/news/currentevents
Navigation

Rétrospective 2021: voici les criminels les plus imbéciles de cette année

Des suspects ont facilité le travail des policiers ou ont manqué de jugement devant les tribunaux

dumb criminals
Capture d'écran, vidéo du SPVM

Coup d'oeil sur cet article

Le crime ne dort jamais et 2021 n’aura pas fait exception au Québec. Certains bandits n’ont visiblement pas fait preuve de grand jugement avant de se retrouver devant la justice, en commettant des bêtises qui les ont menés à leur perte. D’autres ont grandement facilité le travail des policiers, soit par distraction, par maladresse ou parce que leur plan, bien souvent mal ficelé, a déraillé. Voici les cas qui ont retenu notre attention cette année. 

• À lire aussi: Rétrospective 2021: Plusieurs moments forts de la politique québécoise

• À lire aussi: Voici 8 procès qui ont retenu l’attention à Québec en 2021

Un casier judiciaire pour quelques like   

dumb criminals
Capture d'écran et photo d'archives, Chantal Poirier

À l’ère des réseaux sociaux, où certaines personnes sont prêtes à vendre leur âme pour une poignée de like, un populaire youtubeur québécois qui compte 34 millions de vues a eu la brillante idée, pour une vidéo, de donner des pichenottes derrière les oreilles d’inconnus. 

Lamine Zidani, alias Lamz, était loin de se douter que pour faire rire ses 451 000 abonnés, il se retrouverait avec un casier judiciaire et à devoir réaliser 80 heures de travaux communautaires pour des voies de fait. 

« Il se sert de l’événement pour mousser sa visibilité et sa popularité en instrumentant l’événement et le processus judiciaire », a déploré la juge Katia Léontieff, condamnant aussi le « provocateur » à suivre un programme de sensibili-sation à la cyberintimidation.   

Un drôle de pistolet   

dumb criminals
Photo d'archives, Erika Aubin

La prolifération des armes à feu dans la grande région de Montréal est un fléau, et malheureusement, elles se retrouvent bien souvent entre de mauvaises mains. Un Montréalais l’a prouvé le soir du 1er juillet dernier, alors qu’il s’est tiré une balle dans une main en voulant intimider son propriétaire, refusant de quitter son logement.

« Je ne sais pas comment, mais quand il a ramassé l’arme, elle s’est déchargée et l’a blessé à la main », avait témoigné au Journal Parshotam Mahi, qui possède l’appartement. 

Après avoir pris la fuite en voiture et en laissant des effets personnels dans son ancien appartement, Remyson Baptiste a finalement été arrêté à l’hôpital par la police, puis accusé. 

Un clown ivre au volant   

Ce n’est pas parce qu’on en rit que c’est drôle. Un homme de 24 ans complètement ivre a eu la fausse bonne idée d’aller chez McDonald’s, où il a fini par s’endormir dans la file du service à l’auto. Pour couronner le tout, des policiers attendaient leurs commandes juste derrière lui. Pris sur le fait, le jeune chauffard n’a pas pris la peine de réclamer sa nourriture et a fui, roulant sur une distance de deux kilomètres et s’arrêtant à chaque feu rouge... jusque chez lui. Les patrouilleurs ont alors pu l’arrêter. Le récidiviste dépassait alors près de trois fois la limite permise.  

Il veut rester en prison   

Tout criminel doit avoir hâte de pouvoir sortir de taule, mais le propriétaire d’un pitbull qui a défiguré une fillette il y a six ans à Brossard a décidé de rester en prison... parce qu’il n’était pas content de ses conditions de libération. Depuis qu’il est détenu, Karim Jean-Gilles n’a suivi aucun programme pour régler ses problèmes de comportements violents. Les autorités ont donc décidé de révoquer sa libération d’office. 

Se mettre la main au feu et se brûler   

dumb criminals
Photo tirée de Facebook

Un individu qui est accusé d’avoir allumé un incendie pour camoufler un meurtre à Saint-Ours, en Montérégie, a facilité le travail des policiers en janvier dernier, lorsqu’il s’est fait épingler.

Les policiers ont en effet pu apprendre au cours de leur enquête que Maxime Bujold, 44 ans, se serait présenté à l’hôpital après l’incendie pour traiter une brûlure. Il se serait en effet brûlé une main en commettant son délit, faisant en sorte qu’il s’est vite retrouvé dans la mire des autorités.

Lorsqu’il a comparu par visioconférence, il avait même un bandage autour de la main droite. 

Un policier... récidiviste   

dumb criminals
Photo courtoisie

Nos attentes sont plus élevées envers les agents de la paix... mais plutôt que se conformer depuis qu’il est accusé, Pierre Boies fait fi de ses conditions, les enfreignant l’une après l’autre. 

Le policier de la Sûreté du Québec a été arrêté pour une quatrième fois en moins de deux ans, en 2021.

L’homme est accusé d’agression sexuelle, de contacts sexuels sur un mineur de moins de 16 ans, de possession de porno juvénile et leurre sur plusieurs victimes, entre juin 2019 et octobre 2020. 

Depuis, il ne fait qu’enfreindre ses conditions, si bien que de nouvelles accusations se sont ajoutées, soit supercherie, fraude d’identité, entrave et utilisation frauduleuse d’un ordinateur.

À croire qu’il aime se mettre dans le trouble.   

Une mort évitable    

dumb criminals
Photo d'archives, Agence QMI

On ne le dira jamais assez, les jeux vidéo n’ont rien à voir avec la vraie vie. Une adolescente l’a appris à ses dépens alors qu’elle conduisait un véhicule qui a malheureusement happé mortellement une aînée, dans le quartier Rivière-des-Prairies, à Montréal. 

Elle ne savait pas du tout conduire et n’avait même pas de permis, si bien que sa seule expérience se limitait aux jeux vidéo. Elle a donc laissé pour morte la victime de 79 ans, préférant s’enfuir. 

L’adolescente, dont on ne peut révéler l’identité parce qu’elle était mineure, a donc écopé du maximum de trois ans de garde, dont deux en établissement fermé de la DPJ. 

Un « complotiste » déviant   

​Un homme coincé avec plus de 1800 images et près de 300 vidéos de pornographie juvénile a cru que la meilleure solution pour se sortir de ses démêlés judiciaires serait de prétendre un complot contre lui, soutenant avoir été victime d’un hacker qui le menaçait. Mauvais réflexe, car Francis Chartrand a écopé de 24 mois d’emprisonnement en septembre dernier. 

Les autorités ne se sont pas laissé berner, pas plus lorsque Chartrand a voulu éviter sa sentence en faisant croire qu’il avait obtenu un test positif à la COVID-19.  

Caché au mauvais endroit   

dumb criminals
Photo courtoisie

Jouer à la cachette avec les policiers n’est jamais une activité recommandée. Un homme épouvantablement mauvais à ce jeu s’est fait cueillir comme un fruit mûr, alors qu’il est allé s’écraser avec sa voiture contre un immeuble en tentant de s’enfuir, à La Pêche, en Outaouais. L’homme de 29 ans, de Gracefield, s’est fait prendre dans une opération radar en janvier, mais a refusé de s’arrêter. Après sa collision contre le commerce, il est allé se cacher derrière un arbre. Mais le policier n’a pas été dupe, voyant son manteau et ses bottes dépasser... Meilleure chance la prochaine fois.  

Une fois, c’est bien, deux fois, c’est pas mieux   

Déjà dans le trouble après s’être fait arrêter parce qu’il conduisait avec les capacités affaiblies par la drogue, un homme de 26 ans a décidé d’en rajouter une couche en tentant de « voler » sa propre voiture qui se trouvait à la fourrière après avoir été saisie.

D’abord arrêté alors qu’il était intoxiqué vers 22 h 30, en juin dernier, dans le secteur de Grenville-sur-la-Rouge, le suspect a fini par être libéré sous promesse de comparaître, après avoir fourni un échantillon sanguin. 

Le chauffard aurait ensuite décidé de tout mettre en œuvre pour aller récupérer sa voiture, si bien qu’il a été arrêté de nouveau vers 4 h du matin, alors qu’il avait défoncé la porte du bâtiment où son véhicule se trouvait. 

Taxi payant   

C’est toujours mieux d’avoir les poches bien remplies pour aller en taxi de Québec à Quyon, en Outaouais. Un jeune homme de 23 ans ne l’a pas réalisé en embarquant dans cette aventure, en octobre dernier, qui lui aurait coûté 885 $. Lorsqu’est venu le temps de payer, il s’est sauvé sans donner un sou au chauffeur. Les policiers ont été appelés et le chauffeur de taxi, en bon samaritain, a accepté qu’il lui rembourse seulement une partie de l’argent du trajet. 

Il ne faut jamais jouer avec le feu   

dumb criminals
Capture d'écran, vidéo du SPVM

À force de jouer avec le feu, on peut finir par se brûler. Et c’est exactement ce qui a failli arriver à deux incendiaires dans le quartier Anjou, en avril dernier.

Après avoir fracassé la porte vitrée d’un commerce en y lançant ce qui semble être une roche, les deux jeunes cagoulés ont entrepris d’y verser une bonne quantité d’essence. Mais c’est en allumant les flammes qu’ils ont passé proches de se blesser gravement, à cause de l’explosion. Ils ont réussi de justesse à prendre leurs jambes à leur cou, évitant le pire. À ne pas faire. 

À VOIR AUSSI 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.