/news/coronavirus
Navigation

Un couple de Québécois coincé sur un bateau de croisière après une éclosion

Coup d'oeil sur cet article

Un couple de Trois-Rivières, en Mauricie, est coincé sur un bateau de croisière dans les Caraïbes après une éclosion de COVID-19 à bord.  

• À lire aussi: Un Québécois bloqué en Afrique à cause d’Omicron

• À lire aussi: Transport aérien: Omicron donne de sévères maux de tête aux voyageurs

• À lire aussi: COVID-19: en route vers la Chine, un vol de Delta fait demi-tour à cause des nouvelles restrictions

Lucie Duval et André Lassonde ont cru jusque’à la dernière minute que leur croisière serait annulée en raison de la flambée des cas observée partout dans le monde. 

«On s’attendait qu’ils étaient pour annuler avec tout ce qu’on voyait dans les médias et tout», raconte Mme Duval en entrevue à LCN.

Lucie Duval
Capture d'écran, TVA Nouvelles
Lucie Duval

À leur grande surprise, le voyage en direction du Panama, qui prévoirait notamment une escale en Jamaïque, est maintenu. 

Contraints de perdre les montants qu’ils ont déjà payés pour leur forfait s’ils annulent le voyage, les deux Trifluviens choisissent donc de monter à bord du MSC Divina dimanche après-midi. 

Or, le lundi, les passagers sont informés qu’ils devront se soumettre à un test de dépistage de la COVID-19 le mardi matin. 

Le test d’André Lassonde s’est avéré positif tandis que celui de Lucie Duval était quant à lui négatif. 

Devant le résultat de l’homme, le couple a dû se placer en isolement dans sa cabine. Mais comme Mme Duval n’avait pas contracté la COVID-19, elle a demandé d’être transférée dans une autre cabine. 

«De prime abord, ils voulaient nous renvoyer dans la même cabine. Moi j’ai refusé. Sous la menace, ils voulaient me retourner là avec deux agents de sécurité et moi je leur ai dit: “Je vais vous filmer parce qu’il est hors de question que j’aille me plonger dans le virus”», explique la femme. 

Maintenus dans l’inconnu

Mme Duval déplore le fait que l’équipage du MSC Divina maintienne les passagers dans l’ignorance. 

Photo d'archives, AFP

«Aujourd’hui on devait accoster en Jamaïque et jusqu’à ce matin, ils nous ont tenus en haleine. On a su vers 9h ce matin que finalement on n’irait pas en Jamaïque», raconte la passagère. 

Elle ne sait maintenant plus dans quelle direction se dirige le bateau de croisière. 

«Habituellement, à la télévision, on peut suivre le déplacement du bateau. Ils nous ont coupé l’accès. Peut-être qu’ils ont reviré de bord, on ne le sait même pas, ils ne nous disent rien», dénonce-t-elle. 

Lucie Duval a décidé de parler publiquement de sa mésaventure pour prévenir les autres voyageurs qui doivent partir en croisière prochainement. 

«La raison pour laquelle j’accepte de vous parler, c’est pour prévenir les gens de ne pas partir parce qu’ils ne sont vraiment pas sérieux», dit-elle. 

À voir aussi