/qubradio
Navigation

Il restera des caribous dans les hardes isolées dans 5 ans, prédit le ministre Dufour

Il restera des caribous dans les hardes isolées dans 5 ans, prédit le ministre Dufour
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Bien qu’elles soient en déclin continu et menacées d’extinction, les hardes isolées de caribous forestiers de Charlevoix, de Val-d’Or et de la Gaspésie seront toujours là dans cinq ans, croit le ministre Pierre Dufour.

• À lire aussi – Les inventaires de caribous poursuivent leur déclin

• À lire aussi - Industrie forestière: le ministre promet plus de transparence

«Je dis qu'il va encore en rester. Est-ce que la dynamique de chacune de ces hardes-là va être différente? C'est possible», a confié le ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB radio, vendredi, au lendemain de la publication de rapports bien peu encourageants pour l'avenir de l’espèce.

Ces rapports du gouvernement dévoilés jeudi montrent que la harde de Charlevoix, victime d’une importante pression récréotouristique sur son territoire, ne compte plus qu’entre 17 et 20 bêtes. Celle des monts Chic-Chocs a fondu pour atteindre à peine une trentaine de caribous, contre près d’une centaine en 2013.

La harde de Val-d’Or, elle, ne compte plus que sept animaux qui vivent désormais dans un enclos.

«On est toujours inquiets au niveau de la bête, de la structure d'efficience pour que ces bêtes-là puissent poursuivre une vie adéquate, comme on est inquiets aussi des répercussions lorsqu'on prend des actions pour les populations et les communautés qui vivent dans ces endroits-là», a précisé M. Dufour, qui est aussi député d'Ungava, en faisant allusion au fait de permettre des coupes de bois dans les zones d’habitat du caribou forestier.

Pierre Dufour estime néanmoins que des mesures intérimaires, comme la mise en place d'enclos pour protéger les caribous des prédateurs et le démantèlement de plusieurs centaines de kilomètres de chemins forestiers, portent fruit.

Dans le documentaire Défendre nos forêts du Bureau d’enquête, dévoilé sur la plateforme VRAI la semaine dernière, des experts et des militants pressent le ministre d'agir, notamment en limitant la perte d'habitats causée par des coupes forestières. Le ministre Dufour dit cependant avoir besoin de plus de temps.

«Je pense que des mesures, on en a pris et on avait besoin encore d'avoir une manière de voir les choses avec une intervention d'une commission indépendante avec des gens qui je pense vont être en mesure de nous donner un portrait, sans être polarisés, ni d'un côté ni de l'autre», a insisté Pierre Dufour.

À VOIR AUSSI  

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.