/news/coronavirus
Navigation

Hausse des cas chez le personnel de la santé de la province

SPAIN-HEALTH-VIRUS
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Malgré une baisse dimanche du nombre de cas au Québec, la situation demeure problématique étant donné la hausse fulgurante de travailleurs de la santé atteints de la COVID.

• À lire aussi: Erreur de données: plus de 600 hospitalisations liées à la COVID au Québec

«C’est très compliqué dans les urgences du Québec. Ce n’est pas parce qu’on n’a pas beaucoup de personnes qui se présentent aux urgences que c’est compliqué, c’est parce qu’on a beaucoup de monde qui est infecté à la COVID dans le personnel infirmier et médical», explique le Dr Simon-Pierre Landry, médecin à l’urgence de l’Hôpital de Sainte-Agathe. 

Dimanche, 1332 cas de moins que samedi ont été enregistrés dans la province, totalisant 7874 nouveaux cas. Du côté des hospitalisations, le Québec en a compté 31 de moins que la veille, soit 427 personnes hospitalisées.  

Mais la situation est critique chez les travailleurs de la santé du territoire. Et la situation ne fait que commencer, estime Dr Landry. «Chaque jour, il va y avoir une augmentation de médecins et d’infirmières qui devront être retirés du travail», poursuit-il. 

Il donne comme exemple son département, où près de 20 % des médecins sont en isolement. 

«J’ai l’impression qu’au Québec on va être dans la même situation puisqu’on a une pénurie de personnel, qui est pire qu’aux États-Unis. Il va y avoir des décisions qui vont être prises au cours des prochains jours». 

Il précise que la période d’isolement est actuellement de 10 jours, mais que plusieurs endroits dans le monde ont décidé de réduire cette période pour permettre aux travailleurs de la santé de retourner travailler plus rapidement. 

La meilleure manière de combattre cette problématique, selon lui, est d’accélérer la troisième dose du vaccin contre la COVID aux travailleurs de la santé. 

Hôpitaux

Rappelons que le 20 décembre dernier, le ministère de la Santé a demandé de mettre fin aux visites dans les hôpitaux de la province, en raison de l'explosion des cas de COVID-19 et du variant Omicron. 

«Les visiteurs ne seront plus autorisés à entrer dans nos installations», avait alors indiqué la direction des ressources humaines du CHU de Québec. 

Seuls les proches aidants peuvent désormais y avoir accès, avec conditions. Par exemple, un maximum d’une personne doit être au chevet du patient à la fois et celle-ci doit être pleinement vaccinée.  

À VOIR AUSSI 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.