/news/coronavirus
Navigation

Un poupon en parfaite santé meurt de la COVID-19

Le bébé de 2 mois est décédé jeudi au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine

Sapin Montréal
Photo d'archives L’hôpital Saint-Justine (ici en 2017) a reçu la plus jeune victime québécoise de la COVID à ce jour, un bébé de moins de 2 mois.

Coup d'oeil sur cet article

La COVID-19 a fait sa plus jeune victime au Québec, un nourrisson de moins de deux mois qui a rendu son dernier souffle à l’hôpital Sainte-Justine jeudi.

• À lire aussi: Resserrement des consignes: la balle est dans le camp de la population, estiment des experts

• À lire aussi: Courts séjours aux États-Unis: le test PCR préarrivée remis en vigueur

• À lire aussi: 3768 nouveaux cas et 7 décès au Québec

L’établissement a annoncé la terrible nouvelle vendredi soir par voie de communiqué. L’enfant, dont le sexe n’a pas été précisé, était pourtant « en bonne santé à sa naissance », a indiqué le Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine.

Il a récemment été hospitalisé aux soins intensifs après avoir contracté la COVID-19 avant de succomber jeudi. Aucun autre détail n’a été communiqué par le centre hospitalier. 

  • Écoutez le tour de l'actualités en 24 minutes de Mario Dumont et Vincent Dessureault:   

 

Selon l’Institut national de santé publique du Québec, il s’agit de la première personne âgée de moins de 9 ans à succomber de la COVID-19 au Québec. Le plus jeune recensé était un ado de 16 ans, décédé en avril, qui présentait des comorbidités importantes. 

Julie St-Pierre, pédiatre
Photo Pierre-Paul Poulin
Julie St-Pierre, pédiatre

« C’est terrible, a réagi la pédiatre Julie St-Pierre qui œuvre principalement aux soins intensifs pour bébés au Centre universitaire de santé McGill. C’est consternant pour moi. Je n’ai pas de mots pour la situation que les parents vivent en ce moment. »

À risque

Jusqu’à l’âge de deux mois environ, les bambins n’ont pas pleinement développé leurs anticorps, ce qui les rend plus à risque face à diverses maladies, souligne-t-elle.

« C’est ce qu’il y a de plus fragile, la barrière avec le cerveau, elle est toute menue. C’est très facile pour les virus, pour les bactéries de pénétrer les méninges, de déclencher des réactions inflammatoires très graves », ajoute la Dre St-Pierre.

Or, peu de jeunes enfants ont été gravement touchés par la COVID-19 jusqu’ici. Le CHU Saint-Justine n’a pas dévoilé si l’enfant était atteint d’un variant. 

« Ce qui est à craindre à ce stade-ci c’est vraiment [...] que ce soit l’Omicron », dit-elle.

Rappel de vaccin

Pour le moment, les effets exacts du variant Omicron sont toujours à déterminer, excepté le fait qu’il est très contagieux. 

Ce variant de la maladie serait plus virulent que les autres pour les jeunes de moins de 5 ans, selon des scientifiques d’Afrique du Sud, comme rapporté par le média The Daily Beast.

Après les 60 ans et plus, cette tranche d’âge serait la deuxième à se démarquer dans les hospitalisations, selon le site.

Ce décès confirme l’importance de vacciner rapidement les jeunes de 5 ans et moins, estime André Veillette, chercheur en immunologie. 

« Ça démontre que tout le monde : les grands, les petits, les très âgés, tout le monde est vulnérable avec ce virus-là », soutient M. Veillette.

À voir aussi