/news/coronavirus
Navigation

Au moins six provinces reportent le retour à l’école

NETHERLANDS-HEALTH-VIRUS
AFP

Coup d'oeil sur cet article

De plus en plus de provinces ont décidé de retarder le retour en classe des enfants, tandis que le nombre de cas d'infection à la COVID-19 continue à battre des records au pays.

• À lire aussi: COVID-19: François Legault fera le point à 17h

• À lire aussi: COVID-19: plus de 14 000 nouveaux cas aujourd'hui

• À lire aussi: La plateforme web de dépistage du gouvernement en panne

Le gouvernement de François Legault a annoncé jeudi que les écoles primaires et secondaires du Québec, qui devaient rouvrir le 10 janvier 2022, allaient finalement être fermées jusqu’au 17 janvier 2022, soit une semaine supplémentaire.

Dans la mesure du possible, l’enseignement sera offert à distance et les services de garde resteront ouverts pour les travailleurs essentiels.

Lors du point de presse, il a assuré que le maximum allait être fait pour permettre la réouverture à cette date afin que les élèves puissent reprendre les cours en présentiel.

Pour sa part, l'Ontario a finalement annoncé, jeudi, qu’elle repoussait la rentrée des classes au 5 janvier au lieu du 3 janvier 2022 et que celle-ci se déroulera en présentiel.

Le report de deux jours vise à donner du temps aux écoles de se préparer adéquatement.

Le gouvernement ontarien croit que l'enseignement en présentiel est essentiel à la santé mentale, au développement et au bien-être des enfants et des jeunes.

Mercredi, pas moins de sept provinces, dont la Colombie-Britannique, l’Alberta, l’Ontario et le Québec, ont battu des records de contaminations tandis que plus de 30 000 cas ont été recensés au pays en 24 heures, du jamais vu. Il s’agit d’un nombre pratiquement quatre fois plus élevé que lors des sommets de la deuxième et de la troisième vague.

Craignant le pire, au moins quatre autres provinces ont donc jusqu'ici décidé de retarder le retour en classe des enfants.

La Colombie-Britannique a annoncé mercredi que les élèves de la maternelle à la fin du secondaire demeureront une semaine de plus en vacances, afin de donner plus de temps à la Santé publique pour préparer leur retour sur les bancs d’école.

«Les écoles ont mis en place des protocoles pour garder les étudiants et le personnel en sécurité lors des deux dernières années, mais avec la pandémie qui change, nos protocoles doivent s’adapter», a fait valoir la médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Bonnie Henry.

Pour sa part, Terre-Neuve-et-Labrador a décidé que les enfants reprendront bel et bien leurs cours dès le 4 janvier, mais en ligne. Cette directive sera réévaluée hebdomadairement, a précisé le premier ministre Andrew Furey.

«La dernière chose que tout le monde souhaite, c’est un autre confinement, alors nous tentons de trouver un équilibre entre la réduction de la transmission et le fait de permettre aux gens de faire des activités, pour leur bien-être», a exposé la médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Janice Fitzgerald.

Mardi, la Nouvelle-Écosse avait aussi indiqué que ses élèves ne retourneraient pas en classe avant le 10 janvier, plutôt que le 6 comme initialement prévu. La ministre de l’Éducation Becky Druhan avait expliqué que ce décalage permettrait aux parents de surveiller l’apparition de symptômes de la COVID-19 post-festivités chez leurs enfants, ainsi que de prendre rendez-vous pour les faire vacciner.

Visionnaire, le Manitoba a, de son côté, pris de l’avance sur les neuf autres provinces en retardant le retour en classe au 10 janvier dès le 22 décembre, aux premiers jours de la vague Omicron.

Allant à contre-courant, la Saskatchewan est quant à elle la seule province, pour le moment, a avoir clairement indiqué qu’elle ne compte par reporter le retour en classe.

«Les mesures de prévention, comme le port du masque, le lavage des mains, la distanciation physique, rester à la maison quand on est malade et surtout se faire vacciner permettent un retour en classe sécuritaire pour les enfants», a fait valoir un porte-parole du gouvernement dans une déclaration envoyée à CTV News mercredi.

À voir aussi   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.