/news/society
Navigation

Sondage Léger: baromètre de la personnalité politique québécoise de l’année

Coup d'oeil sur cet article

Chaque semaine, Le Journal, en collaboration avec la firme Léger, dévoile un coup de sonde sur une variété de sujets qui vous touchent de près ou de loin. Notre baromètre mesure ainsi ce qui vous fait vibrer ou sourciller en tant que Québécoise et Québécois, jeune et moins jeune, francophone, anglophone ou allophone, à Montréal ou en région.

• À lire aussi: Sondage Léger: baromètre des personnalités artistiques de l’année au Québec

• À lire aussi: Le baromètre des personnalités sportives de l’année

• À lire aussi: Sondage Léger: le baromètre des desserts préférés des Québécois

Quelle est la personnalité politique québécoise de l’année ?  

1. François Legault : 43 %

Photo d'archives

2. Christian Dubé : 16 % 

Photo d'archives

3. Valérie Plante : 9 %

Photo d'archives

4. Justin Trudeau : 7 %

Photo d'archives

5. Geneviève Guilbault : 5 %

Photo d'archives

6. Gabriel Nadeau-Dubois : 5 %

7. Yves-François Blanchet : 4 %

8. Éric Duhaime : 4 %

9. Dominique Anglade : 3 %

10. Sonia LeBel : 3 %

11. Catherine Fournier : 3 %

12. Manon Massé : 3 %

13. Bruno Marchand : 2 %

14. Véronique Hivon : 2 %

15. Catherine Dorion : 2 %

16. Régis Labeaume : 2 %

17. Denis Coderre : 2 %

18. Balarama Holness : 2 %

19. Maxime Bernier : 2 %

20. Pascal Bérubé : 1 %

21. André Fortin : 1 %

22. Alexandre Boulerice : 1 %

23. Caroline Proulx : 1 %

24. Danielle McCann : 1 %

25. Mélanie Joly : 1 %


Méthodologie

Un sondage web a été réalisé du 3 au 5 décembre 2021 auprès de 1015 Québécois(es), âgé(e)s de 18 ans ou plus et pouvant s’exprimer en français ou en anglais. Le sondage a été réalisé en deux temps. Une question ouverte a été posée aux panélistes LEO (Leger Opinion) pour qu’ils soumettent des personnalités politiques qui ont marqué l’année. Ensuite, sur la base des noms les plus mentionnés, chaque répondant pouvait choisir jusqu’à trois noms. Seuls les 25 noms les plus mentionnés sont présentés dans ce baromètre. 


  

  • Philippe Léger, Le Journal de Montréal   

Le constat 

Le baromètre appartient à deux politiciens : le premier ministre, François Legault, et son ministre de la Santé, Christian Dubé. Le premier est resté au zénith de la popularité politique, et le deuxième a gagné le respect de presque l’entiè-reté des Québécois avec une campagne de vaccination réussie. L’année 2022 s’annonce plus orageuse pour les deux hommes forts du gouvernement, avec une élection et une résurgence de la COVID à l’horizon.

La surprise

L’année politique a été marquée par une nouvelle génération d’élus, plus progressistes et plus écologiques, qui ont fait le choix de changer d’abord leur ville. Nos maires occupent d’ailleurs une place prépondérante dans le baromètre. Valérie Plante, Bruno Marchand et Catherine Fournier peuvent tous conclure l’année en se disant « pari réussi ».

La déception

Les partis formant l’opposition à la CAQ demeurent confinés. Gabriel Nadeau-Dubois ne récolte que 5 %, Éric Duhaime 4 % et Dominique Anglade 3 %. Paul Saint-Pierre-Plamondon n’a même pas réussi à s’y faire une place. L’année 2022 permettra à l’un ou à l’autre de se démarquer, et de constituer une solution de rechange au gouvernement Legault. Ce sera la course à la deuxième place.

Pas facile pour l’opposition   

  • Rémi Nadeau, Le Journal de Québec   

Même s’il ne fait plus de points de presse quotidiens comme en 2020, François Legault demeure sous les feux de la rampe avec la gestion de la COVID.

Ce n’est pas surprenant de voir le premier ministre, toujours chouchou des Québécois, trôner au premier rang.

Suit son ministre de la Santé, et, plus loin, Geneviève Guilbault. La vice-première ministre semble jouir d’une plus grande notoriété depuis les mesures mises en place pour lutter contre la violence conjugale, notamment.

Valérie Plante et Justin Trudeau, qui ont profité d’une grande visibilité en raison de leurs campagnes électorales respectives, se retrouvent loin du premier ministre du Québec.

D’ailleurs, les conservateurs fédéraux devraient se poser des questions. Malgré le marathon électoral, ils ne percent pas le mur de l’indifférence.

Ils ne placent personne dans le top 25, ni leur chef, Erin O’Toole, ni des élus comme Alain Rayes ou Gérard Deltell, alors que pourtant, le néo-démocrate Alexandre Boulerice y figure en queue de peloton.

Anglade supplantée

Le Parti libéral du Québec sera sûrement déçu de constater que sa cheffe, Dominique Anglade, bien que représentant l’opposition officielle, se retrouve à la fois derrière Gabriel Nadeau-Dubois et... Éric Duhaime !

Les confrontations entre le solidaire GND et François Legault ont marqué les esprits, depuis le fameux échange entre « woke » et « Duplessis » en début de session.

Quant au chef du Parti conservateur du Québec, il est probablement propulsé par ses prises de position à l’égard des mesures sanitaires, qui font le régal d’une frange de la population.

D’autres personnages polarisants, tant de la gauche que de la droite, comme Catherine Dorion et Maxime Bernier, se faufilent dans le palmarès.

Et PSPP ?

Au Parti Québécois, feu jaune ! Le nouveau chef, Paul St-Pierre-Plamondon, n’est pas cité, contrairement à ses députés, Véronique Hivon et Pascal Bérubé. Il devra trouver une façon de se faire connaître. L’élection d’octobre arrivera vite.


Faites la différence

Les résultats de ce sondage vous font réagir ? Envoyez-nous vos lettres d’opinion pour participer à la discussion à l’adresse suivante : faitesladifference@quebecormedia.com


► Vous aimeriez vous aussi répondre à des sondages?

Inscrivez-vous à LEO, le panel de Léger : https://bit.ly/3raMw62

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.