/sports/hockey
Navigation

Mondial junior: les Américains seront difficiles à détrôner

HKI-HKO-SPO-CANADA-V-UNITED-STATES:-GOLD-MEDAL-GAME---2021-IIHF-
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La formation américaine du Championnat mondial de hockey junior devra œuvrer sans le joueur par excellence de sa dernière édition, Trevor Zegras, mais celui-ci croit que l'équipe se trouve entre d'excellentes mains.

• À lire aussi: CMJ: l'attaque canadienne roule à plein régime

• À lire aussi: Un sentiment de déjà-vu au Championnat mondial junior

À 20 ans, la vedette émergente des Ducks d'Anaheim est trop âgée pour participer au tournoi. Ses prouesses offensives vont assurément manquer à son pays, puisqu'il est le deuxième meilleur marqueur de l'histoire des États-Unis au chapitre des points récoltés lors d'une seule édition (18 en sept matchs) à ce prestigieux tournoi. Seul Doug Weight a déjà mieux fait que lui, quand il a récolté 19 points en huit rencontres, en 1991. 

Très humble, Zegras a cependant souligné que c'était l'effort d'équipe qui a permis aux Américains de gagner la finale de la médaille d'or 2 à 0 face au Canada, en 2021.

«C'était la tempête parfaite, a illustré Zegras, dont les propos ont été rapportés par le site web de la Ligue nationale de hockey [LNH], vendredi. Le [gardien] Spencer Knight a fermé la porte durant le match ultime, ce qui a été incroyable. Nous avions d'excellents [défenseurs] et attaquants et un superbe personnel d'entraîneurs. Je ne crois pas qu'il y ait une personne en particulier à qui on peut attribuer la victoire.»

Parlant du personnel d'entraîneurs, voilà une section de l'équipe n’ayant pas de contraintes d'âge pour son admissibilité au tournoi. Ainsi, celui qui a mené le drapeau aux 50 étoiles vers l'or pour la cinquième fois de son histoire, Nate Leaman, sera de retour derrière le banc avec ses assistants Ted Donato, Kris Mayotte et Steve Miller, en plus de l'instructrice vidéo Theresa Feaster.

«Je me sens très bien avec la formation, a mentionné le capitaine de l'équipe de cette année, Jake Sanderson. En ayant le même personnel d'entraîneurs, on sait à quoi s'attendre. Je suis entré au camp en connaissant la majorité des gars, alors je serai à l’aise d'évoluer à leurs côtés et de leur parler aussi. J'espère que c'est la même chose pour eux, mais on a un très bon groupe et je nous sens déjà prêts.»

Joueurs redoutables

Ce ne seront assurément pas les joueurs de talent qui manqueront à la formation américaine, qui regorge de choix élevés au repêchage.

«[Matty Beniers] et ces gars, ce sont tellement de bons leaders, a louangé Zegras. Ils seront en mesure de conduire l'autobus pour le groupe cette année et je pense qu'ils forment un bon mélange. Ils ont aussi de bons portiers. Je sais ce que Drew Commesso [gardien dont les droits appartiennent aux Blackhawks de Chicago] peut faire. J'ai hâte de les voir jouer.»

Les États-Unis se mesureront aux Slovaques en lever de rideau, dimanche, au WP Centrium de Red Deer.

À voir aussi

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.