/sports/racing
Navigation

Grand Prix d’Abou Dhabi: la fin d’un beau parcours pour Raïkkönen

AUTO-F1-PRIX-UAE
Photo AFP Kimi Raïkkönen à son arrivée au circuit d’Abou Dhabi, aujourd'hui.

Coup d'oeil sur cet article

C’est une page d’histoire qui s’est tournée aujourd'hui à Abou Dhabi alors que Kimi Räikkönen a disputé la 350e et dernière course de sa carrière en Formule 1.

• À lire aussi: Max Verstappen, champion du monde

• À lire aussi: Verstappen et Hamilton: six actes d’une lutte mémorable pour le titre mondial

• À lire aussi: Grand Prix d’Abou Dhabi: une saison à oublier

• À lire aussi: Grand Prix d’Abou Dhabi: c’est la faute à Nicholas Latifi...

Son beau parcours dans la discipline reine du sport automobile s’est toutefois terminé par un abandon quand le Finlandais a été forcé de ranger son Alfa Romeo au 26e tour en raison d’ennuis de freins. 

Au tour précédent, il avait été victime d’une sortie de piste et d’une légère touchette avec un mur de protection, sans gravité fort heureusement.

« Je suis reconnaissant envers toutes les personnes qui sont venues me saluer pour la dernière fois, a déclaré le pilote de 42 ans. La course ne s’est pas déroulée comme nous l’espérions, mais je n’y pouvais rien. 

« Ce résultat ne change toutefois rien de mon parcours en F1. Je suis comblé. »

  • Écoutez la chronique de Jean-Charles Lajoie au micro de Benoit Dutrizac sur QUB radio :

Champion du monde

Surnommé « The Iceman » (l’homme de glace), Räikkönen accroche son casque avec un palmarès bien rempli comme le démontrent ses 21 victoires, ses 18 positions de tête et surtout un titre de champion du monde en 2007 acquis à sa toute première saison chez Ferrari.

Il avait effectué ses débuts en F1 au Grand Prix d’Australie à bord d’une Sauber en 2001.

Pour souligner son dernier départ, l’écurie Alfa Romeo avait décoré sa monoplace de l’inscription « Cher Kimi, nous te laissons tranquille maintenant... ». 

Ce qui représente un clin d’œil à cette remarque savoureuse qu’il avait lancée à son ingénieur sur les ondes radio lors d’une course en 2012 : « Laissez-moi tranquille, je sais ce que je fais. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.