/news/society
Navigation

Une disparition résolue 33 ans plus tard?

Un test d’ADN pourra confirmer l’identité du disparu

Robert St-Louis
Photo courtoisie Une photo de Robert St-Louis en 1989.

Coup d'oeil sur cet article

La disparition d’un homme, qui a quitté sa résidence de Laval en juin 1988 sans jamais donner signe de vie à ses cinq enfants et à sa conjointe, pourrait bien avoir connu son dénouement en Ohio.

C’est du moins ce que croit Stéphane Luce, un enquêteur privé qui dirige le site web Meurtres et Disparitions Irrésolus du Québec. 

L’homme est porté disparu depuis le 14 juin 1988.
Photo courtoisie
L’homme est porté disparu depuis le 14 juin 1988.

Celui qui aide la famille à retrouver Robert St-Louis attend les tests d’ADN qui permettront de confirmer l’identité d’un sans-abri décédé le 18 novembre, à Toledo, dans l’État d’Ohio, et qui se faisait appeler Bob St-Louis. 

La famille, qui préfère attendre les résultats du test d’ADN avant de s’exprimer, avait reçu il y a quelques mois une communication d’un avocat américain qui souhaitait avoir plus d’informations sur la disparition d’un Robert St-Louis. 

En mars 2021, cet avocat a finalement communiqué avec Nathalie St-Louis par visioconférence alors qu’il était accompagné d’un vieil homme du nom de Bob St-Louis. 

Test d’ADN

L’homme qui se trouvait avec l’avocat semblait confus et donnait l’impression de souffrir d’Alzheimer, selon Mme St-Louis, mais le regard lui rappelait celui de son père. D’autres éléments, dont le nom de grand-mère du vieillard, Anna, semblaient concorder avec ceux de Robert St-Louis. 

Un itinérant nommé Bob St-Louis est décédé le 18 novembre dernier à Toldeo, en Ohio.
Photo courtoisie
Un itinérant nommé Bob St-Louis est décédé le 18 novembre dernier à Toldeo, en Ohio.

Sauf que des mois sont passés sans que le dossier évolue, notamment en raison des difficultés reliées à la pandémie. Un test d’ADN devait être réalisé pour s’assurer du lien entre Nathalie et le Bob St-Louis de Toledo, mais rien ne s’est produit jusqu’à ce que l’homme âgé décède, le 18 novembre dernier.

Propriétaire d’une entreprise de fourrure qui a fermé en 1987, Robert St-Louis vivait une période difficile au printemps 1988. La nuit du 14 juin, il a quitté sa résidence de Laval en véhicule tout en laissant les clés de la résidence et son portefeuille sur place. 

Le véhicule en question, un Cherokee beige, ne sera jamais retrouvé, mais en novembre 1988, une employée de banque à Laval affirme avoir vu Robert St-Louis alors qu’un homme correspondant à l’avis de recherche est venu s’informer pour un prêt personnel.

D’autres indices, dont des appels anonymes à la résidence, ont fait en sorte que la police de Laval a privilégié la thèse du départ volontaire. 

Le beau-frère de St-Louis affirme aussi l’avoir aperçu en 1990, mais aucun indice n’a été recueilli depuis cette date. 

Dernier espoir

En raison des délais, Stéphane Luce a entrepris au nom de la famille de prélever un échantillon d’ADN sur la dépouille de l’homme de Toledo pour avoir le fin mot dans le dossier. 

« Ce qu’on fait, c’est l’équivalent d’un test de paternité », explique M. Luce. 

Il croit être en mesure d’avoir les résultats définitifs d’ici une semaine, mais estime déjà avoir suffisamment d’informations pour croire qu’il y a un lien entre l’homme de Toledo et Robert St-Louis. 

« Le dénouement, je suis pas mal certain qu’il va être positif », prédit M. Luce.

La police de Laval, qui est titulaire de l’enquête sur la disparition de St-Louis depuis 1988, est au courant des démarches entreprises en Ohio et dit travailler conjointement avec les intervenants. 

« Toutefois, rien n’a été confirmé dans le dossier pour le moment », indique la police lavalloise. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.