/news/coronavirus
Navigation

Dépistage COVID-19 à Montréal: jusqu’à cinq heures d’attente pour un test

Coup d'oeil sur cet article

Des milliers de personnes ont dû patienter jusqu’à cinq heures en file dans le froid pour subir un test de dépistage de la COVID-19, ou carrément se buter à un refus de plusieurs centres, faute de capacité.

• À lire aussi: Variant Omicron et Noël: Ça augure mal pour les prochains jours

• À lire aussi: Lévis: une femme arrêtée pour avoir frappé une infirmière dans un centre de dépistage

• À lire aussi: Variant Omicron: retour de l’état d’urgence à Montréal

• À lire aussi: Vers 10 000 cas de COVID-19 par jour au Québec?

Mardi, il y avait une file de 168 minutes au centre de dépistage de Villeray et Petite-Patrie.
Photo Pierre-Paul Poulin
Mardi, il y avait une file de 168 minutes au centre de dépistage de Villeray et Petite-Patrie.

« Ça m’a pris 4 h 15 », a indiqué Robert Mayrand, 51 ans, croisé à la sortie du centre de dépistage de l’hôpital Douglas, à Montréal.

L’établissement a été pris d’assaut mardi matin, alors qu’une file d’attente monstre de près d’un demi-kilomètre s’étendait à l’entrée du site. Vers 11 h 45, elle comptait près de 300 personnes. « Je fais ma marche quotidienne ici et je n’ai jamais vu autant de monde », a lancé une passante.

Robert Mayrand est venu de Sorel en Montérégie pour subir un test, puisqu’il n’y avait aucune offre de dépistage sans rendez-vous dans sa région.

Pas de rendez-vous

« Je n’étais pas capable d’avoir un rendez-vous en Montérégie avant le 26 décembre, précise-t-il. C’est trop long attendre quatre heures. Si on avait du “sans rendez-vous” réparti à travers les régions, ce serait plus efficace. »

« Il y a des gens qui sont dehors avec leurs enfants déjà malades et ce n’est vraiment plus acceptable », pense Rebecca Slyom, venue porter du café à un collègue de travail dans la file.

Une dame a amené sa chaise de camping pour patienter dans la file de la clinique Chauveau.
Photo Chantal Poirier
Une dame a amené sa chaise de camping pour patienter dans la file de la clinique Chauveau.

« Si ça avait été plus facile d’avoir des tests rapides, peut-être qu’il y aurait moins de files », pense Mike, également croisé à Douglas.

Certains ont confié au Journal avoir patienté plus de cinq heures. C’est également le temps que plusieurs ont dû attendre mardi au centre de dépistage Chauveau, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, selon nos informations.

Des tests rapides étaient distribués à la clinique Chauveau pour réduire la file.
Photo Chantal Poirier
Des tests rapides étaient distribués à la clinique Chauveau pour réduire la file.

Des Cliniques complètes

Il y avait tellement de monde que plusieurs cliniques sur l’île de Montréal ont dû afficher complet dès la matinée. À l’hôpital Douglas, c’est dès 12 h 25 que des dizaines de personnes sont reparties bredouilles. « On est complet ! », a crié un employé à la file de personnes.

Le centre de dépistage à l’hôpital Douglas a affiché complet peu après midi mardi.
Photo Chantal Poirier
Le centre de dépistage à l’hôpital Douglas a affiché complet peu après midi mardi.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a précisé au Journal que la capacité maximale de dépistage quotidien serait maintenue à près de 50 000 tests et qu’il « n’est pas dans ses plans à court terme d’ouvrir des centres de dépistage ni d’embaucher de manière massive » pour ce service.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

– Avec l’Agence QMI

À VOIR AUSSI...   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.