/news/transports
Navigation

Transport interurbain par autocar: l’augmentation de la capacité demandée

Orléans Express annule des départs
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

La Fédération des transporteurs par autobus a demandé au gouvernement de pouvoir augmenter la capacité des véhicules, qui demeurent toujours à 50%. 

La pandémie a porté un dur coup aux transporteurs interurbains par autocar. Avec la reprise des activités, la demande pour les différents parcours est en hausse pour Orléans Express.

«Pour l'instant, on a une belle reprise. Pour la période des Fêtes, actuellement, déjà plusieurs départs sont complets pour la semaine du 20 décembre», a expliqué la vice-présidente Stratégie d’affaires de Keolis Canada, Karine LaSalle.

Malgré de bonnes semaines à venir, les mesures en place ont un impact sur la rentabilité.

«Les programmes d'aide du gouvernement ont été les bienvenus, nous ont aidés évidemment à réduire les déficits, mais il reste encore aujourd'hui que la situation demeure encore précaire. Les transporteurs interurbains sont assujettis à une capacité seulement de 50% à bord des autobus», a souligné Mme LaSalle.

Cette mesure a un impact sur la reprise et sur la capacité de faire face à l’achalandage sur certaines lignes.

La Fédération des transporteurs par autobus poursuit donc ses représentations auprès de la santé publique afin d’augmenter la capacité à bord des véhicules.

«On voit dans les autres modes de transport, comme le train ou l'avion, on peut remplir à pleine capacité avec vérification du passeport vaccinal», a précisé le directeur général adjoint de la Fédération des transporteurs par autobus, Martin Bureau.

Les transporteurs seraient prêts à exiger le passeport vaccinal pour pouvoir transporter plus de clients à la fois. Une mesure qui serait sécurisante pour les passagers, croient-ils.

«Je pense que ça pourrait être une option pour le transport interurbain, parce qu'on sait que les parcours sont beaucoup plus longs à bord d'un autobus que dans un véhicule dans un transport en commun, par exemple. Donc une mesure comme ça pourrait grandement aider la relance, puis on sait que le temps des Fêtes est une période très achalandée», a ajouté M. Bureau.

En attendant, Orléans Express espère être en mesure d’ajouter des fréquences aux différents parcours pour la prochaine année.

«On espère avoir un retour d'achalandage qui va se rapprocher sensiblement de ce qu'on avait en 2019, être en mesure également d'élargir notre desserte, c'est-à-dire offrir plus de fréquence sur l'ensemble de notre réseau pour que les gens puissent avoir une variété de choix», a mentionné Mme LaSalle.

Des arrêts ont d’ailleurs été ajoutés récemment à Saint-Jean-Port-Joli et à Pointe-à-la-Croix.

À voir aussi

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.