/portemonnaie
Navigation

Onde de choc chez les restaurateurs: «C'est vraiment une grosse catastrophe»

Tasting bar at a winery
Mark - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Onde de choc chez les restaurateurs moins d’une semaine avant Noël: la capacité des lieux publics – dont les restaurants et bars – sera réduite à 50% dès lundi en raison de la propagation du variant Omicron.

• À lire aussi: Ce qu’il faut savoir sur les resserrements aux mesures sanitaires

• À lire aussi: Des nouvelles mesures qui frappent de plein fouet les restos, les bars et les partys des Fêtes

Pour plusieurs restaurateurs, cette nouvelle rime avec des pertes alimentaires et financières majeures. Francis Rodrigue, propriétaire de PEAK Hospitality, qui détient cinq restaurants dans le grand Montréal, estime à 50 000$ ses pertes financières au cours des derniers jours.

Pas moins de 400 personnes ont appelé mercredi et jeudi pour annuler au restaurant Magia, l’un de ses restaurants situé à Longueuil. 

«C’est vraiment une grosse catastrophe», illustre celui dont l’inventaire était bien garni en nourriture et en alcool en prévision d’un très grand achalandage.

Ce dernier demeurera attentif aux annonces du gouvernement. Mais une chose est certaine, si les salles à manger devaient fermer dans les prochaines semaines, il ne désire plus embarquer dans l’aventure des repas à emporter.

«Financièrement, pour le propriétaire, c’est une perte, mais moralement, pour les employés, c’est pire», dit-il.

• À lire aussi: Voici ce qu’on peut faire pour limiter les risques de contagion

• À lire aussi: Où les trouver? Comment les utiliser? Efficaces? Ce qu’il faut savoir sur les tests rapides

La livraison plutôt que l’annulation

Francine Brûlé, propriétaire de la chaîne de restaurants Les Enfants Terribles, prévoit perdre «plusieurs centaines de milliers de dollars en chiffre d’affaires d’ici la fin de l’année».

«Mercredi, des milliers de personnes ont annulé pour les cinq restaurants», indique celle qui vient d’annuler ses vacances à la suite de l’annonce du premier ministre.

Ces restrictions arrivent à un très mauvais moment, car ses inventaires sont à leur plus élevé afin d’être prêt pour les deux prochaines semaines qui devaient, selon elle, être les plus lucratives de l’année.

Par chance, certains clients qui annulent leur visite demandent à ce que leur nourriture leur soit livrée, ce qui pourrait diminuer leurs pertes financières, mentionne-t-elle.

Inutile de dire que le moral des troupes est affecté par cette vague d'annulations. «Honnêtement, je suis une éternelle positive et je vais le rester, mais là il faut que je travaille fort pour le rester», exprime la restauratrice.

Elle souhaite maintenant que la capacité maximale des restaurants – à 50% dès lundi - ne soit pas revue à la baisse au cours des prochaines semaines. 

Fini la danse et le karaoké

Dans sa suite de «mauvaises nouvelles», le premier ministre François Legault a annoncé limiter la capacité des lieux publics à 50%, dont les restaurants, bars, casinos, tavernes et microbrasseries. La capacité des tables est maintenue à 10 personnes – ou les occupants de trois résidences – et la danse et le karaoké sont interdits.

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.