/opinion/columnists
Navigation

Les trumpistes infiltrent l’armée

FILES-US-POLITICS-UNREST-INVESTIGATION
Photo d’archives Des partisans de Donald Trump protestent devant le Capitole à Washington le 6 janvier 2020.

Coup d'oeil sur cet article

L’armée américaine est divisée par de graves tensions politiques. Ça pourrait entraîner une insurrection – voire une guerre civile – si les résultats de la présidentielle de 2024 étaient contestés par la faction trumpienne grandissante parmi les militaires.

Dans une lettre au Washington Post, trois généraux à la retraite, Paul Eaton, Antonio Taguba, et Steven Anderson avertissent les Américains que les élections de 2024 risquent de diviser la chaîne de commandement selon des lignes partisanes.

Les généraux notent le « nombre inquiétant » d’anciens combattants et de membres en service actif de l’armée qui ont participé à l’attaque du 6 janvier contre le Capitole. Plus d’un insurgé accusé sur dix était militaire. « L’idée d’unités dévoyées s’organisant entre elles pour soutenir un président et commandant en chef trumpien ne peut être écartée », écrivent-ils.

Présidentielle 2024, une insurrection appréhendée

Plusieurs s’inquiètent que FOX News, un instrument de propagande pro-Trump, soit le réseau de télévision le plus regardé par les militaires américains. Le Pentagone paie pour diffuser Fox sur ses 800 bases à travers le monde. La désinformation que la chaîne d’extrême-droite propage chez les militaires sape leur détermination à défendre la démocratie et la Constitution des États-Unis. Les trois généraux voudraient que le Pentagone organise immédiatement des formations destinées aux soldats sur la Constitution et l’intégrité électorale ainsi que sur la façon d’identifier et de traiter les ordres illégaux. Le Départment de la Défense devrait se préparer par des « jeux de guerre » (simulations) portant sur une insurrection ou une tentative de coup d’État pour identifier ses vulnérabilités et mettre en place des « mesures de protection ». Rien de moins ! Le commandement devrait, selon eux, aussi diligenter des opérations de renseignement internes pour identifier et éliminer les mutins potentiels parmi les soldats. Car les militaires factieux s’organisent aussi. Regroupé dans le mouvement « Flag Officers 4 America », un groupe de 124 généraux et amiraux pro-Trump à la retraite a donné son appui à la thèse du vol des élections de 2020, et a aussi mis en question la capacité mentale de Joe Biden à diriger le pays.

Un chaos pandémique et politique

Je croyais que dans une crise politique grave comme celle que vivent les États-Unis, les chefs militaires pourraient se révéler les seuls capables d’éviter une catastrophe. Ce n’est plus évident. Imaginez la situation après une élection contestée comme celle qui s’annonce en 2024 : des présidents concurrents, un démocrate (Biden ?) et son adversaire républicain (Trump ou un ersatz ?) donnant des ordres contradictoires au Pentagone et lançant un appel aux militaires du rang pour qu’ils se portent à sa défense.

Mais la menace à la démocratie américaine est encore plus immédiate. Les trumpiens sont en train de réussir un coup d’État civil. À travers les États-Unis, ils font adopter des lois de suppression d’électeurs et de découpages iniques de circonscriptions, « gerrymandering » dans les États qu’ils contrôlent. Ces manigances et tripotages garantissent pratiquement une victoire républicaine aux élections mi-mandat de 2022 alors que l’administration Biden, incapable de tenir ses promesses électorales, sombre dans le chaos pandémique et politique.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.