/news/transports
Navigation

Transport aérien: Omicron donne de sévères maux de tête aux voyageurs

Le variant a notamment des répercussions sur les délais d’attente à l’arrivée

foule YUL
Photo Laurent Lavoie Les files d’attente étaient très longues et les règles de distanciation physique peu respectées, dimanche, à l’aéroport Montréal-Trudeau.

Coup d'oeil sur cet article

Ceux qui doivent prendre un vol lors des prochains jours ou qui reviennent au Québec devront s’armer de patience alors que le variant Omicron continue de jouer un mauvais tour aux voyageurs. 

• À lire aussi: Collés comme des sardines aux arrivées à Montréal

• À lire aussi: Accolades et embrassades à l’arrivée des voyageurs

À l’aéroport Montréal-Trudeau, les passagers doivent prévoir une attente plus importante qu’à l’habitude à l’arrivée, parfois quelques heures avant d’atteindre les points de contrôle.  

« Il pourrait y avoir des retards pour les voyageurs aux points d’entrée en raison d’une convergence de vols internationaux aux heures de pointe et aussi du contrôle des mesures de santé publique », a souligné Judith Gadbois-St-Cyr, porte-parole de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), dans un courriel envoyé au Journal

Douaniers malades

Mais le variant Omicron a aussi un impact sur le personnel qui travaille à Montréal-Trudeau, alors qu’il y a plusieurs cas actifs chez les douaniers. 

« Au 27 décembre, l’Agence a recensé 20 cas parmi les employés de première ligne à l’aéroport Montréal-Trudeau. De plus, un certain nombre d’employés se sont isolés de manière préventive », a souligné l’organisation. 

L’ASFC assure toutefois avoir suffisamment de personnel pour assurer le traitement des voyageurs. 

Hier, Le Journal a rapporté qu’un peu avant Noël, certains voyageurs ont dû attendre parfois entre deux et trois heures pour atteindre les douanes, sans mesures de distanciation physique. 

Les départs perturbés

Les passagers qui doivent s’envoler et effectuer une escale sont aussi dans l’incertitude, alors que plusieurs vols ont été annulés ailleurs dans le monde en raison du variant qui a contaminé des pilotes et membres d’équipage.  

À Montréal, la situation était toutefois moins compliquée avec une dizaine de vols annulés aujourd’hui et demain. 

Air Canada a annulé quatre vols à Dorval et deux à l’Aéroport Jean-Lesage. Le transporteur dont le siège social est à Montréal n’a pas daigné répondre à nos questions. 

Le transporteur à rabais Flair Airlines a aussi biffé quatre vols de sa liste, mais affirme qu’il n’y a pas de lien avec la COVID. 

« Nous avons toutefois eu une petite hausse d’employés qui sont malades, mais nous n’avons pas eu à faire d’annulations », a souligné Jamina Kotak, qui pointe plutôt la météo capricieuse dans l’ouest du Canada. 

Transat pas affectée

Du côté d’Air Transat, la situation est normale et la compagnie n’a pas eu à faire de changement à ses itinéraires. 

« Aucun vol n’a été annulé au cours des derniers jours en raison des problèmes de personnel liés à la montée du variant Omicron et [on] ne prévoit, pour le moment, aucune annulation à cet effet », a souligné Pierre Tessier, porte-parole du transporteur. 

À VOIR AUSSI