/sports/hockey
Navigation

Guhle, un capitaine pour deux matchs

L’espoir du CH souhaite la relance du Championnat du monde junior à l’été

Les dirigeants de l’équipe canadienne junior ont décerné l’honneur de porter le « C » à Kaiden Guhle.
Photo tirée d'Instagram Les dirigeants de l’équipe canadienne junior ont décerné l’honneur de porter le « C » à Kaiden Guhle.

Coup d'oeil sur cet article

Kaiden Guhle avait le « C » du capitaine brodé sur son chandail avec la grosse feuille d’érable comme logo. À 19 ans, il devait agir comme grand meneur de l’équipe canadienne au Championnat du monde junior qui se déroulait dans sa ville natale à Edmonton. 

• À lire aussi: Mauvaise nouvelle pour l’un des meilleurs espoirs au repêchage

• À lire aussi: Les Russes expulsés d’un vol à Calgary

• À lire aussi: Un retour à la maison

Guhle a connu cette sensation de fouler la glace du Rogers Place comme capitaine d’Équipe Canada. Mais l’expérience n’a pas duré longtemps. Deux petits matchs. Une victoire de 6 à 3 contre la Tchéquie et un massacre de 11 à 2 contre l’Autriche. 

Le 29 décembre, Luc Tardif, le nouveau président de la Fédération internationale de hockey sur glace, a pris la décision d’annuler le tournoi. La vague Omicron a emporté cette tradition du temps des Fêtes. 

Près d’une semaine plus tard, Guhle encaisse encore péniblement le choc, mais il garde aussi un pas de recul. 

« Oui, ça fait encore mal, a dit Guhle en entrevue téléphonique au Journal. Je regarde les dates et je me dis que nous devions jouer les demi-finales le 4 janvier et la finale le 5 janvier. C’est encore bien présent dans ma tête. Je trouve ça triste, mais il n’y a rien qu’on puisse faire. C’est la réalité de nos jours, la pandémie fait bien des dommages. »

« Je n’ai jamais pensé à cette possibilité, de voir le tournoi être annulé, a-t-il poursuivi. Je croyais que nous étions pour jouer le tournoi, comme l’an dernier. Nous avions ouvert le tournoi, nous avions joué des rencontres. Mais dans notre monde actuel, tu ne peux pas prédire trop de choses. Les organisateurs ont choisi d’annuler le tournoi pour la sécurité des joueurs, du personnel et des personnes qui gravitaient autour du tournoi. C’est malheureux, mais ça fait partie de la vie. »

Un honneur

Capitaine des Raiders de Prince Albert dans la Ligue junior de l’Ouest avant de passer aux Oil Kings d’Edmonton au début du mois de décembre, Guhle a retrouvé le « C » sur son chandail au Mondial junior.

« C’était vraiment spécial. Il y avait plusieurs bons candidats pour porter cette lettre, mais ils m’ont fait confiance. J’étais heureux de voir que les entraîneurs, avec Dave Cameron en tête, me voyaient comme le meneur de cette équipe. Il y a eu de grands capitaines dans l’histoire de l’équipe canadienne. Je portais le “C” avec une immense fierté. » 

Guhle marchait dans les traces de Kyle Chipchura, le dernier espoir du CH qui avait joué le rôle de capitaine avec le Canada. 

Chipchura, un choix de premier tour en 2004, avait reçu cet honneur en 2006. S’il n’a pas connu une glorieuse carrière dans la LNH, le centre originaire de l’Alberta a tout de même joué près de 500 matchs (482).  

Depuis l’an 2000, il n’y a pas une tonne de gros noms qui ont agi comme capitaine. Kristopher Letang (2007), Ryan Ellis (2011), Ryan Nugent-Hopkins (2013) et Brayden Point (2016) sont les plus notoires. 

Guhle, un défenseur gaucher de 6 pi 2 po et 201 lb, en était à sa deuxième participation au Mondial junior. 

Pour cette autre édition à Edmonton, il désirait chasser de sa mémoire la défaite contre Trevor Zegras, Spencer Knight et les États-Unis dans le match pour la médaille d’or. 

L’espoir d’une reprise

« Je crois que c’est encore plus difficile à accepter, l’annulation du tournoi, a-t-il dit. Au Canada, tu ne gagnes pas la médaille d’argent. Nous n’avions pas la couleur de médaille qu’on souhaitait à la fin du Mondial de l’an dernier. Je me souviens du sentiment qui m’envahissait après la défaite en finale contre les États-Unis (2 à 0). Pour cette année, je voulais me racheter. J’avais une motivation de plus, je voulais terminer le travail. Mais nous n’avons pas réussi à terminer le tournoi. Ça fait mal. »

Guhle gardera toutefois une parcelle d’espoir. 

« J’aimerais qu’on relance le tournoi. Quand les dirigeants de l’équipe canadienne nous ont annoncé la mauvaise nouvelle, ils ont rapidement dit qu’il y avait une possibilité de reprendre le tournoi, probablement à l’été. Ce serait génial. Je garde ça en tête. Je voudrais retrouver mes coéquipiers pour le Mondial. Et il ferait plus chaud à Edmonton cet été. »

Un mot sur Connor Bedard 

Les dirigeants de l’équipe canadienne junior ont décerné l’honneur de porter le « C » à Kaiden Guhle.
Photo AFP

En deux matchs, Guhle a obtenu une passe et il a présenté un différentiel de +5. Connor Bedard, pressenti comme le premier de classe du repêchage de la LNH en 2023, s’est fait remarquer dans ce tournoi avec quatre buts contre la faible équipe de l’Autriche. 

« Connor est un talent générationnel, un joueur unique et spécial, a dit Guhle. À l’extérieur de la glace, c’est aussi un très bon gars. Il était assez discret. Il a tous les outils pour devenir un joueur formidable dans la LNH. J’ai hâte de le voir l’an prochain à ce tournoi ou encore mieux cet été, pour la reprise du tournoi. » 

À VOIR AUSSI    

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.