/finance/business
Navigation

Passeport vaccinal obligatoire pour entrer à la SAQ et à la SQDC

Québec serait sur le point de céder aux pressions et d’annoncer cette mesure

SAQ
Photo d’archives, Pierre-Paul Poulin Lors des précédentes vagues de la pandémie, Québec avait imposé des restrictions sanitaires aux clients de la SAQ. Durant l’hiver 2020-2021 (photo), la capacité d’accueil des succursales avait, par exemple, été réduite, créant de longues files d’attente.

Coup d'oeil sur cet article

Fort de l’appui grandissant de la population pour des mesures plus restrictives envers les non-vaccinés, Québec souhaite imposer le passeport vaccinal dans les succursales de la Société des Alcools du Québec (SAQ) et de la Société québécoise du cannabis (SQDC), a appris Le Journal. 

• À lire aussi: Nous sommes à 37 patients de passer à l’alerte supérieure

Selon les informations obtenues, la décision a été prise au cours des dernières heures par Québec qui devrait annoncer les détails de cette mesure dans un point de presse cette semaine. 

Au moment d’écrire ces lignes, il restait cependant quelques discussions afin de peaufiner la mise en application du passeport. Par exemple, le demandera-t-on à l’entrée ou à la caisse? Sera-t-il imposé pour les commandes en ligne?

Ni la SAQ ni la SQDC n’ont souhaité donner plus de précisions sur les modalités d’application. 

Rappelons que le passeport vaccinal est présentement requis pour accéder à des commerces non-essentiels comme les salles de spectacle, les bars et restaurants, les casinos, les congrès et conférences, les lieux de culte et les installations sportives.   

  • Écoutez le résumé du journaliste Olivier Bourque au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB radio:    

Plusieurs scénarios étudiés

Mais lors des derniers jours, la pression a monté d’un cran sur le gouvernement caquiste afin de serrer la vis aux non-vaccinés. 

François Legault avait lui-même demandé à la Santé publique de voir s’il était possible d’élargir l’utilisation du passeport vaccinal dans d’autres commerces. «Je comprends qu’il y a une certaine colère» envers les non-vaccinés, avait-il lancé en conférence de presse. 

Afin de marquer les esprits, le gouvernement caquiste a donc arrêté son choix sur les succursales de la SQDC et la SAQ qui ont continué d’enregistrer des hausses de ventes et de profits durant la pandémie. 

Les employés pas concernés

Même si les clients devront dorénavant être vaccinés pour acheter leur bouteille de vin préféré, Québec n’imposera toutefois pas la même obligation aux préposés en succursales. 

À maintes reprises, le gouvernement a affirmé ne pas avoir l’intention de forcer les fonctionnaires à se faire vacciner. 

  • Écoutez l’entrevue de Kim Lavoie, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en médecine comportementale

En Ontario, la situation est totalement différente. Depuis octobre dernier, les employés de la LCBO (l’équivalent ontarien de la SAQ) doivent montrer patte blanche et avoir une preuve vaccinale pour travailler. 

La Confédération des syndicats nationaux (CSN), dont sont membres une bonne partie des employés de la SAQ et la SQDC, affirme avoir mis en place une campagne afin de sensibiliser ses membres à la vaccination. 

«C’est l’employeur ou le gouvernement qui peuvent se prononcer sur la vaccination obligatoire», a souligné la centrale syndicale dans une déclaration écrite. 

«Ce qu’un syndicat peut faire, c’est mettre en place une stratégie d’information pour ses membres afin d’encourager la vaccination. Par courriel, par vidéo et par communiqué, ceux-ci ont été incités à aller chercher leur première, deuxième ou troisième dose de vaccin», a poursuivi la CSN.  

  • Écoutez Benoît Dutrizac au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB radio:    

– En collaboration avec Jean-Louis Fortin et Yves Daoust

À VOIR AUSSI  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.