/news/coronavirus
Navigation

Montée du variant Omicron: Legault prêt à reculer sur les partys de Noël

Coup d'oeil sur cet article

François Legault n’exclut plus de limiter le nombre de jours où il sera permis de se rassembler à 20 personnes aux Fêtes ou encore de prolonger les vacances scolaires devant la montée du variant Omicron.

• À lire aussi: Le bilan s'alourdit de 2300 cas au Québec, annonce Dubé

• À lire aussi: Deux écoles ferment à cause du variant Omicron

«Avec 2300 cas aujourd’hui, ce ne serait pas responsable de ne pas regarder toutes les possibilités. Il faut regarder toutes les mesures», a-t-il lâché à son arrivée à Québec pour le caucus de son parti. 

  • Écoutez l’entrevue de Dre Nimâ Machouf, épidémiologiste et membre du collectif COVID-STOP  

Alors que la province compte environ 300 personnes hospitalisées en raison de la COVID-19, «on est à l’intérieur de la capacité d’à peu près 800 qu’on a», a-t-il toutefois ajouté.

Mercredi, le bilan provincial s’est alourdi de 2386 cas d'infection, un record depuis près d’un an, dans le contexte de l’arrivée du variant Omicron.

«On ne sait pas encore s’il aura des impacts sur les hospitalisations, mais ce n’est pas impossible», a indiqué le premier ministre en ajoutant qu’il «n’a pas de réponse précise» de ses experts quant à leurs projections pour les prochaines semaines.

Il se dit ouvert aux mesures proposées par le gouvernement fédéral, mardi soir, lors d’une rencontre entre le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et ses homologues des provinces.

Entre autres, Ottawa propose de fermer les frontières ou encore d’augmenter les tests de dépistage dans les aéroports. Mais «ça prend des employés du gouvernement fédéral» pour tester dans les aéroports, a répondu François Legault. «On a besoin de tous nos employés pour vacciner.»

Car la priorité de Québec reste d’administrer les troisièmes doses de vaccin et de continuer à inoculer les enfants de 5 à 11 ans, a insisté François Legault.

«Tout est une question de balance des inconvénients. Je suis très conscient que les Québécois et les Canadiens sont ben tannés des mesures, donc il faut peser tout ça et c’est ce qu’on va faire au cours des prochains jours», a-t-il expliqué.

De son côté, le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, se dit prêt à aider les entreprises «si besoin il y a», dans l’éventualité où des fermetures devraient être décrétées en lien avec la remontée des cas de contamination.

«C’est le temps des Fêtes, donc le télétravail est peut-être plus facile à concilier», a-t-il également commenté au sujet de l’appel du ministre de la Santé, Christian Dubé, aux entreprises de favoriser le travail à distance. 

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB radio:   

À VOIR AUSSI