/sports/hockey
Navigation

La COVID-19 continue de mettre en échec le sport

Coup d'oeil sur cet article

Comme ce fut le cas dans les journées précédentes, la COVID-19 a frappé le monde du sport assez solidement, vendredi, d’autres athlètes et équipes devant battre en retraite.

• À lire aussi: La LNH reporte le match du Canadien de samedi

• À lire aussi: COVID-19: Omicron, une version très contagieuse du virus

Pendant que les Bruins de Boston renonçaient à leur match de samedi contre le Canadien de Montréal au Centre Bell, la Ligue nationale de hockey (LNH) a annoncé que trois équipes allaient demeurer inactives jusqu’à la fin de la pause du temps des Fêtes.

Les Flames de Calgary font bien évidemment partie du lot, eux qui doivent composer avec une vingtaine de cas positifs au sein de l’organisation. Les trois derniers matchs de la formation albertaine avaient déjà été repoussés, en plus de ceux du 18 et du 21 décembre, mais la LNH a aussi ajouté la rencontre du 23 décembre, contre le Kraken de Seattle, au lot.

Dans une conférence de presse, le médecin des Flames, le Dr Ian Auld, a affirmé que la plupart des joueurs de l’équipe touchés par le coronavirus étaient «asymptomatiques ou avec quelques symptômes».

AFP

De quatre à six membres de l’équipe ont été touchés modérément par le virus, mais «les symptômes s’atténuent après 36 à 48 heures», s’est réjoui le Dr Auld.

Par ailleurs, l’attaquant Mikael Backlund et un membre du personnel de soutien de l’équipe ont amorcé le protocole COVID de la Ligue nationale, vendredi

L’Avalanche du Colorado prendra également une pause forcée pour ses quatre prochains duels, alors que les Panthers de la Floride ont vu trois de leurs matchs repoussés, vendredi.

Par voie de communiqué, le circuit Bettman a confirmé que la situation de ces trois clubs serait revue après le 26 décembre et que le calendrier révisé serait annoncé bientôt.

Les Leafs aussi frappés

Épargnés par la COVID-19 depuis le début de la saison, les Maple Leafs de Toronto doivent désormais y faire face, car leur capitaine John Tavares et leur attaquant Alexander Kerfoot suivent le protocole de la Ligue nationale à cet effet.

L’organisation ontarienne a indiqué vendredi que ses joueurs et membres du personnel les accompagnant avaient été testés jeudi. Davantage d’examens étaient prévus plus tard en journée.

AFP

La troupe de l’instructeur-chef Sheldon Keefe doit visiter les Canucks de Vancouver, samedi, et devait d’ailleurs s’entraîner dans cette ville la veille. Cependant, la séance a été annulée par mesure préventive.

À Washington, Nicklas Backstrom vient tout juste de quitter la liste des blessés, mais il devra désormais intégrer le protocole relatif à la COVID-19. Peter Laviolette devra composer sans trois joueurs de centre, puisque Evgeny Kuznetsov et Nic Dowd sont aussi indisponibles depuis mercredi.

À Edmonton, c’est le nom de l’attaquant Ryan Nugent-Hopkins qui a été ajouté à la liste des absents en raison du virus.

Chez les Coyotes, en Arizona, le nom d'Alex Galchenyuk a aussi été inscrit à cette liste.

La Colombie-Britannique emboîte le pas

À partir de lundi, les Canucks joueront dans un amphithéâtre à 50 % de sa capacité, tel qu’annoncé par le gouvernement de la Colombie-Britannique en conférence de presse, vendredi. Cette mesure, qui s’amorcera lundi, sera effective jusqu’au 31 janvier prochain. D'ailleurs, la formation devra se passer des services de Tyler Motte, Tucker Poolman, Luke Schenn, Brad Hunt, Juho Lammikko, et l'entraineur adjoint Jason King, qui sont sous le protocole de la COVID-19.

Le Canadien, les Leafs, les Canucks et les Sénateurs d’Ottawa sont les quatre équipes de la LNH qui évolueront prochainement devant des gradins à moitié remplis.

Dans un exercice semblable, le premier ministre Doug Ford a annoncé que les comptoirs alimentaires des grands amphithéâtres de l’Ontario allaient être fermés dès dimanche. Les voisins du Québec avaient été les premiers à imposer à nouveau une limite de 50 % de capacité dans les stades et salles de spectacle pouvant accueillir plus de 1000 personnes, mercredi.

Beaucoup de tourments dans la NFL, la NBA et ailleurs

Photo AFP

La COVID-19 n’épargne aucune ligue sportive et de nombreux circuits doivent procéder à des remaniements de leur calendrier respectif, sans compter les nombreux athlètes devant se placer en isolement pour amorcer leur guérison.

Dans la NFL, en raison des nombreux cas d’éclosions, quelques rencontres de la 15e semaine d’activités ont été repoussées, avec l’approbation de l’Association des joueurs. Ainsi, le duel opposant les Raiders de Las Vegas aux Browns de Cleveland se déroulera lundi en fin d’après-midi, soit deux jours plus tard que prévu. Les affrontements entre l’équipe de football de Washington et les Eagles de Philadelphie, ainsi que les Seahawks de Seattle et les Rams de Los Angeles, se tiendront mardi soir.

Du côté des footballeurs, l’ajout du nom du quart-arrière partant de Washington Taylor Heinicke à la liste des joueurs soumis au protocole de la COVID-19 a augmenté à 21 le nombre de cas actifs au sein de la formation. Puis, chez les Saints de La Nouvelle-Orléans, l’entraîneur-chef Sean Payton a été déclaré positif au coronavirus.

À Cleveland, si les Browns ont reçu une bonne nouvelle avec le retour en forme d’Anthony Walker fils, une tonne de brique s’est ensuite abattue sur eux.

Le porteur de ballon Kareen Hunt, qui était revenu au jeu après avoir été aux prises avec une blessure à la jambe, devra se soumettre au protocole de la COVID-19. C’est également le cas pour les joueurs Grant Delpit, Tony Fields II, A.J. Green, Ronnie Harrison fils, Case Keenum, Jacob Phillips et Mack Wilson, ainsi que l’entraîneur adjoint T.C. McCartney.

Dans la NBA, les cas de coronavirus présents chez les Kings de Sacramento ont été décelés en grand nombre, si bien qu’ils ont annulé leur séance d’entrainement de jeudi. Leur instructeur-chef par intérim, Alvin Gentry, a reçu un résultat positif mercredi. Les joueurs Marvin Bagley III, Terence Davis, De'Aaron Fox, Louis King et Alex Len, se sont eux aussi soumis au protocole en lien avec la COVID-19.

Du côté des Timberwolves du Minnesota, Anthony Edwards et Taurean Prince devaient être absents de leur match de vendredi pour les mêmes raisons.

La LAH également

Dans la Ligue américaine de hockey, les Senators de Belleville ont dû renoncer à leur match contre le Crunch de Syracuse prévu vendredi soir. Le Rocket de Laval doit d’ailleurs se déplacer à Syracuse pour y affronter la filiale du Lightning de Tampa Bay, samedi. La situation n’est guère plus reluisante dans le camp des Marlies de Toronto, qui ont vu leurs trois prochains rendez-vous reportés.

Au hockey junior, les Firebirds de Flint ont suspendu toutes leurs activités, puisque 11 membres de leur organisation ont testé positifs à la COVID-19, a indiqué la Ligue de l’Ontario. Le circuit a aussi annoncé la remise des matchs de vendredi et samedi des IceDogs de Niagara.

À VOIR AUSSI...