/travel/destinations/quebec
Navigation

Le nouveau parc du Mont Loup-Garou

parc du Mont Loup-Garou
Photo courtoisie, Alain Denis L’altitude favorise de bonnes conditions de neige tout l’hiver.

Coup d'oeil sur cet article

« Hé que c’est donc beau, les Pays-d’en-Haut », dirait Alexis Labranche au sommet du mont Loup-Garou, en contemplant les montagnes qui se succèdent à perte de vue.

Dans le nouveau parc du Mont Loup-Garou, certaines pistes de ski de fond nous rappellent d’ailleurs des personnages mythiques des Pays d’en haut. La Alexis. La Donalda. La Grand-Jaune. 

S’il a été possible de créer un parc municipal, c’est en grande partie grâce à la détermination des bénévoles de Plein Air Sainte-Adèle pour l’ouverture et l’entretien des sentiers depuis une trentaine d’années. C’est aussi l’effort de toute une communauté et de généreux donateurs ayant apporté leur contribution. 

Tout un territoire

Auparavant, on pouvait faire du ski de fond ou de la raquette sur la base de droits de passage sur des lieux privés. Ce n’est plus le cas, car la Ville de Sainte-Adèle a fait l’acquisition du fond de terrain. 

Là-haut, les montagnes se succèdent à perte de vue.
Photo courtoisie, Alain Denis
Là-haut, les montagnes se succèdent à perte de vue.

Pour un parc municipal, c’est exceptionnellement grand, la superficie équivalant à 595 terrains de football. Quant au mont Loup-Garou, c’est le sommet le plus élevé de la MRC des Pays-d’en-Haut, à 498 m d’altitude. Un vieux refuge y apporte une touche d’authenticité. 

Si pour le moment, il n’y a pas de chalet d’accueil, on peut se procurer les cartes des sentiers d’hiver au bureau d’accueil touristique, sur le boulevard de Sainte-Adèle, Place des citoyens. 

Le pittoresque vieux refuge au sommet du mont Loup-Garou.
Photo courtoisie, Benoit Simard
Le pittoresque vieux refuge au sommet du mont Loup-Garou.

Sur les sentiers

Compte tenu du relief accidenté du territoire, les sentiers de raquette, de ski de fond ou de vélo à pneus surdimensionnés sont pour la plupart de niveau intermédiaire ou avancé. 

Une exception : le tour du lac Matley en raquettes, une boucle de deux kilomètres avec panoramas. Autre exception, cette fois en vélo : le trajet de la Portobello et de la Vesse-de-loup, avec points de vue sur des rochers glacés, une boucle de deux kilomètres également. 

Vous aimeriez vous rendre au sommet ? En raquettes, le sentier Poirier nous y amène, une ascension musclée d’une heure trente. Un détour de 10 minutes donne sur le cap Bruce-Foy d’où l’on a un autre point de vue. Là-haut, on entrevoit plusieurs stations de ski et par temps clair, le mât du Stade olympique. 

On peut aussi se rendre au sommet en ski de fond, à vélo à pneus surdimensionnés ou, s’il n’y a pas assez de neige en début de saison, avec des crampons. 


LE PARC DU MONT LOUP-GAROU

Sentiers : raquette (15 km), ski de fond tracé (8 km), ski de fond nordique (4 km), vélo à pneus surdimensionnés (15,5 km) 

Droit d’accès : contribution volontaire 

Location d’équipement : espressosports.net 

parcdumontloupgarou.ca

D’AUTRES IDÉES DE SORTIES

Excitantes glissades

Aux Super Glissades Saint-Jean-de-Matha, on glisse à même 30 pistes sur deux versants. L’un est destiné aux familles, et l’autre, aux amateurs de haute vitesse à bord d’un grand pneumatique. Réservation possible en ligne.

glissadesurtube.com


Au Village d’antan

À Drummondville, le Village québécois d’antan devient le Village illuminé Desjardins pour la période des fêtes. On a ainsi le plaisir de marcher dans ses rues animées. Beignerie et magasin général. Réservation recommandée.

villagequebecois.com


 
COVID-19 : Avant vos déplacements, veuillez consulter les consignes sanitaires en vigueur