/news/coronavirus
Navigation

Omicron représente 80% des cas au Québec, selon l'INSPQ

Coup d'oeil sur cet article

Le variant Omicron est maintenant dominant au Québec où il est responsable d’au moins 80 % des cas de contamination à la COVID-19.

• À lire aussi: Variant Omicron et Noël: «On vous revient demain avec nos décisions»

«Les analyses des laboratoires sentinelles révèlent une progression très rapide du variant Omicron, avec une prévalence se situant à environ 80 %, et ce à peine trois semaines après le premier cas confirmé au Québec», a expliqué l’organisme par voie de communiqué.

Autrement dit, huit cas de COVID-19 sur dix sont dus à ce nouveau variant d’abord détecté en Afrique du Sud.

Le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) a réalisé deux enquêtes ponctuelles pour déterminer par criblage le nombre de variants Omicron parmi les cas positifs au SRAS-CoV-2 (virus qui provoque la COVID-19), a rappelé l’INSPQ.

Si l'enquête menée le 30 novembre dernier n'a révélé aucun cas du variant Omicron, l'analyse de criblage du 14 décembre qui n'est pas encore terminée établissait plutôt sa prévalence à au moins 28 %.

«Considérant la vitesse à laquelle Omicron s'est installé dans les autres pays et ailleurs au Canada, il n'est plus pertinent ni réaliste de tenter de le freiner par le criblage systématique des cas positifs et une gestion différente des cas et des contacts», a indiqué l’INSPQ.

«Il est toutefois utile de continuer à documenter la vitesse d'installation du variant au Québec afin de raffiner nos projections et nos modélisations et ainsi mieux anticiper l'impact réel de ce variant Omicron sur la situation épidémiologique, en particulier sur les hospitalisations de courte durée et aux soins intensifs», a ajouté l’organisme.

Plus tôt, le premier ministre, François Legault, a fait savoir que son gouvernement était «confronté à des choix difficiles» et qu’il annoncera mercredi de «nouvelles décisions» quant à la période des Fêtes.

«Comme dans beaucoup d’endroits dans le monde, le Québec est confronté à des choix très difficiles. Ce qui nous guide, c’est la capacité qu’on aura ou non de soigner les Québécois malades dans les prochaines semaines», a-t-il résumé sur Twitter.

Les autorités rapportent depuis plusieurs jours des nombres records de cas de contamination à la COVID-19. Seulement lundi, 5043 personnes ont été déclarées positifs au virus et huit en sont décédés.

À voir aussi  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.