/news/society
Navigation

Omicron a affaibli le Boxing Day

L’achalandage n’avait rien à voir avec celui des précédentes éditions de ces soldes de l’Après-Noël

GEN - BOXING DAY 2021
Photo Martin Alarie Les clients étaient nombreux dimanche au Costco du Marché Central, à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Le variant Omicron semble avoir refroidi les ardeurs de chasseurs d’aubaines des soldes de l’Après-Noël, si bien qu’ils n’ont pas eu à faire la file aussi longtemps que pour se faire tester ces derniers jours.

Tous les centres commerciaux visités par Le Journal étaient relativement calmes et ne comptaient pas de longues files d’attente, à l’exception du Costco du Marché Central à Montréal. 

Selon les nouvelles restrictions en vigueur, les magasins doivent accepter 50 % moins de clients à l’intérieur, ce qui a probablement contribué à refroidir les ardeurs de quelques acheteurs.

Selon un sondage de la firme Deloitte, seulement 30 % des Canadiens comptaient profiter des soldes de l’Après-Noël, comparativement à 33 % en 2020 et 34 % en 2019.

Les clients du Best Buy au Centre Laval ont dû faire la file quelques minutes pour pouvoir entrer dans le magasin.
Photo Martin Alarie
Les clients du Best Buy au Centre Laval ont dû faire la file quelques minutes pour pouvoir entrer dans le magasin.

Dimanche matin, seulement une dizaine de personnes patientaient devant le Best Buy des Galeries d’Anjou, à Montréal. 

« On fait des ventes web et le ramassage à l’auto, ce qui fait en sorte que les clients n’ont pas nécessairement besoin de se rendre dans la file d’attente », a dit Benoit Douville, directeur général du magasin de matériel électronique.

Rachid Lakri a toutefois décidé d’aller sur place pour acheter une nouvelle PlayStation 4 à sa fille. « C’est plus rapide et j’ai l’occasion de voir si je veux acheter autre chose », dit-il.

À Québec, les stationnements des Galeries de la Capitale et de Laurier Québec étaient achalandés, mais rien d’anormal. 

« Il y a cinq ou dix ans, on aurait été coincés comme des sardines toute la journée. Là, c’est loin d’être le cas », a expliqué Martin Boucher, PDG du Groupe Boucher Sports, qui accueillait les clients au nouveau Sports Experts de Laurier Québec.

Pas de longues files

Le magasin Oberson du Quartier DIX30, à Brossard, a décidé d’être encore plus rigoureux. Même s’il est en mesure accueillir 93 personnes à la fois, il a pris la décision de limiter leur nombre à 60.  

« On avait des employés qui sont en arrêt de travail, car ils sont affectés par la COVID. On a décidé de réduire ça pour avoir du temps avec les clients », a affirmé Marie-Pier Croteau, gérante de cette boutique de ski et de vélo.  

Au Carrefour Laval, l’ambiance n’avait rien à voir avec celle qui régnait autour des centres de dépistage de la région métropolitaine, où des gens ont fait la file pendant des heures ces derniers jours.

Les frères Derick Falardeau et Frédérick Chicoine ont chassé les aubaines au Carrefour Laval.
Photo Olivier Bourque
Les frères Derick Falardeau et Frédérick Chicoine ont chassé les aubaines au Carrefour Laval.

Deux frères s’y étaient donné rendez-vous pour une journée de magasinage. « J’ai trouvé des jeans, une nouvelle veste. Je fais mes achats annuels », a souligné Derick Falardeau. 

Son frère Frédérick Chicoine n’avait pas trouvé chaussure à son pied. « C’est tranquille, je n’ai pas vu de gros rabais », a-t-il raconté.

L’achalandage moyen des centres commerciaux dimanche était moindre que celui d’un dimanche normal, selon Benoît Duguay, professeur à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM.

« Des gens qui normalement vont dans les magasins n’y sont pas allés [en raison de la hausse des cas] et les magasins sont limités en capacité d’accueil. Cela a nécessairement affecté les ventes en magasin [dimanche] », a affirmé M. Duguay.

– Avec Olivier Bourque et Jérémy Bernier

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.