/news/politics
Navigation

Que nous réserve 2022: les projets à surveiller à Montréal

Rendre les quartiers plus sûrs et relancer le centre-ville atteint de plein fouet par la pandémie sont de gros défis

Coup d'oeil sur cet article

Avec les élections maintenant dans le rétroviseur, l’administration de la mairesse Valérie Plante aura les coudées franches pour réaliser ses projets à Montréal. Plusieurs dossiers seront à surveiller au cours de la prochaine année. Nous vous en présentons quelques-uns des plus importants.

• Dossier: Que nous réserve 2022?

La sécurité publique  

Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Dans la dernière année, le nombre de fusillades s’est multiplié à Montréal, ramenant à l’avant-plan la question de la sécurité. Québec a annoncé un plan de 55 millions $ afin d’augmenter les efforts en matière de prévention de la criminalité.

Valérie Plante s’était engagée en fin de campagne à augmenter à 5 M$ l’enveloppe consacrée aux organismes communautaires, ainsi qu’à embaucher 250 policiers d’ici la fin de 2022. C’était l’une des priorités pour ses « 100 premiers jours ». Une fois élue, elle a toutefois écarté cette dernière promesse.

En parallèle, la mairesse continue de mettre de la pression sur le gouvernement Trudeau afin qu’il renforce le contrôle aux frontières pour lutter contre le trafic d’armes.

Pour les 100 premiers jours de son mandat, la mairesse de Montréal a également assuré que son administration présenterait un bilan des consultations sur le racisme et la discrimination systémique, et que la Ville adopterait un plan d’action.

En 2020, l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a présenté un rapport qui proposait 38 recommandations à la Ville de Montréal. La démarche faisait suite à une pétition lancée en 2018.

À noter que Dominique Ollivier, qui a signé le rapport à titre de présidente de l’OCPM, est maintenant la numéro deux de la Ville à titre de présidente du comité exécutif. Elle devrait donc pouvoir faire le suivi de l’application de ses propres recommandations. 

Relancer un centre-ville meurtri  

Photo Pierre-Paul Poulin

Stimuler le centre-ville, qui a été durement éprouvé par la crise sanitaire, fait partie des priorités de la mairesse Valérie Plante. En campagne, elle a promis d’en faire « le plus beau en Amérique du Nord ».

Pour y arriver, elle prévoit de contribuer à son verdissement, notamment par la création de parcs. 

La conversion des bureaux désertés en unités résidentielles et l’agrandissement du Palais des congrès sont d’autres promesses qui devraient lui redonner vie.

D’ici 2030, c’est un total de 1 milliard $ qui devrait être investi dans le développement du centre-ville de la métropole, selon les plans de Projet Montréal.

Déjà, pour inciter la population à le fréquenter, les stationnements sur rue sont gratuits pour la période des Fêtes. 

Répondre aux critiques du REM de l’Est  

Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Malgré les nombreuses controverses, le projet de Réseau express métropolitain (REM) de l’Est continue d’avancer. De nombreuses voix se sont levées afin de dénoncer l’intransigeance de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), qui chapeaute le projet, ainsi que le tracé aérien qu’elle veut imposer.

Pour faire face à ces critiques, la CDPQ a mis sur pied un comité d’experts, chargé d’étudier le tracé pour assurer une « intégration réussie du REM au paysage urbain ». Les recommandations de ces 15 experts sont attendues pour 2022.

Au cours de l’année à venir, le projet de REM devrait aussi être soumis au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), qui en fera sa propre évaluation.

En octobre, Valérie Plante a promis d’injecter 500 millions $ afin d’assurer la réussite du projet. 

L’habitation  

Photo d'archives

L’enjeu de l’abordabilité de l’habitation devrait être de nouveau à l’avant-plan cette année. Pendant les élections, Mme Plante s’est engagée à construire 60 000 logements abordables d’ici les 10 prochaines années.

Elle a qualifié cet engagement de « promesse phare » pour son prochain mandat. Et ce, sans compter l’idée qu’elle a reprise de son adversaire de convertir les bureaux vacants dans les immeubles du centre-ville en un minimum de 3000 appartements.

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.