/sports/hockey/canadien
Navigation

Une question d’intégrité

HOCKEY-NHL-CAR-MTL/
Photo USA TODAY Sports

Coup d'oeil sur cet article

Combien de joueurs faudra-t-il que le Canadien perde au combat en raison de la COVID ou d’une blessure pour que la LNH convienne que ça n’a plus de sens de laisser cette équipe disputer des matchs ?

• À lire aussi: Absurde

• À lire aussi: «Le produit sur la glace n’est pas le même»

Face aux Hurricanes, l’une des puissances du circuit, Dominique Ducharme s’est présenté avec une formation au sein de laquelle seulement cinq joueurs affichaient plus de 100 matchs d’expérience.

À mi-chemin du match, il a perdu l’un d’entre eux lorsque Brendan Gallagher a quitté la rencontre en raison d’une blessure au bas du corps.

« On ne croit pas que ce soit trop grave. Son cas sera réévalué quotidiennement », a expliqué Ducharme au terme de cette défaite de 4 à 0.

Cette perte venait s’ajouter à celle de Jonathan Drouin, qui a dû déclarer forfait quelques minutes avant la rencontre en raison d’un virus non relié à la COVID.

« Avant le match, Jonathan ne se sentait pas bien. Il a passé un test rapide et le résultat était négatif. Il a participé à la période d’échauffement, mais n’avait pas d’énergie. On espère qu’il va être correct pour prochain match », a indiqué l’entraîneur-chef du Canadien.

Puisqu’ils ont déjà repoussé les quatre premiers matchs du mois de janvier à une date ultérieure, peut-être les décideurs du circuit ont-ils choisi d’étirer l’élastique à son maximum. Sauf que lorsqu’on parle de préserver l’intégrité du jeu, la situation dans laquelle se trouvent les Montréalais est une belle preuve que cette intégrité est grandement amochée.

Réponses prudentes

Jeudi, le Canadien n’a pas été dans le coup très longtemps. Vrai qu’il n’a rien accordé à forces égales, mais à un certain moment, on avait l’impression que les Hurricanes jouaient sans trop dépenser d’énergie. 

Évidemment, Ducharme ne lancera pas de pierres à ceux qui prennent les décisions.

« Tout ce que j’espère, c’est que nos gars reviennent en santé. Ce que la ligue va faire, je n’ai pas de contrôle là-dessus. On va se préparer pour le prochain match et on va voir ce qui va arriver », a-t-il laissé tomber après quelques secondes de réflexion.

Puis, lorsqu’un confrère est revenu directement à la charge en lui demandant s’il accepterait de jouer le match de demain, s’il était le maître de la décision, l’entraîneur-chef a préféré contourner la question.

« Pour les gars qui sont ici, qui se battent et qui ont une occasion (de jouer dans la LNH), ça ne serait pas juste de dire qu’on ne jouerait pas. Je vais suivre ce qui se passe et ce que la ligue va dire. Si on joue, on va être prêt », a-t-il déclaré.

Voilà pour la réponse dite. Quant à celle non dite, offerte par son visage, on comprend qu’il préférerait que l’équipe rentre à Montréal plutôt que d’affronter les Panthers qui, jeudi soir, ont lessivé le Lightning au compte de 9 à 3.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.