/opinion/columnists
Navigation

À qui le trophée Vézina?

Jack Campbell
Photo d'archives, AFP Jack Campbell

Coup d'oeil sur cet article

Avec tout ce qui se passe présentement, on peut se demander si, dans le pire des cas, la saison de la Ligue nationale ne se terminera pas cette semaine. Qui donc gagnerait alors le trophée Vézina remis au meilleur gardien de but ? 

Soyons pessimistes et disons que l’Omicron a mis un terme définitif à la saison 2021-2022. Notre algorithme place Jack Campbell au sommet de la confrérie avec une superbe fiche de 15-5-2 /,937 / 1,94, mais le gardien des Maple Leafs de Toronto n’est pas seul dans la course, oh que non !  

Outre Campbell, quatre autres cerbères affichent des moyennes sous la barre des 2,00, soit Tristan Jarry des Penguins (1,93), Jacob Markström (1,94), James Reimer (1,99) et Frederik Andersen (1,99). C’est très inusité à ce stade-ci.  

En plus, on retrouve au deuxième rang, l’excellent Igor Shesterkin des Rangers de New York avec un dossier de 13-3-2 / ,937 / 2,05.  

Shesterkin était au coude-à-coude avec Campbell avant de tomber au combat le 3 décembre à cause d’une blessure mineure au bas du corps. Il vient d’ailleurs de quitter la liste des blessés et il aurait même pu affronter le Canadien au Madison Square Garden, demain, mais les visites aux États-Unis sont sur pause.  

« Shesterkin is the real thing » à ce qu’on dit dans la Grosse Pomme et il semble effectivement être un gardien d’exception. 

Saison exceptionnelle    

Campbell occupe le premier rang de notre classement hebdomadaire depuis six semaines. Shesterkin, Markström (Flames) et Sergei Bobrovsky (Panthers) s’étaient échangé la tête lors des trois premiers bulletins.  

En toute honnêteté, ça serait injuste de remettre le Vézina après une trentaine de matchs. Dans une longue saison de 82 parties, il y aurait éventuellement séparation, car c’est très difficile d’éviter les mauvaises séquences sur une période de six mois. Voilà pourquoi notre algorithme est un peu plus généreux pour les gros travaillants.  

La saison actuelle est exceptionnelle. Nous sommes rendus à Noël et sept hommes masqués paradent avec des taux d’efficacité de ,930 à la Dominik Hasek. C’est phénoménal.  

Il reste que seuls Campbell et Shesterkin se rapprochent des ,940 avec un ratio arrêt/tir de ,937, et les deux reçoivent plus de 30 tirs par rencontre. 

Ils seraient nos deux favoris pour le Vézina, mais on n’a pas le choix de donner un léger avantage à Campbell (23 matchs joués contre 18, 15 gains contre 13, moyenne de buts alloués de 1,94 contre 2,05 ainsi que 18 départs de qualité [,900 ou mieux] contre 14). 

C’est-à-dire qu’ils offrent des performances de qualité 82 % du temps, soit huit matchs sur dix. À l’autre bout du spectre, il y a Philipp Grubauer (Kraken) avec seulement 36,4 % de ses départs offrant des performances de ,900 ou mieux. Mikko Koskinen (Oilers) est à 47,1 % et Elvis Merzlikins (Blue Jackets), à 47,4 %. 

Rien ne les empêche de briller certains soirs, mais la constance n’est pas au rendez-vous. Pour votre information, votre serviteur du CH, Jake Allen, est à 60,9 %, juste devant Marc-André Fleury (60,0 %) des Blackhawks.  

Statistiques détaillées  

Revenons au peloton de tête et allons voir ce que les statistiques détaillées de l’entreprise Clear Sight Analytics (CSA) révèlent. Shesterkin domine avec un taux d’efficacité de 4 % supérieur à son coefficient de difficulté, suivi de Markström (+3,0 %), Andrei Vasilevskiy (+2,9 %), Campbell (+2,7 %) et Andersen (+2,6 %). Allen est à +0,6 %. 

Shesterkin aurait sauvé 19,41 buts depuis le début de la saison ; Vasilevskiy, 17,88, Markström, 15,78 et Campbell, 15,29. Allen en a sauvé 3,65. Les statistiques CSA rapprochent Shesterkin et Vasilevskiy du sommet, mais l’écart est mince. Ça prend plus de matchs. Croisons les doigts !

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.