/entertainment/movies
Navigation

Au revoir le bonheur: charmant, mais convenu

Coup d'oeil sur cet article

De La grande séduction, dont il a signé le scénario, à sa populaire comédie Starbuck, le cinéaste Ken Scott s’est forgé un style bien à lui. Au revoir le bonheur, son nouveau film, s’inscrit dans cette même veine, sauf que l’originalité est moins au rendez-vous cette fois-ci.

• À lire aussi: Au revoir le bonheur: sur le tapis rouge

• À lire aussi: 20 ans de carrière pour Antoine Bertrand: «Je suis le gars le plus chanceux au monde»

Dans ce nouveau long métrage, son premier à avoir été tourné au Québec depuis Starbuck (en 2011), Ken Scott revisite des thèmes qui lui sont chers comme la paternité et les liens familiaux. Le scénario d’Au revoir le bonheur s’articule autour de quatre frères qui se rendent dans leur grande maison familiale aux Îles-de-la-Madeleine avec femmes et enfants afin d’honorer la mémoire de leur père décédé. Il y a Nicolas l’épicurien (François Arnaud), Thomas le nostalgique (Antoine Bertrand), Charles-Alexandre l’homme d’affaires (Louis Morissette) et William l’auteur (Patrice Robitaille). 

La beauté des Îles

Ken Scott a réussi à s’imprégner de la culture et du rythme de vie des Îles, en l’intégrant harmonieusement à son film. Difficile de ne pas s’émerveiller devant les paysages beaux à couper le souffle de l’archipel. 

Autant les scénarios de La grande séduction et de Starbuck s’appuyaient sur des idées franchement originales, autant le récit d’Au revoir le bonheur se révèle plus convenu et prévisible. 

Ken Scott utilise sensiblement les mêmes ingrédients que pour ses œuvres précédentes, en amorçant son intrigue dans la comédie légère pour bifurquer doucement vers l’émotion et la mélancolie. Si certaines scènes dramatiques fonctionnent bien dans le dernier acte, les séquences comiques font davantage sourire que rire aux éclats.

Au revoir le bonheur s’appuie aussi sur un solide quatuor d’acteurs. Antoine Bertrand offre une performance tragicomique savoureuse dans la peau d’un grand garçon sensible fait sur mesure pour lui. François Arnaud se distingue également dans un rôle de bon vivant qui lui permet d’explorer la comédie. On leur doit certains des moments les plus amusants du film. En revanche, on regrettera que la plupart des personnages féminins n’aient été abordés qu’en surface. Au revoir le bonheur n’en demeure pas moins un film charmant et réconfortant qui tombe à point en ces moments difficiles pour le moral. 

Au revoir le bonheur ★★★      

  • Un film de Ken Scott  
  • Avec François Arnaud, Antoine Bertrand, Julie Le Breton et Patrice Robitaille     

À VOIR AUSSI