/sports/racing
Navigation

Grand Prix d’Abou Dhabi: c’est la faute à Nicholas Latifi...

Son accident a probablement coûté un huitième titre à Lewis Hamilton

AUTO-PRIX-F1-UAE-PRESS
Photo AFP Le pilote canadien Nicholas Latifi lors d’une conférence de presse avant le début des essais libres au Grand Prix d’Abou Dhabi.

Coup d'oeil sur cet article

Détenant une avance relativement confortable de 12 secondes aux dépens de Max Verstappen, Lewis Hamilton se dirigeait vers un huitième sacre en Formule 1 au volant de sa Mercedes, quand un accident impliquant Nicholas Latifi, survenu à six tours de la fin du Grand Prix d’Abou Dhabi, a tout fait basculer.

• À lire aussi: Max Verstappen, champion du monde

• À lire aussi: Verstappen et Hamilton: six actes d’une lutte mémorable pour le titre mondial

• À lire aussi: Grand Prix d’Abou Dhabi: une saison à oublier

• À lire aussi: Grand Prix d’Abou Dhabi: la fin d’un beau parcours pour Raïkkönen

Après une discussion musclée avec Mick Schumacher (Haas), le pilote canadien a perdu la maîtrise de sa monoplace, qu’il a encastrée dans un mur de protection au virage neuf du circuit de Yas Marina.

La direction de la course n’a eu d’autre choix que de déployer la voiture de sécurité, le temps de dégager la Williams de sa fâcheuse position et de libérer la piste de nombreux débris.

  • Écoutez la chronique de Jean-Charles Lajoie au micro de Benoit Dutrizac sur QUB radio :

Des excuses

L’opération ramassage s’est terminée à un tour de l’arrivée pour permettre de relancer les débats. 

On connaît la suite : la Mercedes de Hamilton a été une proie facile pour la Red Bull de Verstappen chaussée de gommes plus fraîches.

« J’étais en bagarre avec Mick [Schumacher] et j’ai peiné à le doubler, a expliqué Latifi à sa sortie de voiture. Il m’a tassé hors de ma trajectoire et j’ai sali mes pneus. Dans l’enchaînement suivant de virages, j’ai été incapable d’éviter le dérapage. Je n’avais plus vraiment d’adhérence.

« J’ai commis une erreur et je le regrette, a poursuivi le Torontois. Je ne peux que présenter mes excuses pour avoir influencé cette fin de championnat et créé cette opportunité. »

Comme au Brésil en 2008

L’ironie du sort, c’est que Williams est l’une des quatre écuries du plateau à être motorisées par Mercedes ! 

Cet incident n’est pas sans rappeler un dénouement aussi imprévisible qui avait marqué le Grand Prix du Brésil de 2008 quand, à quelques virages de l’arrivée, ce même Hamilton avait privé Felipe Massa d’un championnat du monde devant son public en doublant l’Allemand Timo Glock.

À sa deuxième saison en F1, Latifi boucle sa saison au 17e rang du classement final avec sept points au compteur, dont six ont été récoltés quand il a rallié l’arrivée à la septième place au Grand Prix de Hongrie, le 1er août.

Le pilote de 26 ans accueillera un nouveau coéquipier en 2022, chez Williams, en la personne du Thaïlandais Alex Albon, qui remplacera le Britannique George Russell. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.