/investigations/health
Navigation

Variant Omicron: les Québécois en Floride sont dans un autre monde

La pandémie ne semble pas faire peur aux Américains

Floride
Photo Jules Richer Les snowbirds ont l’impression d’échapper à la pandémie, notamment sur cette plage de Fort Lauderdale photographiée hier matin.

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que les Québécois sont à nouveau frappés par des mesures strictes contre la COVID-19, la vie continue en Floride comme si la pandémie n’existait pas.

• À lire aussi: Un Québécois bloqué en Afrique à cause d’Omicron

• À lire aussi: Transport aérien: Omicron donne de sévères maux de tête aux voyageurs

Les magasins sont bondés, le port du masque n’est pas obligatoire, les restaurants et rassemblements privés ne font l’objet d’aucune restriction ; bref, tout semble plus facile sous les chauds rayons du soleil floridien.

Nous nous sommes rendus, le lendemain de Noël, dans l’un des plus grands centres commerciaux de la région de Miami, où l’affluence était grande.

Photo prise hier au Sawgrass Mills un centre commercial connu de Fort Lauderdale. Les masques se faisaient rares.
Photo Jules Richer
Photo prise hier au Sawgrass Mills un centre commercial connu de Fort Lauderdale. Les masques se faisaient rares.

Le centre s’appelle le Sawgrass Mills et compte 400 magasins se spécialisant dans les rabais des manufacturiers, les fameux outlets.

Selon notre estimation, au moins le tiers des personnes qui y magasinaient ne portaient pas de masque.

Et il ne s’agissait pas seulement de personnes isolées dans la foule, mais aussi de familles entières, du plus grand au petit, qui faisaient fi de la mesure sanitaire.

Expérience décevante

Photo prise hier dans un centre commercial de la Rive-Nord de Montréal, où tout le monde portait religieusement son masque.
Photo Martin Alarie
Photo prise hier dans un centre commercial de la Rive-Nord de Montréal, où tout le monde portait religieusement son masque.

En entrevue, une Québécoise, rencontrée hier, au lendemain de notre visite au centre commercial, expliquait qu’elle n’avait pas apprécié son passage récent dans l’endroit. 

« On n’est pas restés là trop longtemps », a souligné Francine Lambert, après avoir constaté l’absence de masques chez certains.

Pourtant, comme au Québec, le variant Omicron a fait une entrée fracassante en Floride. 

Depuis la mi-décembre, les cas montent en flèche, accumulant des records journaliers l’un après l’autre.

Les Floridiens ont quand même réagi, puisque les centres de dépistage ont vite été débordés dans les derniers jours.

Ça explose

Le nombre le plus élevé de nouveaux cas a été enregistré le 24 décembre avec 32 850 dépistages. Mais, à la tête de l’État, les pouvoirs politiques n’ont pas bougé. Farouche opposant aux mesures sanitaires, le gouverneur Ron DeSantis est resté muet dans les derniers jours face à la montée du variant Omicron.

La semaine dernière, il avait affirmé que pour lui, ce serait de « l’insanité » si on imposait des mesures de confinement à ses concitoyens.

Le taux de vaccination en Floride est de 60,3 % pour l’ensemble de la population, en comparaison de 77,7 % au Québec. Près de 63 000 personnes sont mortes de la COVID-19 jusqu’à maintenant dans l’État.

Pour l’ancienne journaliste Jocelyne Cazin, l’attitude des habitants de l’État dépasse un peu l’entendement. 

« Ils ont des lunettes roses ici. Je pense que c’est comme ça qu’il faut l’expliquer », précise-t-elle en entrevue. 

« On est sur deux planètes » - Jocelyne Cazin  

Jocelyne Cazin ne cesse d’être surprise par ce qu’elle constate chaque jour chez ses voisins floridiens. 

« Face à la COVID-19, on est sur deux planètes complètement différentes », affirme l’ancienne journaliste, en entrevue depuis son condo de la côte ouest de l’État. 

« Au Québec, enchaîne-t-elle, il semble que ce soit la morosité totale. Ici, c’est la jouissance de vivre, c’est le beau temps. » 

Les Américains qu’elle rencontre ne semblent pas se faire de souci avec la pandémie. 

« “It is what it is” (qu’est-ce qu’on peut y faire), c’est la phrase que j’entends le plus ici », raconte-t-elle. 

« Ils ont des lunettes roses ici. Je pense que c’est comme ça qu’il faut l’expliquer. »

Dans le complexe de golf où elle habite, les attitudes à l’égard de la COVID-19 ont aussi une couleur politique. 

« Les résidents [du complexe] sont républicains pour la plupart », dit-elle, c’est-à-dire qu’ils sont influencés par Donald Trump, donc peu susceptibles d’adhérer aux mesures contre la COVID-19. 

De façon imagée, Mme Cazin raconte qu’ils se promènent avec un chapelet dans une poche et un pistolet dans l’autre. 

Par contre, ils ne sont pas insouciants au point de refuser la vaccination. « Ils sont tous vaccinés, mais ils ne portent pas le masque », dit-elle. 

Extraterrestre

Mme Cazin, elle, le porte. « Quand je vais dans un endroit public, il y a des fois où je me fais regarder comme une extraterrestre, parce que je porte le masque. » 

L’attitude de l’ancienne journaliste de l’émission J.E., qui est maintenant autrice, lui a d’ailleurs valu une mésaventure. 

La semaine dernière, elle s’est fait bannir d’un restaurant, parce qu’elle a eu le malheur de demander à deux reprises à des serveurs ne portant pas le masque s’ils avaient été vaccinés. 

Elle s’est fait dire par le gérant du restaurant que d’obliger le port du masque était interdit et on lui a demandé de ne plus y remettre les pieds. 

Au Québec, l’histoire a fait le tour des médias sociaux. Les antivaccins de la province n’ont pas tardé à réagir. 

« J’ai reçu une pluie d’insultes, et je ne l’ai pas trouvée drôle. Au Québec, on ne peut plus débattre poliment et respectueusement. » 

« On ne sort pas »

« On reste à la maison. On va à l’épicerie, on fait notre commande et on revient. On ne sort pas. » 

Daniel Macoul, qui habite un parc de maisons mobiles à Hallandale, explique que son rythme de vie en Floride ressemble à celui qu’il adopterait au Québec.

La seule différence, c’est qu’ « ici, il fait beau tous les jours. On prend nos marches tous les matins », explique le retraité. Vacciné trois fois, il ne craint pas la COVID-19 : « Si on fait attention, il n’y a pas de problème. »

Se sentir en vacances

Lors de son retour en Floride l’automne dernier pour son séjour hivernal, Pascale Nadeau a été agréablement surprise. 

« Les Américains portaient beaucoup plus le masque que je ne le pensais », explique la femme sur la terrasse de sa maison mobile de Hallandale. 

« Plusieurs de ceux que je voyais ici et qui ne portaient pas le masque étaient des Québécois, ajoute-t-elle. Pourquoi ? Parce qu’ils se sentent en vacances. » 

Elle confie que l’automne dernier elle laissait aussi parfois tomber le masque. Mais plus maintenant. 

« Avec le variant Omicron, je le porte tout le temps », assure-t-elle. 

La vie continue là-bas

Francine Lambert va régulièrement à la plage, mais prend ses précautions.  

« On choisit notre place pour être bien distanciés », confie la Québécoise, rencontrée à la plage de Fort Lauderdale. 

Mais la femme, qui possède une maison dans la région, affirme fréquenter peu les restaurants et les centres commerciaux. 

Récemment, elle s’est rendue au Sawgrass Mills, où elle a vite remarqué l’absence de masques chez plusieurs personnes. 

« On est allés et on n’est pas restés là trop longtemps », dit-elle. 

« De toute façon, enchaîne-t-elle, on n’est pas ici pour magasiner, mais pour se reposer. » 

DES RÈGLES À L’OPPOSÉ  

Masques  

  • Floride   

Interdiction d’exiger le port du masque dans les endroits publics       

  • Québec   

Obligatoires dans tous les endroits publics

Passeport vaccinal  

  • Floride   

Interdit dans l’État       

  • Québec   

Obligatoire dans les restaurants ainsi que dans les cinémas et les salles de spectacle lorsqu’ils sont ouverts

Impact d’Omicron  

  • Floride   

Aucune mesure supplémentaire       

  • Québec   

Une panoplie de nouvelles mesures

Accès aux commerces et rassemblements  

  • Floride   

Aucune limite dans les commerces et dans les maisons       

  • Québec   

L’accès aux commerces limité à 50 % et les rassemblements privés restreints à 6 personnes

Cas par jour  

Floride* 

32 850

Taux par 100 000 habitants 152,8 

 

Québec** 

9206

Taux par 100 000 habitants 108,3

* le 24 décembre ** le 25 décembre

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.