/auto/opinion
Navigation

Lucid : au-delà de la voiture

Lucid : au-delà de la voiture

Coup d'oeil sur cet article

J’aurai eu l’occasion cette semaine de visiter le siège social californien de Lucid, situé à Newark, à quelques pas des installations de Meta, mieux connu sous le nom de Facebook.

Un endroit tout simplement fascinant, dans un quartier industriel, où il n’y a ni grandes tours de bureaux ni affiches gigantesques, à la façon des autres entreprises nord-américaines. Et pourtant, derrière ces murs se trouvent des centaines d’ingénieurs qui, depuis déjà plusieurs années, innovent dans le monde de l’énergie destinée à la voiture électrique.

L’entreprise fondée en 2007 a d’abord été mise sur pied afin de fournir batteries, moteurs et systèmes d’alimentation pour d’autres manufacturiers. Depuis quelques années, elle équipe toutes les voitures de la Formule-E avec des cellules de batteries ironiquement très semblables à celles de la Lucid Air, première voiture de l’entreprise. Une preuve on ne peut plus flagrante que la recherche en course automobile peut être transposée sur des voitures de série.

Rencontres convaincantes

Sur place, j’ai pu m’entretenir longuement avec les principaux stratèges de la marque, incluant celui qui est à la tête de cette entreprise, Peter Rawlinson. Britannique d’origine et ayant travaillé au développement de la Tesla Model S, il a cette passion et ce désir profond de pousser la voiture électrique à un autre niveau, ne souhaitant pas répéter certaines erreurs des grands manufacturiers.

Assurément, M. Rawlinson et son équipe ont su me prouver par diverses démonstrations que le développement technologique d’un véhicule électrique dépasse grandement cette simple idée de placer une grosse batterie dans une voiture afin d’obtenir plus de puissance et d’autonomie. Voilà d’ailleurs pourquoi Lucid développe l’ensemble des pièces de son véhicule à l’intérieur de ses murs. Batteries, moteurs, transmissions, feux et phares, jusqu’aux matériaux utilisés dans la confection de l’habitacle. Tout est conçu sur place, exception faite des pneumatiques, que l’on confie à Pirelli. 

Également, j’ai pu m’entretenir avec Derek Jenkins, chef du design chez Lucid, et l’un de ceux à qui l’on doit la dernière Mazda MX-5. Il était très fier de me faire visiter ses nouveaux studios. Un environnement fascinant, où l’œil de mes lentilles n’était évidemment pas admis, mais qui illustre à quel point une jeune entreprise a cet avantage de ne pas traîner avec elle cette lourdeur administrative que l’on retrouve ailleurs dans l’industrie et qui explique pourquoi les changements stratégiques peuvent être parfois très longs. À cet endroit seront donc conçus l’ensemble des véhicules de la marque. Des premiers sketchs jusqu’aux dernières simulations aérodynamiques, en passant par l’étude des teintes, l’aménagement des habitacles et j’en passe.

Un futur à dessiner

Naturellement, toutes ces présentations avaient pour but de me faire découvrir l’entreprise, mais aussi sa vision du futur, qui dépasse grandement le cadre de l’offre qu’elle nous proposera dès 2022. C’est-à-dire, celle d’une berline de luxe vendue entre 105 000 $ et 189 000 $ CAD, et dont l’autonomie variera de 650 à 800 km. Une voiture sensationnelle, ne serait-ce que par la technologie qu’elle propose. Une technologie qui, à plus petite échelle, sera transposée d’ici quelques années à bord de voitures plus compactes et plus accessibles. On pourrait par exemple offrir un produit au format comparable à celui de la Tesla Model 3 ou de la Hyundai IONIQ 5, pour laquelle les gens de Lucid avaient d’ailleurs de bons mots.

Pour l’heure, Lucid s’apprête donc à débarquer au Canada avec sa berline Air. Une voiture qui fera prochainement l’objet d’un essai plus approfondi sur le site du Guide de l’auto, et qui sera d’abord offerte dans une boutique ayant pignon sur rue à Vancouver. Viendront ensuite celles de Toronto puis de Montréal, bien que l’emplacement n’ait pas été confirmé. Comme Tesla, il n’est pas question de concessions. On présentera plutôt des boutiques qui seront supportées par des équipes mobiles et centres de service experts affiliés. On estime pouvoir ouvrir une vingtaine de ces boutiques d’ici la fin de l’année 2023, pour le marché nord-américain tout entier.

Lucid a livré sa première voiture le 30 octobre dernier du côté de la Californie, où le marché pour ce genre de modèles est évidemment gigantesque. Le fabricant travaille déjà à l’élaboration de son VUS baptisé Gravity, et sans doute sur d’autres modèles plus accessibles, qui pourraient toucher le sol plus rapidement que prévu.

Alors oui, cette entreprise qui emploie actuellement un peu plus de 4 000 personnes est là pour de bon , et pourrait même constituer une sérieuse menace pour quiconque ne la prendrait pas au sérieux.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.