/news/currentevents
Navigation

Famille décimée à Beauport: le chauffard plaide coupable

Il avait fauché la vie de quatre personnes alors qu’il conduisait en état d’ébriété

Coup d'oeil sur cet article

Un peu plus de trois mois après avoir fauché la vie de quatre innocentes victimes, le chauffard Éric Légaré a plaidé coupable, mardi, à l’ensemble des chefs d’accusation qui pesaient contre lui. 

• À lire aussi: Tragédie sur Dufferin-Montmorency: un Noël fort différent pour les membres de la famille

À dix-neuf reprises, Légaré âgé de 43 ans a prononcé le mot coupable. Un mot prononcé d’une voix si faible que le juge Jean-Louis Lemay a demandé aux agents correctionnels de sortir l’accusé de la cage de détention où il se trouvait pour qu’il soit conduit près d’un micro. 

Mais pour éviter que Légaré ne plaide coupable à certaines accusations qui se dédoublent, le poursuivant, Me Pierre-Alexandre Bernard et l’avocat de la défense, Me Vincent Montminy, ont demandé au magistrat de prononcer un arrêt des procédures sur six des chefs d’accusation. 

Dans la salle, les familles Lemieux, Fletcher et Fortin essuyaient leurs larmes alors que celle de l’accusé retenait les siennes avec beaucoup de difficulté. 

Daniel Fortin et Jean-Dominic Lemieux
Photo Stevens LeBlanc
Daniel Fortin et Jean-Dominic Lemieux

Alcool et cannabis

Puis, pendant que les reniflements continuaient de se faire entendre dans la salle, une trame factuelle faite de façon commune et relatant la funeste journée du 2 septembre qui a coûté la vie à Shellie Fletcher-Lemieux, 44 ans, James Fletcher, 68 ans, Emma Lemieux, 10 ans et Jackson Fortin, 14 ans, a été racontée au juge. 

LES VICTIMES

James Fletcher, Shellie Fletcher-Lemieux, Emma Lemieux et Jackson Fortin
Photos d'archives
James Fletcher, Shellie Fletcher-Lemieux, Emma Lemieux et Jackson Fortin

L’après-midi du terrible accident, Légaré – dont l’alcoolémie était deux fois et demie supérieure à la limite permise – a consommé sept verres de vin et trois shooters au Pub du Parvis et les analyses sanguines ont révélé qu’il avait fumé du cannabis. 

À sa sortie du bar, il a pris place derrière son volant puis est parvenu à quitter son stationnement de peine et de misère. 

La conduite erratique de l’accusé a été constatée par des passants ainsi que par d’autres automobilistes qui ont croisé sa route, mais qui, contrairement aux victimes, ont eu, cette journée-là, beaucoup plus de chance. 

Légaré a ensuite emprunté l’autoroute Dufferin-Montmorency. Pendant quelques minutes, il a roulé à une vitesse folle alors qu’il se trouvait dans une zone de 70 km/h puis, arrivé à la hauteur de la sortie François-de-Laval, son véhicule a littéralement été déporté vers la gauche. 

Accident fatal

Aux feux de signalisation, deux véhicules étaient immobilisés. Si les occupants de la première voiture ont été blessés légèrement, la petite famille qui prenait place à bord de la deuxième a été prise en souricière et les deux adultes sont décédés sur le coup. 

Transportés à l’hôpital, Emma, qui revenait de sa première journée d’école, et Jackson qui venait de terminer un entraînement de football, sont quant à eux décédés le lendemain. 

Invité à prendre la parole en toute fin d’audience, l’accusé a laissé tomber qu’il était « désolé » avant de retourner en détention. 

À VOIR AUSSI