/sports/racing
Navigation

Grand Prix d’Abou Dhabi: une saison à oublier

Les déboires de Stroll et Vettel ont continué à Abou Dhabi

MOTOR-RACING/
Photo REUTERS Lance Stroll et Sebastian Vettel sur le circuit d’Abou Dhabi au cours de la fin de semaine.

Coup d'oeil sur cet article

La bannière Aston Martin n’a pas porté chance à Lance Stroll et à Sebastian Vettel, dont les déboires se sont poursuivis lors de la dernière épreuve de la saison de Formule 1 présentée aujourd'hui à Abou Dhabi.

• À lire aussi: Max Verstappen, champion du monde

• À lire aussi: Verstappen et Hamilton: six actes d’une lutte mémorable pour le titre mondial

• À lire aussi: Grand Prix d’Abou Dhabi: c’est la faute à Nicholas Latifi...

• À lire aussi: Grand Prix d’Abou Dhabi: la fin d’un beau parcours pour Raïkkönen

Connue sous l’appellation Racing Point l’an dernier, cette écurie, rachetée par l’homme d’affaires montréalais Lawrence Stroll, a mis un terme à un parcours misérable en 2021, elle qui s’était battue jusqu’à la dernière course l’an dernier pour finalement concéder le troisième rang à McLaren au classement des constructeurs.

Aston Martin quitte le circuit de Yas Marina sans aucune récolte de points, alors que Stroll termine au 13e rang, à un tour du vainqueur Max Verstappen, et son coéquipier à la 11e place.

Fin de course frustrante

« C’était une course compliquée, a reconnu le Québécois qui disputait le 100e Grand Prix de sa carrière en F1. Nous n’avons pas été autorisés à doubler la voiture de sécurité avant le dernier tour. C’était une situation frustrante que je n’ai pas comprise. J’avais une chance de remonter le peloton et, peut-être, de viser une place parmi les dix premiers ».

Les commissaires n’ont en effet permis qu’aux cinq monoplaces placées entre celles de Lewis Hamilton et de Max Verstappen de doubler ladite voiture de sécurité avant d’entreprendre le dernier tour fatidique.

« Ce résultat n’est pas la façon dont nous voulions terminer la saison, a renchéri le pilote de 23 ans, mais nous avons beaucoup appris cette année, ce qui nous permet d’entrevoir de bons moments en 2022.

« Ça a été formidable de faire partie de la première année d’Aston Martin, a-t-il conclu. Je suis convaincu qu’un avenir brillant nous attend. »

Stroll boucle sa cinquième saison en F1 avec une mince récolte de 34 points en 22 départs, ce qui lui vaut le 13e rang au tableau final. 

ll n’a pas goûté au podium cette année alors qu’en 2020, il avait accédé à la tribune d’honneur à deux reprises en ralliant l’arrivée au troisième rang en Italie et à Bahreïn.

Coincé derrière Giovinazzi

Il est à se demander si Vettel a fait le bon choix en acceptant de rejoindre Aston Martin en 2021, lui qui, à part un coup d’éclat, n’a pas été digne d’un quadruple champion du monde.

« Je pense que nous avions un bon rythme aujourd’hui, a-t-il déclaré, mais nous avons été coincés derrière l’Alfa Romeo d’Antonio Giovinazzi pendant trop longtemps et cela nous a coûté trop de temps. » 

« La situation de la voiture de sécurité à la fin a peut-être été un précédent et nous n’avons pas été en mesure de terminer la saison avec des points, a-t-il prétendu. Je tiens également à féliciter Lewis
[Hamilton] et Max [Verstappen], car les deux méritaient le Championnat du monde. »

Après une première (et seule) présence sur le podium au Grand Prix d’Azerbaïdjan, le 6 juin dernier, Vettel a accumulé les contre-performances. Au cours des 16 étapes suivantes, il n’a amassé que 15 points. Au final, il voit son nom figurer au 12e rang (43 points) alors que son équipe termine sa saison qu’à la septième position sur dix avec 77 points au classement des constructeurs. Seules Williams (23 points), Alfa Romeo (23) et Haas (0) ont fait pire.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.