/news/coronavirus
Navigation

[EN IMAGES] Des influenceurs d’ici dans un sérieux pétrin pour un party en avion

Coup d'oeil sur cet article

Des influenceurs québécois risquent des amendes salées et pourraient être bannis de compagnies aériennes après avoir enfreint des règles de l’aviation durant un gros party qui a dérapé à bord d’un vol pour Cancún.

• À lire aussi: Restez au Québec, disent des vacanciers pris à Cuba

Des passagers qui fument la cigarette électronique en cabine, d’autres qui boivent leur bouteille d’alcool personnelle, de la danse debout sans masques et même des actes sexuels en plein vol, voilà le calvaire vécu par des agents de bord le 30 décembre dernier. 

1. 2. Les passagers dansent debout et sans masque durant le vol. 3. Un homme prend illégalement possession de la cabine des employés. 4. Une passagère du vol avec les majeurs en l’air. 5. Une bouteille d’alcool personnelle a été consommée à bord. 6. Une jeune femme fume sa cigarette électronique en cabine.
Photos tirées d’Instagram
1. 2. Les passagers dansent debout et sans masque durant le vol. 3. Un homme prend illégalement possession de la cabine des employés. 4. Une passagère du vol avec les majeurs en l’air. 5. Une bouteille d’alcool personnelle a été consommée à bord. 6. Une jeune femme fume sa cigarette électronique en cabine.

Crédit : Instagram 

  • Écoutez la rencontre Martineau-Dutrizac avec Richard Martineau et Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

Selon nos informations, une centaine de personnes sont embarquées à bord de l'avion de l’entreprise Sunwing. L'appareil avait été nolisé par un club privé qui a organisé un voyage de Montréal vers Cancún, au Mexique, pour célébrer le jour de l’An... loin des mesures sanitaires du Québec.  

  • Écoutez l’entrevue de Victor Henriquez, expert en relations publiques et gestion de crise   

Crédit : Instagram

«Ils étaient plus d’une centaine. Plusieurs influenceurs, dont des participants des téléréalités Occupation Double et l'île de l'amour. C’était tellement violent et dangereux que les agents de bord se sont réfugiés au fond de l’avion durant tout le vol», dénonce au Journal une source proche du dossier, qui demande l’anonymat par crainte de représailles de son employeur.             

  • Écoutez l'entrevue de Philippe-Vincent Foisy avec le commandant de bord Dominic Daoust sur QUB radio:    

«Un cas extrême»

Dominic Levasseur, vice-président du secteur transport aérien au SCFP-Québec, a sursauté en voyant les images du party dans l’avion sur les réseaux sociaux. 

Crédit : Instagram

«C’est un cas extrême qui ne respecte pas plusieurs règles de Transports Canada. Ils ne portent pas de masques. Aussi, tu ne peux pas boire une grosse bouteille personnelle de Grey Goose comme ça à bord. On voit quelqu’un fumer une cigarette; même électronique, c’est interdit. Tout dans la vidéo va à l’encontre des règles», dénonce M. Levasseur.

Ce dernier se désole surtout du fait que la sécurité et la santé des employés à bord du vol n’ont pas été respectées par les passagers. «C’est clair qu’ils vont avoir des amendes très salées. C’est très grave ce qu’ils ont fait», mentionne-t-il. 

Crédit : Instagram

Dominic Daoust, commandant de bord sur un Airbus, affirme que cette situation est «épouvantable» et très «dangereuse». 

«Je n’ai jamais vu ça dans ma carrière, honnêtement. Ils ont fait une grosse gaffe en publiant des vidéos sur les réseaux sociaux aussi. [...] Des spécialistes vont sûrement évaluer les risques liés à ces passagers. Ça se peut qu’ils ne puissent plus voler et être bannis de certaines compagnies à l’avenir», explique M. Daoust. 

Enquête ouverte

Questionné au sujet du party fait à plus de 30 000 pieds du sol dans l'un de ses avions, le transporteur aérien Sunwing était avare de commentaires. 

«Nous sommes au courant du vol en question. [...] L'enquête sur l'incident est en cours», indique dans un courriel l’entreprise canadienne, qui dit néanmoins avoir avisé les autorités compétentes de l'affaire.      

  • Le journaliste Félix Séguin revient sur le dossier au micro de Richard Martineau sur QUB radio:   

De son côté, Transports Canada n’a jamais répondu hier à nos demandes d’entrevue liées notamment aux sanctions auxquelles pourraient faire face ces fêtards. 

Policiers pour le retour

James William 
Awad.
Organisateur
Photo tirée de Instagram
James William Awad. Organisateur

James William Awad, l’organisateur derrière le voyage et le vol nolisé, soutient que son groupe a respecté les règles de Sunwing le 30 décembre dernier. 

«Voyager n’est pas illégal. Nous avons aussi une enquête envers Sunwing. Je ne peux pas en parler beaucoup pour l’instant», se défend M. Awad. 

Crédit : Instagram

Les voyageurs ont d’ailleurs nolisé un autre vol depuis Cancún pour revenir au Québec demain avec l’entreprise Sunwing. Selon nos informations, des policiers seront à bord de l’avion cette fois-ci pour protéger les employés.

À VOIR AUSSI              

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.