/sports/hockey
Navigation

Un sentiment de déjà-vu au Championnat mondial junior

Le Championnat mondial junior prend son envol dimanche à Edmonton

HKI-HKO-SPO-CANADA-V-UNITED-STATES:-GOLD-MEDAL-GAME---2021-IIHF-
Photo d’archives Quinton Byfield n’avait pas ménagé l’Américain Matthew Beniers lors de l’ultime match pour la médaille d’or en janvier dernier à Edmonton.

Coup d'oeil sur cet article

BANFF | Douze mois ont passé depuis la récolte de l’argent au Championnat du monde junior disputé dans des conditions uniques de la bulle d’Edmonton. Et pourtant, les 10 équipes sont de retour en Alberta dans une situation semblable. 

• À lire aussi: Équipe Canada Junior: un coup du destin pour Louis Robitaille

• À lire aussi: Championnat du monde junior: éviter le piège

• À lire aussi: Trois Québécois avec ÉCJ

L’édition 2022 du Mondial junior prendra son envol dimanche, simultanément à Edmonton (groupe A) et Red Deer (groupe B). 

Avec la montée en flèche des cas d’infection à la COVID-19 depuis le début de décembre, les 10 formations participantes sont soumises à de rigoureuses règles sanitaires. Équipe Canada Junior (ÉCJ) a d’ailleurs coupé tous ses liens avec l’extérieur.

L’édition actuelle se distingue toutefois par le volet du calendrier disputé à Red Deer, situé à 150 km au sud d’Edmonton, et la présence de spectateurs dans les deux amphithéâtres albertains.

Pour la tenue de cette deuxième édition de suite disputée majoritairement dans la capitale albertaine, Hockey Canada jouissait d’une exemption visant l’accueil d’événements de sports amateurs fondée sur l’intérêt national. Celle-ci lui permettait de présenter tous les matchs du championnat au maximum de sa capacité, pour autant que les spectateurs soient pleinement vaccinés et respectent le protocole sanitaire. 

Lors du camp d’entraînement à Calgary et à Banff, les joueurs trépignaient d’impatience en pensant à l’atmosphère électrique qui les attendait le soir du 26 décembre au Rogers Place. En retrouvant leurs partisans devant une salle comble de plus de 18 000 spectateurs, ils seraient transportés par leur énergie. 

À 50 %

Rien n’était toutefois assuré. Surtout avec la flambée des cas et la menace du variant Omicron à travers le pays.

Les plans ont donc changé mardi après-midi quand le gouvernement albertain a annoncé de nouvelles restrictions. Il a tranché en limitant les amphithéâtres à 50 % de leur capacité maximale. C’est donc dire qu’environ 9000 personnes pourront franchir les tourniquets du Rogers Place à chaque match. 

Dans le contexte et dans l’effervescence de l’événement, c’est tout de même une bonne chose. ÉCJ pourra profiter de l’appui indéfectible du fameux septième joueur. Et d’un océan à l’autre, pendant que la LNH tourne au ralenti, les yeux seront rivés sur ces jeunes hommes en mission.

Hockey Canada a resserré ses normes au fil des deux dernières semaines afin que tous les membres dans l’environnement protégé de l’équipe restent en santé. Prenant toutes les précautions nécessaires, la vie doit continuer son cours maintenant qu’ils sont habitués dans ce contexte en circuit fermé. 

« On se croise les doigts pour que tout se passe bien. On fait notre part. La santé prime avant tout », a signalé l’entraîneur-chef Dave Cameron à quelques jours du début du tournoi.

Les favoris

Comme vous l’avez lu dans notre édition de jeudi et le lisez dans ces pages de la dernière édition du Journal avant Noël, le Canada représente sans contredit la véritable puissance de ce championnat 2022. 

Alliant vitesse, agilité, expérience et profondeur, la troupe de Dave Cameron sera difficile à vaincre. Depuis son entrée en poste en relève à André Tourigny, l’entraîneur-chef martèle que son équipe devra exceller sur 200 pieds pour remporter la médaille tant convoitée, soit l’or. 

D’ailleurs, en sol canadien, c’est la mission absolue. Elle vise une sixième médaille d’or en évoluant à domicile et un 19e sacre dans son histoire. 

Pour y arriver, ÉCJ sera menée par un trio de vétérans ayant goûté l’amère défaite face aux Américains en finale l’an dernier. L’heure de la rédemption a donc sonné pour les Kaiden Guhle, Cole Perfetti et Dylan Garand.

Détails importants

Dans son fief d’Edmonton où il est né et a grandi, le capitaine Guhle est déterminé à ramener l’or au pays. 

« Avant tout, il faut être meilleur de jour en jour. Dave met vraiment l’accent sur les petits détails dans le jeu. Ils sont importants, car si on veut participer au match de la médaille d’or et la gagner, probablement qu’elle se décidera sur deux ou trois jeux », a expliqué le capitaine lors de sa nomination.

La bataille sera féroce face aux quatre autres grandes puissances mondiales pour soulever le trophée le soir du 5
janvier au Rogers Place. 

ÉCJ est toutefois franchement bien équipée. La puissante attaque est bien équilibrée, la défensive efficace et les gardiens montent la garde avec aplomb. 

« La grande qualité de cette équipe, c’est la profondeur à toutes les positions, a précisé l’entraîneur adjoint québécois, Louis Robitaille. L’alignement est diversifié. 

« À l’attaque, chacun des 14 patineurs amène quelque chose de différent sur la glace, a-t-il poursuivi. En défense, nous avons nos deux “tours” en Owen Power et Kaiden Guhle. Et devant le filet, nous pouvons y placer trois solides gardiens numéro un. 

« On sait ce que nous pouvons placer sur la glace. Il faut maintenant que l’exécution soit efficace sur 200 pieds dans toutes les situations de jeu. »

Les rivaux

Le Canada devrait encore se tirailler avec les États-Unis dans sa course aux grands honneurs. Mais la Suède, la Russie et la Finlande sont bien capables de jouer les trouble-fêtes en Alberta. 

Selon la composition des groupes, l’un des grands prétendants tombera rapidement en ronde éliminatoire. Voilà pourquoi ÉCJ devra largement dominer au tour préliminaire afin de faciliter sa route vers la plus haute marche du podium. 

Les deux prochaines semaines seront excitantes sur la planète du hockey junior. Il faut surtout souhaiter qu’elle n’arrête pas de tourner en raison de ce satané virus.

Horaire du tournoi 2022 

26 décembre 

  • Finlande c. Allemagne 14 h  
  • Russie c. Suède 16 h 30  
  • Canada c. Rép. tchèque 19 h  
  • États-Unis c. Slovaquie 21 h 30   

27 décembre 

  • Autriche c. Finlande 14 h 
  • Russie c. Suisse 16 h 30 
  • Allemagne c. Rép. tchèque 19 h 
  • Suède c. Slovaquie 21 h 30  

28 décembre 

  • Suisse c. États-Unis 16 h 30 
  • Canada c. Autriche 19 h   

29 décembre 

  • Finlande c. Rép. tchèque 14 h 
  • Slovaquie c. Russie 16 h 30 
  • Canada c. Allemagne 19 h  
  • Suède c. États-Unis 21 h 30  

30 décembre 

  • Rép. tchèque c. Autriche 16 h 30 
  • Slovaquie c. Suisse 19 h  

31 décembre 

  • Allemagne c. Autriche 14 h 
  • Suisse c. Suède 16 h 30 
  • Canada c. Finlande 19 h  
  • États-Unis c. Russie 21 h 30  

Rondes éliminatoires

2 janvier 

  • Quarts de finale (dès 14 h 30)  

4 janvier 

  • Demi-finales (15 h et 19 h)  

5 janvier 

  • Match pour le bronze (16 h)  
  • Match pour l’or (20 h)  

Le Championnat mondial junior en chiffres (Édition 2021 à Edmonton) 

30 002 204 $  

Activité économique à travers le Canada

10 476 

Nombre de tests de dépistage administrés durant la durée du championnat

593

Nombre de personnes qui avaient vécu dans la bulle du CMJ 2021

24

Nombre de jours passés dans la bulle du CMJ par les membres des équipes du carré d’as. La quarantaine avait débuté le 13 décembre. 

Les amphithéâtres 

Rogers Place

HKI-HKO-SPO-CANADA-V-UNITED-STATES:-GOLD-MEDAL-GAME---2021-IIHF-
Photo d'archives
  • Edmonton | 18 347 sièges (-50 %) 
  • Domicile des Oilers (LNH) et des Oil Kings (WHL) 
  • Ouverture en septembre 2016 
  • Hôte du groupe A et rondes éliminatoires  

Westerner Park Centrium

HKI-HKO-SPO-CANADA-V-UNITED-STATES:-GOLD-MEDAL-GAME---2021-IIHF-
Photo d'archives
  • Red Deer | 7111 sièges (-50 %) 
  • Domicile des Rebels de Red Deer (WHL) 
  • Ouverture en 1991 
  • Hôte du groupe B en ronde préliminaire  

Les équipes du Mondial 

Groupe A

Canada

HKI-HKO-SPO-CANADA-V-UNITED-STATES:-GOLD-MEDAL-GAME---2021-IIHF-
Photo d'archives
  • Résultat 2021 : 2e 
  • Joueurs à surveiller : Connor Bedard, Shane Wright, Cole Perfetti  

On a longuement vanté les mérites et les qualités de la formation canadienne dans ces pages de cette édition. Talent, vitesse et profondeur riment avec grande performance. Reste maintenant à exécuter les tâches et partir en mission. C’est l’heure de la vengeance après avoir été blanchi en finale l’an dernier par les Américains. L’attaque est diversifiée alors qu’elle mise tant sur la jeunesse de Connor Bedard que l’expérience professionnelle de Perfetti, Neighbours et McTavish. On pourrait énumérer une longue liste de joueurs à surveiller, mais il faudra avoir un œil (surtout à Montréal !) sur le plus bel espoir en vue du prochain repêchage, Shane Wright. 


Finlande

HKI-HKO-SPO-CANADA-V-UNITED-STATES:-GOLD-MEDAL-GAME---2021-IIHF-
Photo d'archives
  • Résultat 2021 : 3e 
  • Joueurs à surveiller : Oliver Kapanen, Brad Lambert, Joel Määttä    

Sans contredit, la Finlande luttera contre le Canada dans la phase préliminaire qui pourrait se décider dans le traditionnel match de la veille du jour de l’An si le Canada met du temps à se mettre en marche et que tout roule à merveille chez les Finlandais. Les attentes de médaille restent élevées avec ce groupe aguerri. Si tous démontrent leurs habiletés en travaillant d’arrache-pied comme ils savent si bien le faire, tout est permis. La formation est truffée de plus d’une douzaine de joueurs appartenant à des équipes de la LNH, dont l’espoir du Canadien Oliver Kapanen. Brad Lambert figure parmi les plus beaux talents du prochain encan. La défensive n’est pas la plus imposante, n’en demeure pas moins qu’elle devrait être efficace. L’attaque reposera sur plusieurs épaules, dont celles du dangereux franc-tireur Roby Jarventie, un ailier évoluant chez les Sénateurs de Belleville (LAH). Devant le filet, Joel Blomqvist a connu un excellent début de saison en conservant d’excellentes stats à Karpat. 


Rép. tchèque

HKI-HKO-SPO-CANADA-V-UNITED-STATES:-GOLD-MEDAL-GAME---2021-IIHF-
Photo d'archives
  • Résultat 2021 : 7e 
  • Joueurs à surveiller : Michael Krutil, David Jiricek, Jan Mysak  

Il ne faut pas sous-estimer cette équipe qui vise le podium pour la première fois depuis qu’elle y est montée en 2005. La formation est bâtie avec des joueurs des circuits juniors canadiens et d’autres qui évoluent chez les pros en Europe. L’attaque sera assurée par Jan Mysak, un espoir du Tricolore, et Pavel Novak qui patinent dans la LCH. Ceux-ci feront l’essentiel des dommages sur les feuilles de pointage. L’imposante brigade défensive sera menée par Michael Krutil qui débarque du club-école des Blackhawks dans la LAH. Avec une solide deuxième présence au Mondial junior, David Jiricek gagnera de précieux rangs en vue du prochain encan de la LNH. Après le désistement de Nick Malik pour protéger le filet tchèque, car il ne voulait pas délaisser sa cage en ligue élite finlandaise dans une saison du tonnerre à KooKoo, c’est Jan Bednar, de la LHJMQ, qui devra briller.


Allemagne

HKI-HKO-SPO-CANADA-V-UNITED-STATES:-GOLD-MEDAL-GAME---2021-IIHF-
Photo d'archives
  • Résultat 2021 : 6e 
  • Joueurs à surveiller : Florian Elias, Luca Münzenberger, Markus Schweiger  

En l’absence de la jeune étoile Julian Lutz et avec les départs du « gros » trio de l’édition 2021, l’attaque allemande reposera sur les épaules de Florian Elias. Le petit attaquant de 5 pi 8 po avait récolté 9 points en 5 matchs l’an passé. Il sera épaulé par les Alexander Blank, Joshua Samanski et Justin Volek qui évoluent tous en ligue DEL. À la ligne bleue, trois défenseurs seront de retour, dont l’espoir des Oilers d’Edmonton Lucas Münzenberger, un produit de la NCAA. L’Allemagne aura fort à faire pour conserver le meilleur résultat à ce championnat depuis sa réunification en 1990.


Autriche

HKI-HKO-SPO-CANADA-V-UNITED-STATES:-GOLD-MEDAL-GAME---2021-IIHF-
Photo d'archives
  • Résultat 2021 : 10e 
  • Joueurs à surveiller : Marko Kasper, Leon Wallner, Seena Peeters  

L’Autriche est demeurée dans le groupe de tête, car la fédération internationale avait annulé les rondes de relégation l’an dernier en raison de la pandémie. Un retour technique puisqu’elle avait terminé au dernier rang en n’inscrivant qu’un seul but en quatre matchs. La jeune formation de 2021 aura gagné une importante année en maturité et en expérience. Cette année, l’espoir Marko Kasper vient en relève à Marco Rossi qui évolue maintenant chez le Wild de l’Iowa (LAH). Il sera entre autres appuyé par Vinzenz Rohrer, des 67 d’Ottawa, et Senna Peeters, des Mooseheads d’Halifax. La jeune brigade défensive composée d’un seul patineur de 19 ans sera rudement mise à l’épreuve. Ce qui compliquera la tâche du gardien Sebastian Wraneschitz qui avait suscité l’intérêt en brillant de mille feux l’an passé.


Groupe B

États-Unis

HKI-HKO-SPO-CANADA-V-UNITED-STATES:-GOLD-MEDAL-GAME---2021-IIHF-
Photo d'archives
  • Résultat 2021 : Champion en titre 
  • Joueurs à surveiller : Jake Sanderson, Matty Beniers, Luke Hughes  

Depuis la domination du Canada entre 2005 et 2009, aucune équipe n’a réussi à défendre son titre au Mondial junior. Cela dit, la tâche sera ardue puisque l’un des gros points d’interrogation se trouve entre les poteaux. Drew Commesso peut flancher dans les moments importants, tel qu’il l’a fait chez les Terriers de l’université de Boston l’an dernier. Matty Beniers, second choix au total du dernier encan, sera la grande coqueluche et la grande star de l’équipe. Il faut rappeler que son coéquipier chez les Wolverines de l’université du Michigan, Thomas Bordeleau, ratera malheureusement encore le tournoi, en raison d’un test positif à la COVID-19. L’espoir des Sénateurs, le défenseur Jake Sanderson sera la pierre angulaire à la ligne bleue en compagnie de Luke Hughes, le frère de Jack et Quinn. 


Russie

HKI-HKO-SPO-CANADA-V-UNITED-STATES:-GOLD-MEDAL-GAME---2021-IIHF-
Photo d'archives
  • Résultat 2021 : 4e 
  • Joueurs à surveiller : Yaroslav Askarov, Shakir Mukhamadullin, Matvei Michkov    

Les Russes menés par le nouvel entraîneur-chef Sergei Zubov ont grandement fait réagir à l’annonce de leur alignement. Aucun joueur évoluant en Amérique du Nord n’y apparait. Un boycottage ou un pied de nez pour ceux qui ont choisi de se développer de l’autre côté de l’Atlantique ? Zubov a plutôt vanté les mérites des joueurs qui s’étaient entraînés en Russie. Bref, une décision qui pourrait faire mal dans la ronde éliminatoire. La « Machine rouge » aligne tout de même une douzaine de joueurs repêchés dans la LNH et une dizaine évoluent dans la KHL. L’attaque s’annonce diversifiée alors que deux espoirs au prochain encan devraient faire des flammèches, dont Matvei Michkov, du SKA de St Petersburg. Devant le filet, Askarov vivra son 3e Mondial. S’il est fumant, son équipe peut viser un retour sur le podium... Si tout se déroule bien !


Suède

HKI-HKO-SPO-CANADA-V-UNITED-STATES:-GOLD-MEDAL-GAME---2021-IIHF-
Photo d'archives
  • Résultat 2021 : 5e 
  • Joueurs à surveiller : Simon Edvinsson, William Eklund, Oskar Olausson  

Nul doute, il y a du talent au millimètre carré sur la feuille d’alignement de la Suède. Elle est marquée d’une demi-douzaine de choix de premier tour au dernier encan de la LNH. Elle a aussi ajouté le nom de l’attaquant Alexander Holtz, un choix de première ronde prêté par les Devils du New Jersey, pour appuyer une machine offensive impressionnante. L’instructeur Tomas Monten a promis une équipe rapide pour pallier le manque de robustesse sur les patinoires aux dimensions de la LNH. En défense, Simon Edvinsson mènera la charge en compagnie d’Helge Grans, un arrière grand format évoluant avec le club-école des Kings dans la LAH. 


Slovaquie

HKI-HKO-SPO-CANADA-V-UNITED-STATES:-GOLD-MEDAL-GAME---2021-IIHF-
Photo d'archives
  • Résultat 2021 : 8e 
  • Joueurs à surveiller : Jakub Demek, Simon Nemec, Juraj Slafkovsky  

Au fil des derniers championnats, la Slovaquie est très souvent tombée dans le cœur des partisans. On a qu’à penser à l’épopée vers la médaille de bronze à Montréal en 2015. Cette année, bien que le club puisse compter sur une poignée de joueurs avec de bonnes expériences comme le capitaine de l’édition 2021, Samuel Knazko, elle regorge de jeunes talents qui feront écarquiller les yeux. On a qu’à penser au défenseur Simon Nemec et à l’attaquant Juraj Slafkovsky voués à de belles carrières dans la LNH. Cette formation est aussi truffée de joueurs ayant participé à la coupe Hlinka Gretzky. Ce sera aussi l’entrée en scène de la très jeune étoile, Dalibor Dvorsky, 16 ans, éligible à l’encan 2023, et de la trempe du Canadien Connor Bedard. Reste maintenant à cette formation de créer une surprise pour traverser les quarts de finale.


Suisse

HKI-HKO-SPO-CANADA-V-UNITED-STATES:-GOLD-MEDAL-GAME---2021-IIHF-
Photo d'archives
  • Résultat 2021 : 9e 
  • Joueurs à surveiller : Lorenzo Canonica, Lian Bichsel, Brian Zanetti  

Ce sera une autre mission très difficile en sol canadien pour les Suisses. Il serait d’ailleurs très surprenant de les voir améliorer leur rendement à cette édition en raison des nombreux points d’interrogation à tous les paliers de cette équipe. Néanmoins, ce sera de scruter les faits et gestes du défenseur Lian Bichsel, l’un des beaux espoirs du prochain repêchage. À 6 pi 5 po et 216 livres à l’âge de 17 ans, il sera surveillé de près. Le porte-couleurs des Cataractes de Shawinigan, Lorenzo Canonica, devrait s’imposer alors que l’attaque helvète s’annonce plutôt timide. 

À voir aussi

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.