/sports/hockey
Navigation

Domination totale

Le Canada ne fait qu’une bouchée de l’Autriche dans un gain de 11 à 2

Domination totale
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Des buts à profusion, des chances de marquer à la tonne, des montées en surnombre incalculables, de nombreux tirs sur les poteaux, le Canada n’a montré aucune pitié face à la pauvre formation de l’Autriche. 

• À lire aussi: COVID-19: les États-Unis perdent par forfait

• À lire aussi: Une réalité annuelle

Cette victoire de 11 à 2, mardi soir, au Rogers Place, démontre non seulement une domination totale, mais on peut aussi remettre en question ce style d’affrontement inégal, voire injuste.  

Un score quasi identique à l’unique affrontement entre les deux équipes datant du 30 décembre 1980 dans une victoire canadienne de 11 à 1. 

Le duel de 2021 est signé par une recrue. C’est le jeune magicien Connor Bedard qui a fait des feux d’artifice en réalisant un tour du chapeau alors que le cadran n’indiquait pas encore la mi-match. 

Et il a ajouté un quatrième but en début de troisième période.

L’attaquant a ainsi rejoint les Mario Lemieux (1983), Simon Gagné (1999), Brayden Schenn (2011), Taylor Raddysh (2017) et Maxime Comtois (2019) parmi les meilleurs marqueurs en un seul match dans l’histoire d’Équipe Canada Junior (ÉCJ). 

Il est le seul joueur de l’histoire d’ÉCJ à avoir marqué quatre buts dans un même match à l’âge de 16 ans.

Connor Bedard a totalement mystifié la défensive autrichienne avec sa vitesse et son redoutable tir, mardi.
Photo courtoisie, Andrea Cardin
Connor Bedard a totalement mystifié la défensive autrichienne avec sa vitesse et son redoutable tir, mardi.

Sur les traces de Gretzky

Autre preuve de son grand talent indéniable, après deux matchs, il marche sur les traces de Wayne Gretzky et Eric Lindros, deux des meilleurs patineurs de 16 ans à avoir enfilé l’uniforme canadien chez les juniors.  

En 1990, Lindros avait compilé quatre buts au Mondial Junior à Helsinki, en Finlande. 

Mais le meilleur de tous les temps reste « la Merveille » Gretzky, qui avait marqué huit buts en compilant une fiche de 17 points lors de l’édition 1978, qui se déroulait à Montréal. 

Gretzky avait terminé au sommet des meilleurs pointeurs du tournoi en devançant par un point le Soviet Viktor Shkurdyuk.  

« C’est vraiment incroyable d’entendre son nom aux côtés de Wayne Gretzky. C’est un honneur et c’est surréel, a réagi Bedard en point de presse.  

« Je veux garder les pieds sur terre, a ajouté celui qui a dirigé 12 tirs vers le filet adverse. Ce n’est que le deuxième match. C’était une bonne performance. Mes coéquipiers m’ont aussi facilité la tâche. »

Son compagnon de trio, le Québécois Elliot Desnoyers, lui a d’ailleurs refilé la rondelle à trois reprises pour lui aussi s’inscrire à la feuille de pointage. 

Mason McTavish a également marqué deux buts en plus d’amasser une aide dans ce festival offensif. Cole Perfetti a aussi produit trois points.

En fait, il serait plus simple d’énumérer uniquement les joueurs canadiens qui n’ont pas noirci la feuille de pointage. On peut les compter sur les doigts d’une main.

Neuf des hommes de Dave Cameron ont récolté deux points ou plus. 

Connor Bedard a été félicité par Shane Wright et Jake Neighbours après une réussite, mardi soir.
Photo courtoisie, Andrea Cardin
Connor Bedard a été félicité par Shane Wright et Jake Neighbours après une réussite, mardi soir.

Départ canon

En appliquant un échec avant aussi intense qu’efficace, le Canada a rapidement pris la maîtrise du match. C’est Kent Johnson qui a ouvert le pointage avec un tir sur réception précis en supériorité numérique. 

Après que Lukas Cormier et Logan Stankoven eurent creusé l’écart, Bedard s’est mis en marche avec cinq minutes à jouer au premier engagement. Placé dans l’enclave sur l’attaque massive, le jeune espoir admissible à l’encan 2023 de la LNH a saisi son propre retour pour briser la glace à son premier Mondial Junior. Sur la séquence, Shane Wright, l’un des plus beaux espoirs en prévision du prochain repêchage, a amassé son premier point.

Dès la présence suivante, Bedard a aussitôt fait scintiller la lumière rouge sur une descente à trois contre le pauvre gardien Leon Sommer. 

Pour témoigner de cette outrageuse domination, le Canada a terminé la période initiale avec 25 tirs au but sur les 40 lancers tentés en plus de ne laisser aucune chance tant le long des rampes qu’aux cercles de mises en jeu. 

Gaffe du gardien

Le premier but autrichien est venu en fin de seconde période alors que le gardien canadien Brett Brochu a raté une sortie à 25 pieds de son filet. En cherchant à retourner le protéger, il n’a pu éviter son défenseur Kayden Guhle. Lukas Necesany a donc profité du moment pour inscrire les siens au tableau. 

Le Canada a répliqué avec cinq buts au dernier tiers alors que McTavish a frappé deux fois en moins d’une minute.

Mathias Bohm a complété la marque chez les Autrichiens, qui dépassent le nombre de buts marqués lors de l’édition 2021.

+
Connor Bedard
Il a brillé de tous ses feux en démontrant ses habiletés, sa vitesse et son intelligence sur la patinoire Il flaire les opportunités, et que dire de son tir meurtrier
-
Brett Brochu
Pour sa sortie inutile en fin de deuxième période, il na que lui à blâmer, car la menace était limitée sil restait devant son filet avec le repli de ses défenseurs
2
11
Première période
1-CAN: Kent Johnson (1)
(Perfetti, Power)AN-5:08
2-CAN: Lukas Cormier (1)
(Guenther, Greig)6:03
3-CAN: Logan Stankoven (1)
(McTavish, Seeley)8:22
4-CAN: Connor Bedard (1)
(Neighbours, Wright)AN-15:02
5-CAN: Connor Bedard (2)
(Desnoyers, Cuylle)16:13
Punitions: Tschurnig (Aut) 4:23, Sablattnig (Aut) 13:21
Deuxième période
6-CAN: Connor Bedard (3)
(Desnoyers)6:13
7-AUT: Lukas Necesany (1)
(Rohrer)19:29
Punitions: Thaler (Aut) 1:13 Sablattnig (Aut) 12:52
Troisième période
8-CAN: Cole Perfetti (1)
(Bourque)0:27
9-CAN: Connor Bedard (4)
(Cuylle, Desnoyers)2:34
10-CAN: Mason McTavish (2)
(Guenther, Guhle)4:44
11-CAN: Mason McTavish (3)
(Seeley, Power)5:31
12-CAN: Mavrik Bourque (1)
(Perfetti)6:47
13-AUT: Mathias Bohm (1)
(Wallner, Reinbacher)AN-12:20
Punitions: Lambos (Can) 10:32, Horl (Aut) 18:13
Tirs au but
AUTRICHE 6 - 8 - 8 - 22CANADA 25 - 19 - 20 - 64
Gardiens:
AUT: Leon Summer (P, 0-1), CAN: Brett Brochu (G, 1-0)
Avantages numériques:
AUT: 1 en 1, CAN: 2 en 5
Arbitres:
Sean Fernandez, Jake Rekucki
Juges de lignes:
Brett Mackey, Josef Spur
ASSISTANCE:
3862

À VOIR AUSSI  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.