/opinion/columnists
Navigation

Joyeux Noël, Joe!

US-politics-BIDEN-education
Photo AFP Joe Biden, président des États-Unis

Coup d'oeil sur cet article

Quelques jours avant Noël, Joe Biden vient de recevoir une terrible nouvelle. Le projet d’infrastructures sociales qu’il avait placé au cœur de son programme politique est dans une impasse.

La faute incombe à un sénateur démocrate de la Virginie-Occidentale, Joe Manchin, qui semble à la solde de grands intérêts industriels américains.

Hier, ce sénateur a officiellement annoncé qu’il ne voterait pas pour le plan de Biden. Parce que son coût, 1750 milliards de dollars américains, serait trop élevé pour ce que l’économie américaine peut supporter.

L’équipe de Biden est tellement ébranlée par ce rejet qu’elle a publiquement accusé Manchin d’être revenu sur sa parole.

La réaction de Bernie Sanders, qui est l’un des porteurs du plan, a été encore plus brutale. Pour lui, Manchin cède aux pressions des groupes d’intérêt. En particulier aux lobbies des industries des médicaments, de l’assurance et de l’énergie traditionnelle.

Pourtant, le projet que propose Biden n’a rien d’extraordinaire en comparaison de ce qui se fait dans les autres pays industrialisés.

Projet de Biden

Biden veut que les personnes qui gagnent plus de 400 000 $ par an et les grandes compagnies américaines paient leur juste part d’impôt.

Il cherche à étendre la protection des assurances maladie financées par le gouvernement et à diminuer le coût des médicaments, qui est devenu prohibitif.

Le projet de Biden propose aussi diverses mesures pour aider l’environnement, notamment en finançant les industries qui produisent de l’énergie renouvelable.

Enfin, Biden cherche à étendre l’éducation gratuite et universelle aux enfants de 3 et 4 ans, ce qui non seulement libérerait une main-d’œuvre féminine importante, mais aussi permettrait aux enfants de mieux réussir à l’école par la suite.

Tout cela vient de tomber à l’eau. Personne ne voit comment des sénateurs républicains pourraient voter pour le plan de Biden. Les démocrates en sont réduits à espérer que Manchin changera d’idée à nouveau.

État ingouvernable

Certains diront que les États-Unis ne peuvent pas se payer un tel plan. Pourtant, seule une partie des dépenses serait récurrente. En revanche, le plan devrait aussi générer de nouvelles activités économiques. Bien plus, l’impôt demandé aux compagnies et aux personnes à revenus élevés devait financer une bonne partie du plan.

Les États-Unis sont en train de montrer qu’ils deviennent de plus en plus ingouvernables, car de riches lobbies ont réussi à capturer idéologiquement et financièrement des élus, principalement des républicains.

Pays condamné au déclin

Un pays où les dirigeants ne parviennent plus à gouverner au bénéfice du plus grand nombre est condamné au déclin.

C’est malheureusement la voie que semblent emprunter les États-Unis.

Un tel déclin nuirait prodigieusement au Canada et au Québec.

Le plan de Biden était un pas dans la bonne direction. Malheureusement, ce cadeau ne sera pas sous l’arbre de Noël.

Joyeux Noël quand même, Joe.