/news/consumer
Navigation

Augmentation de la demande de fruits de mer pour les Fêtes

Coup d'oeil sur cet article

À l’approche du temps des fêtes, on remarque une hausse de la demande pour la dinde, mais aussi pour les fruits de mer. Les poissonneries et les distributeurs auront du pain sur la planche dans les prochains jours afin de préparer les nombreuses réservations prévues pour cette période. 

• À lire aussi: La pression de l’inflation se poursuit au Québec

• À lire aussi: Il pleut encore des milliards de dollars pour la pandémie

À la Poissonnerie Gagnon de Rimouski, les employés travaillent d’arrache-pied pour préparer les commandes. La direction remarque que les fruits de mer, principalement le homard, les crevettes et les huîtres, sont de plus en plus au menu pour Noël. «À partir de la fin de semaine, on sait que c’est le côté nourriture qui prend la place. On a déjà beaucoup de réservations pour le temps des fêtes», a expliqué la copropriétaire de la Poissonnerie Gagnon, Sarah Landry.

Tous les effectifs au travail à l’approche de Noël

«Ça demande beaucoup de flexibilité, ça demande beaucoup de personnel parce que, justement, les gens arrivent, on est toujours dernière minute côté nourriture. On veut tout le temps ce qu’il y a de plus beau, ce qu’il y a de mieux. Donc, l’équipe complète est ici sur le plancher pour être capable de répondre à la demande», a-t-elle ajouté.

L’entreprise Fruits de mer du Québec qui vend et distribue des produits de la mer constate aussi cette hausse de la demande. La production a même doublé pour répondre à la forte demande.

«On a une demande des fournisseurs, des clients, qui est importante. C’est sûr qu’on a doublé la capacité de production pour la période des fêtes. On travaille les fins de semaine, les soirs, et tout ça pour combler la demande de la période des fêtes», a affirmé le vice-président de Fruits de mer du Québec, Denis Fortin.

Les crustacés sont de plus en plus populaires. Les quantités de fruits de mer commandées par les grandes chaînes ont doublé alors que les poissons ne sont pas mis de l’avant actuellement, a précisé le président de Fruits de mer du Québec, Dary Côté.

À voir aussi

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.