/lifestyle/techno
Navigation

Nouveau programme de développement du sport électronique à l’Université du Québec à Trois-Rivières

Christian Blanchette (recteur de l’UQTR), Romain Roult (directeur du Département de loisir, culture et tourisme) et la championne du monde de Counter-Strike Stéphanie Harvey (porte-parole du programme)
Josée Beaulieu, UQTR Christian Blanchette (recteur de l’UQTR), Romain Roult (directeur du Département de loisir, culture et tourisme) et la championne du monde de Counter-Strike Stéphanie Harvey (porte-parole du programme)

Coup d'oeil sur cet article

L’esport ou le sport électronique connaît une croissance fulgurante partout dans le monde, où des millions d’adeptes de jeux vidéo ont fini par créer une industrie florissante multimilliardaire. 

Telle une excroissance de cette industrie, les sports électroniques sont devenus la nouvelle arène numérique où s’affrontent les meilleurs au monde.

«Pour mieux comprendre et intervenir dans ce domaine de pointe aux possibilités immenses, l’Université du Québec à Trois-Rivières [UQTR] lance un nouveau microprogramme de premier cycle en développement du sport électronique qui sera offert dès la session d’été 2022.»

Stéphanie Harvey (porte-parole du programme)
Josée Beaulieu, UQTR
Stéphanie Harvey (porte-parole du programme)

Avec l’ex-championne Stéphanie Harvey  

Mieux connue sous le pseudonyme missharvey, Stéphanie Harvey collaborera avec l’UQTR pour définir sa nouvelle formation.

Le microprogramme en sport électronique du Département d’études en loisir, culture et tourisme portera sur les enjeux éthiques, la santé et le bien-être des joueurs ainsi que l’implantation de programmes de sport électronique dans les organisations et la création d’événements. 

Selon la porte-parole Stéphanie Harvey, «l’industrie du sport électronique croît à une vitesse exponentielle, mais cette même industrie n’est que très peu soutenue par la recherche. Le modèle de formation de l’UQTR est unique en son genre. Ici, on ne formera pas des programmeurs de jeux vidéo, mais plutôt des individus capables d’encadrer la pratique du sport électronique et de créer des initiatives dans leur milieu».

Valable pour 15 crédits universitaires  

En plus d’obtenir une accréditation d’entraîneur de niveau 1 de la part de la Fédération québécoise de sports électroniques (FQSE), les étudiants se verront accorder 15 crédits universitaires pour la réussite de ce microprogramme.

Au menu du programme de l’UQTR, un stage où les étudiants s'engageront dans la «mise sur pied d’un événement majeur de sport électronique avec les professionnels du festival DreamHack Montréal, une référence dans le domaine».

DreamHack Montréal
DreamHack Montréal

Clientèle visée   

Sur place ou à distance, les cours visent autant les étudiants à temps plein que les travailleurs qui désirent lancer des initiatives en sport électronique dans leur milieu.

Préalables: détenir un DEC ou l’équivalent

Site web: www.uqtr.ca/seuqtr

 

À propos de Stéphanie Harvey 

Stéphanie Harvey, cinq fois championne du monde du jeu Counter-Strike et icône du gaming professionnel féminin, est maintenant directrice du développement chez Counter Logic Gaming (CLG) à New York. Anciennement conceptrice de jeux vidéo pour Ubisoft Montréal, elle est énormément engagée dans la scène esport. Elle travaille avec le Comité international olympique et s’investit pour la sensibilisation aux saines habitudes en jeu vidéo, à l’égalité des sexes et à la toxicité en ligne. Ses 16 années dans le esport en tant que joueuse et ses sept ans dans l'industrie en tant que développeuse ont fait de Stéphanie l’une des personnalités les plus influentes du domaine, elle qui est apparue dans les classements des célèbres listes Forbes 30 under 30 et BBC 100 Women