/news/coronavirus
Navigation

Les tests rapides expirés sont toujours utilisables

Des centres de dépistage offrent des produits dont la durée de vie a été prolongée

Test-perime
Photo tirée de Facebook Amina Hafsa a reçu ce test rapide périmé, mais toujours valide, lors de son passage à la clinique de dépistage Viau, à Montréal, quand elle s’y est rendue mardi.

Coup d'oeil sur cet article

Des tests rapides expirés distribués dans des centres de dépistage sont toujours valides en raison d’assouplissements de Santé Canada. 

• À lire aussi: Noël est sauf, les rassemblements limités dès le 26 décembre

• À lire aussi: COVID-19: les cas s’accumulent et l’attente au dépistage aussi

• À lire aussi: Chaudière-Appalaches: le CISSS demande de s’isoler après le résultat d’un test rapide positif

À la clinique de dépistage Viau, à Mont-réal, Amina Hafsa a passé un test rapide, qui s’est avéré négatif.  

Mais la jeune femme en a aussi ramené un pour sa mère, trop malade pour s’y rendre. Or, elle a constaté en ouvrant le paquet à la maison qu’il était périmé depuis le 25 octobre.

« Ils m’ont donné le test, mais ils ne m’ont pas expliqué qu’il était expiré. [...] On ne savait pas si c’était bon ou pas », affirme-t-elle. 

En effectuant des recherches sur internet, elle a finalement découvert que le test était toujours valide. 

« Mais on n’est pas certain de la réponse à 100 % », doute-t-elle.

Assouplissements

Dans les derniers mois, Santé Canada a décidé d’étendre la durée de conservation de certains tests rapides. 

Les tests Abbott Panbio, comme celui reçu par Amina Hafsa, ont une durée de vie supplémentaire de 12 mois après la date inscrite sur le paquet.

Les tests produits par BD Veritor avec une date d’expiration en 2021 sont valides jusqu’à 10 mois après la journée indiquée. Ceux ayant une date d’expiration en 2022 peuvent être utilisés quatre mois plus tard.

« La date de péremption est extrêmement conservatrice. Un délai respectable peut être donné [tout en conservant] l’efficacité [du test] » affirme Benoît Barbeau, professeur au département de sciences biologiques de l’UQAM.

Les assouplissements prévus par Santé Canada permettent donc d’éviter de jeter inutilement des milliers de tests, alors que le Québec « est dans une situation de pénurie excessive », soutient-il.  

À voir aussi

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.