rolls trempés dans la moutarde, tous des classiques que j’aime tant encore aujourd’hui. 

Carnet d’adresses 

Tes restos préférés ?

  • Vin mon Lapin, dans Villeray.
  • Le serpent, c’est toujours bon.
  • Place Carmin, un gros coup de cœur.
  • Le Pontiac, du chef Dany St Pierre, parfait avec les enfants.
  • Kazu, pour les ramens.
  • Alma bar à vin, à Montréal.
  • Heirloom, super pizza.
  • Café Helico, pour les petits repas, sympa, très bon.
  • Butterblume, sur Saint-Laurent, pour les brunchs.
  • Luciano, vraie cuisine italienne authentique.

Restos préférés à l’extérieur de Montréal ?

  • Buffet de l’antiquaire, rue Saint-Paul, à Québec. Généreux, copieux, tout est fait maison. Le déjeuner gourmet avec la crêpe, vraiment très bon.
  • La buvette Scott, à Québec, tout est délicieux.
  • Hono Izakaya, dans la basse ville de Québec.
  • Temaki Sushi bar, rue Racine, à Saguenay.
  • Café Mont-Royal, à Chicoutimi, top déjeuner.
  • Restaurant La cuisine, rue Racine, à Chicoutimi, vraiment agréable, cuisine de produits locaux.

Fromage préféré

Le Riopelle

Boutiques chouchoutes

  • La Cloche à fromage, dans les shops Angus, à Montréal.
  • La boucherie les Épicurieux, aussi dans les shops Angus.
  • Toledo, pour le pain et la viennoiserie.

Produits culinaires chouchous ?

Parmesan, herbes fraîches, persil plat, c’est très bon.

Plat préféré au restaurant ?

Les ris de veau, car c’est compliqué et long à faire à la maison.

De quoi ne peux-tu pas te passer en cuisine ?

Huile d’olive.

Un coup de cœur culinaire ?

Un produit le choix du président : Piment rouge piquant. Pour rehausser les réalisations culinaires, c’est parfait.

Gourmandise coupable ?

Les Doritos, surtout ceux au ketchup. Les chips de toutes sortes, pour dire la vérité, et même les chips dans les épiceries asiatiques, chips au calmar, au poulet, au beurre...

Ton style de cuisine préféré ?

La vraie cuisine italienne et la cuisine asiatique. Mais la cuisine du marché, ça me parle beaucoup.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.