/sports/hockey
Navigation

La COVID-19 continue de faire des siennes dans la LNH

La COVID-19 continue de faire des siennes dans la LNH
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La journée de lundi n’a été guère plus réjouissante que les précédentes pour les amateurs de hockey, puisque les activités de la Ligue nationale (LNH) sont plus que jamais au ralenti, d’autres clubs étant officiellement en arrêt jusqu’à dimanche prochain, minimalement.

• À lire aussi: Cinq victoires de suite pour les Golden Knights

• À lire aussi: COVID-19: les Islanders s’estiment un peu lésés

En avant-midi, le circuit Bettman a annoncé que le duel devant opposer les Blue Jackets de Columbus aux Sabres à Buffalo avait été reporté. Effectivement, la formation de l’Ohio avait dû annuler son entraînement de la veille après avoir ajouté les noms des attaquants Boone Jenner et Jack Roslovic, ainsi que du défenseur Gabriel Carlsson, sur la liste des joueurs non disponibles en raison du coronavirus. Or, ceux du gardien Joonas Korpisalo, du joueur d’avant Eric Robinson et de l’arrière Andrew Peeke ont été ajoutés le lendemain.

  • Écoutez le journaliste sportif du Journal de Montréal, Mathieu Boulay, avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio: 

Aussi, les Jackets ne verront pas d’action avant le 26 décembre, car la LNH a confirmé le report de leur affrontement de jeudi, aussi contre les Sabres, mais cette fois à Columbus.

Par ailleurs, la ligue a également précisé que le Canadien de Montréal était contraint à l’inactivité jusqu’à la même date; le Tricolore avait indiqué dimanche qu’il n’allait pas s’entraîner à son complexe de Brossard, qui demeurera fermé, tandis que les joueurs ont vu leur congé des Fêtes commencer plus tôt que prévu.

Plus de permissivité demandée dans la LNH   

Pendant que la Ligue nationale de hockey (LNH) est aux prises avec de multiples éclosions de COVID-19, l’attaquant des Blues de St. Louis Ryan O’Reilly aimerait que les protocoles du circuit concernant le virus soient plus permissifs.

C’est ce qu’il a indiqué dimanche, durant la conférence de presse qu’il a tenue après la défaite des siens de 4 à 2 contre les Jets de Winnipeg.

«Nous avons des gars vaccinés et doublement vaccinés qui n’ont aucun symptôme et ils doivent tout de même se conformer aux protocoles de la ligue concernant la COVID-19. Je crois que j’aimerais qu’il n’y ait pas de test de dépistage quand un joueur ne présente aucun symptôme, mais ce n’est pas à moi de prendre cette décision», a affirmé O’Reilly.

«Ce sont aux joueurs et à la ligue de faire ces choix, a poursuivi le capitaine des Blues. Espérons que nous serons en mesure de trouver une solution, car c’est de plus en plus frustrant.»

«Nous voulons poursuivre notre saison et jouer, mais de la façon sont les choses vont, c’est la sécurité qui doit être la priorité. Ce serait toutefois bien de trouver une issue.»

D’autres joueurs sceptiques

Les Blues ont vu leurs trois derniers affrontements avant la pause de Noël dans la LNH reportés, et ce, en raison de la décision du circuit de ne pas permettre la tenue de matchs transfrontaliers.

O’Reilly n’a d’ailleurs pas été le seul membre de son équipe à remettre en question les façons de faire du circuit Bettman.

«La plupart des gars qui obtiennent des résultats positifs sont assis à la maison sans aucun symptôme. Ils se sentent bien et assez à l’aise pour jouer», a dit le défenseur Torey Krug.

«Il y a une grippe qui se propage actuellement et les gars ont été beaucoup plus affectés par celle-ci. Je suis déçu qu’on ne puisse pas jouer, mais on ne peut rien y faire tant que de nouveaux protocoles ne seront pas mis en place.»

Les Blues doivent reprendre l’action le 27 décembre prochain, lorsque les Devils du New Jersey seront en principe de passage à l’Enterprise Center.

Les Sénateurs annulent un entraînement  

Les Sénateurs d’Ottawa ont décidé d’annuler leur entraînement de lundi matin, et ce, de manière préventive.

Selon le réseau Postmedia, l’équipe de la capitale fédérale est en attente de plusieurs tests de dépistage de la COVID-19 et préférerait ne prendre aucune chance. 

Samedi, au dernier match des «Sens», l’entraîneur adjoint Davis Payne n’était pas derrière le banc de son club quand celui-ci a baissé pavillon 4 à 3 en prolongation contre les Flyers de Philadelphie. Il n’a d’ailleurs pas accompagné l’équipe à son retour à Ottawa.

Les Sénateurs ont vu leurs trois affrontements prévus avant la pause de Noël reportés en raison de la COVID-19.

Dans un premier temps, la Ligue nationale de hockey (LNH) a mis sur pause les activités des Bruins de Boston en raison d’une éclosion du virus. Ceux-ci devaient être de passage au Centre Canadian Tire dimanche.

En plus des «Oursons», l’Avalanche du Colorado, les Red Wings de Detroit, les Panthers de la Floride, les Predators de Nashville, les Flames de Calgary et les Maple Leafs de Toronto sont en arrêt jusqu’au 27 décembre, après que plusieurs membres de ces organisations eurent contracté le coronavirus.

Dans un deuxième temps, dimanche, la LNH a annoncé qu’elle reportait l’ensemble de ses affrontements transfrontaliers. Conséquemment, les duels des Sénateurs contre les Blues de St. Louis (lundi) et les Hurricanes de la Caroline (jeudi) sont tombés à l’eau.

Les «Sens» doivent reprendre l’action le 27 décembre en visitant les Capitals à Washington. D’ici là, l’organisation souhaiterait tout de même être en mesure de s’exercer à quelques reprises avant la pause de Noël.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.