/news/currentevents
Navigation

Rétrospective 2021: 10 événements brutaux qui ont marqué la province

Coup d'oeil sur cet article

L’année 2021 a été ponctuée d’un nombre important d’événements violents qui ont marqué l’imaginaire collectif. Les nombreuses fusillades, les féminicides à répétition et les drames en tout genre ont laissé peu de répit au cours des 12 derniers mois. Voici un palmarès de 10 faits divers les plus marquants de l’année. 

• À lire aussi: Rétrospective 2021: Plusieurs moments forts de la politique québécoise

• À lire aussi: Bilan dans le monde de la culture: les moments marquants d’une année 2021 à oublier

• À lire aussi: Voici 8 procès qui ont retenu l’attention à Québec en 2021

1. L’affaire Camara  

Photo Facebook

Dans la soirée du 28 janvier, le policier du SPVM Sanjay Vig est victime d’une agression sauvage et frôle la mort lors d’une intervention de routine. Alors qu’il vient d’intercepter Mamadi Camara pour avoir utilisé son cellulaire au volant, Sanjay Vig est désarmé et battu à coups de barre de fer. Un projectile d’arme à feu lui effleure la tête. Vig désigne Camara comme étant l’auteur de l’attaque. Il est arrêté et jeté en prison pendant six longues journées. L’enquête permet ensuite de le disculper et il est blanchi de toute accusation. Le SPVM lui présente des excuses publiques. Au terme d’une enquête éprouvante, le SPVM épingle finalement l’auteur présumé de l’attaque en apparence gratuite dans la région de Toronto. Ali Ngarukiye, 22 ans, fait face à plusieurs accusations, dont tentative de meurtre sur un policier. Arrêté et accusé à tort, Mamadi Camara a intenté une poursuite de 1,2 million $ contre la Ville de Mont-réal et le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP). 

2. Vague de féminicides  

Photo d'archives, Agence QMI

Dix-huit. C’est le nombre de femmes ayant été tuées par un conjoint ou un ex-conjoint violent au cours de la dernière année dans la province. Si tous ces meurtres ont choqué en raison de leur gratuité et de leur brutalité, l’un d’eux a été particulièrement terrifiant. Dans la soirée du 1er mars, dans une résidence de Sainte-Sophie, Benjamin Soudin aurait tué son ex-conjointe et son ancienne belle-mère à coups de hache, avant de s’enfuir et de provoquer intentionnellement une collision frontale pour mettre fin à ses jours. L’homme de 33 ans a survécu et a été accusé des meurtres de Myriam Dallaire et de sa mère, Sylvie Bisson. 

3. Montréal prend des allures de Far West  

Photo d'archives

L’année 2021 a été marquée par plus d’une centaine de fusillades un peu partout en ville, mais particulièrement dans le nord-est de la métropole, en raison d’une guerre que se livrent deux gangs de rue liés aux Rouges. Il n’était pas rare que des rafales de coups de feu soient tirées en pleine rue, au beau milieu de la journée. Ces événements violents ont culminé le 2 août alors que cinq hommes ont été atteints par balle dans le quartier Rivière-des-Prairies. Trois d’entre eux sont morts lors de l’attaque. Deux adolescents ont aussi été tués par balle au cours de l’année. Meriem Boundaoui, 15 ans, aurait été une victime collatérale d’une fusillade, tandis que Thomas Trudel, 16 ans, aurait été assassiné gratuitement en pleine rue alors qu’il rentrait chez lui à pied. 

4. Une famille décimée par l’alcool au volant  

Photo d'archives, Agence QMI

L’un des accidents les plus meurtriers causés par l’alcool au volant a décimé une famille, le 2 septembre, dans le secteur de Beauport, à Québec. La tragédie routière a coûté la vie à une mère de famille de 44 ans, à ses deux enfants de 10 et 14 ans, ainsi qu’à son père de 68 ans. Selon les autorités, le chauffard, Éric Légaré, roulait à « au moins 130 km/h » lorsqu’il a percuté la voiture à bord de laquelle se trouvaient les quatre victimes. Le récidiviste de l’alcool au volant de 43 ans a plaidé coupable à la mi-décembre à l’ensemble des chefs d’accusation portés contre lui. 

5. Mort en héros  

Photo d'archives, Agence QMI

À moins d’un an de la retraite, le pompier montréalais Pierre Lacroix a connu une fin tragique dans la soirée du 17 octobre, lors d’une opération délicate visant à sauver deux plaisanciers dont le bateau était tombé en panne, dans les rapides de Lachine. Durant l’intervention, l’embarcation à bord de laquelle se trouvait le pompier de 58 ans a chaviré et il s’est retrouvé coincé sous celle-ci. Son corps a été retrouvé plusieurs heures plus tard. Plus de 3000 pompiers venus de partout au Canada et aux États-Unis ont assisté à ses funérailles, célébrées à la Basilique Notre-Dame, dans le Vieux-Montréal. 

6. Crise à la police de Québec  

Photo d'archives

Le mois de novembre aura été mouvementé pour le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), qui a essuyé plusieurs critiques en raison d’interventions policières musclées ayant été filmées par des citoyens. Les vidéos se sont retrouvées dans les médias, forçant la direction du corps policier à déclencher plusieurs enquêtes internes. À ce jour, cinq policiers ont été suspendus et au moins l’un d’eux est visé par une enquête criminelle. Le chef du SPVQ, Denis Turcotte, a invité la population à ne pas tirer de « conclusions trop hâtives » et a promis d’aller « au fond des choses ». 

7. Tornade ravageuse à Mascouche  

Photo d'archives, Chantal Poirier

Les résidents de Mascouche n’ont pas oublié la violente tornade de juin qui a ravagé un quartier de la ville, en plus de causer la mort d’un père de famille de 59 ans. Des arbres arrachés, des toitures soufflées, dont celle de Cécile Croze et de son mari Gabriel ; les vents de plus de 200 km/h qui ont balayé Mascouche ont causé des dégâts s’élevant à plusieurs millions de dollars. Au total, 117 maisons ont été endommagées. 

8. Délit de fuite mortel à Saint-Lin–Laurentides  

Photo d'archives, Roxane Trudel

Émile Martineau, un adolescent de 16 ans, rentrait chez lui à pied dans la soirée du 29 septembre, après être allé distribuer des curriculum vitæ pour se trouver un emploi. Sa vie s’est arrêtée subitement lorsqu’il a été happé par un véhicule en bordure de la route 335, à Saint-Lin–Laurentides. L’automobiliste qui l’a heurté l’a laissé mourir en bordure du chemin. Après tout près d’un mois d’enquête et de travail acharné, les policiers de la Sûreté du Québec ont épinglé l’auteur présumé du délit de fuite. Derick Pimparé, un jeune père de famille de 21 ans, demeure à 150 m de l’endroit où la collision a eu lieu. Dans les heures suivant le drame, Pimparé aurait effectué des travaux sur sa camionnette pour camoufler les dommages. Le suspect fait présentement face à diverses accusations, dont délit de fuite causant la mort. 

9. L’histoire d’une demande en mariage qui finit en drame  

Photo courtoisie

« Tower... Mayday » sont les derniers mots prononcés par le pilote d’un petit Cessna avant de s’écraser dans le parc de Dieppe, non loin de l’île Sainte-Hélène, à Montréal. L’appareil a violemment heurté le sol, avant de s’enflammer, à quelques centaines de mètres de la foule réunie pour le festival Osheaga. L’écrasement de l’avion qui tirait une banderole où était écrit « Chantal will you marry me? » a tué le passager sur le coup, en plus de blesser gravement le pilote d’expérience. La victime, Dominique Raby, 54 ans, était un passionné d’aviation et un père de famille. Un problème de moteur pourrait être à l’origine de ce drame.

10. Un conseiller financier armé jusqu’aux dents  

Photo d'archives

Un jeune conseiller du Mouvement Desjardins a été arrêté avec pas moins de 249 armes de poing prohibées près de sa maison située à quelques minutes de la frontière canado-américaine, à Dundee, en Montérégie. Lorsque les policiers de la GRC ont fouillé le véhicule de William Rainville, 24 ans, ils ont découvert cinq poches de hockey remplies d’armes à feu en pièces détachées. Toutes les pièces pour rendre les armes opérationnelles s’y trouvaient. La valeur de revente sur le marché noir de l’arsenal saisi s’élèverait à près de 400 000 $. Rainville, qui était sans histoire, a écopé de cinq ans de prison après avoir plaidé coupable à différents chefs d’accusation.

À VOIR AUSSI 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.