/news/coronavirus
Navigation

Pandémie: voici les projections qui font peur à François Legault

Les experts de l’INSPQ et de l’Université Laval anticipent une hausse spectaculaire des cas et des hospitalisations

Coup d'oeil sur cet article

Les experts du gouvernement du Québec estiment que le variant Omicron pourrait entraîner une hausse vertigineuse de malades de la COVID-19 pendant les Fêtes, soit plus de 4000 nouveaux cas et 200 nouvelles hospitalisations chaque jour.

• À lire aussi: COVID-19: Omicron, une version très contagieuse du virus

• À lire aussi: Resserrement des consignes: la balle est dans le camp de la population, estiment des experts

• À lire aussi: Omicron force Legault à reculer: 10 personnes maximum au réveillon de Noël

Les plus récentes projections de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), rendues publiques hier, font partie de celles sur lesquelles s’est appuyé le premier ministre François Legault pour affirmer jeudi soir que la situation était « critique ».

La courbe anticipée du nombre de nouveaux cas par jour monte si rapidement qu’il est impossible de voir où se situe son sommet (graphique ci-dessous). On aperçoit toutefois la courbe redescendre en février.

« Il pourrait y avoir une augmentation exponentielle et généralisée de la transmission communautaire parmi les personnes non vaccinées et celles doublement vaccinées », écrit l’INSPQ dans son avis en date du 16 décembre.

Bien plus d’hospitalisations

Les projections de l’INSPQ sont « très incertaines » puisqu’elles se basent sur des observations préliminaires qui suggèrent qu’Omicron se transmettrait plus facilement que le variant Delta, et que l’efficacité des vaccins serait moindre pour combattre cette nouvelle mutation du virus.

Les scientifiques suggèrent qu’« Omicron pourrait toutefois être moins sévère que Delta, en termes de risque d’hospitalisation et de décès par cas ».

Ils anticipent néanmoins un impact important sur le réseau de la santé. 

« Même si le variant Omicron est trois fois moins sévère que le variant Delta, il pourrait y avoir une augmentation considérable des hospitalisations, en raison de la croissance exponentielle des cas », notent-ils.

La modélisation rendue publique hier montre ainsi que le nombre de nouvelles hospitalisations pourrait dépasser les 200 par jour au cours des prochaines semaines.

Cela représenterait une grande augmentation par rapport à la situation actuelle. Jeudi, par exemple, on comptait un total de 312 hospitalisations liées à la COVID-19 dans la province, en augmentation de 7 par rapport à la veille.

« La propagation d’Omicron au Québec, comme dans plusieurs autres pays et provinces, pourrait causer une pression importante sur le système de santé. La hausse substantielle du nombre de cas pourrait également occasionner des perturbations dans plusieurs domaines socioéconomiques en raison d’un haut taux d’absentéisme », avertissent les experts.

Nouvelles mesures

Les scientifiques de l’INSPQ et de l’Université Laval responsables de ces projections soulignent que leur modélisation tient compte d’une augmentation du nombre de contacts entre les personnes pendant la période des Fêtes, mais pas de mesures sanitaires additionnelles qui pourraient être imposées.

Jeudi, le premier ministre François Legault a annoncé que la limite permise de personnes dans les rassemblements du temps des Fêtes passait de 20 à 10. Les commerces non essentiels devront également fonctionner à 50 % de leur capacité à partir de lundi, tout comme les salles de spectacles. La danse dans les bars et le karaoké sont à nouveau interdits.

Pour cette seule journée de jeudi, 3768 nouveaux cas ont été recensés. 

Ce qui pourrait arriver avec Omicron...    

  • S’il est trois fois moins sévère que le variant Delta  
  • S’il est un peu plus transmissible que le variant Delta  
  • S’il résiste mieux aux vaccins que le variant Delta   

NOUVEAUX CAS QUOTIDIENS 

NOUVELLES HOSPITALISATIONS QUOTIDIENNES

Source : INSPQ