/news/coronavirus
Navigation

Changement de mesures: Québec joue avec nos nerfs

Le gouvernement modifie de nouveau les mesures de dépistage et d’isolement de la population

GEN-Réactions des gens sur les nouvelles mesures sanitaires dû à la COVID-19
Photo Agence QMI, Mario Beauregard C’est pour éviter ces interminables files, comme ici le 30 décembre à la Clinique de dépistage de Chauveau, à Montréal, que le gouvernement a mis un terme aux tests PCR.

Coup d'oeil sur cet article

L’équipe de François Legault a encore fait volte-face mardi en modifiant plusieurs mesures de dépistage et en revenant même sur une consigne d’isolement qu’elle avait elle-même décrétée quelques jours auparavant.

• À lire aussi: Québec met la main sur une quantité importante de tests rapides

« Il faut faire avec les ressources qu’on a », a affirmé la Dre Marie-France Raynault, conseillère médicale à la direction générale de santé publique.

Dès mercredi, trois directives sont modifiées. Québec sonne notamment le glas des tests PCR pour la population générale.

Les Québécois devront donc se tourner en masse vers des tests rapides afin de savoir s’ils ont contracté le virus. 

« Si les tests ne sont pas disponibles, les gens qui ont des symptômes compatibles avec la COVID doivent se considérer comme un cas et s’isoler », a précisé la Dre Raynault. 

  • Écoutez les explications de Roxane Borgès Da Silva, Professeure à l’école de santé publique de l’Université de Montréal, sur QUB radio:   

Pris par surprise 

Cette nouvelle mesure a créé la surprise à la Santé publique de Montréal, qui n’avait pas été contactée avant l’annonce aux médias, selon nos informations. 

Pour combler la demande en tests rapides qui sera de plus en plus grandissante, Québec en recevra « plusieurs millions » cette semaine, a appris TVA Nouvelles. Ils s’ajouteront aux trois millions de tests livrés mercredi. 

Rappelons qu’il y a environ un mois, Québec affirmait encore que les tests rapides agiraient comme un « premier filtre » avant le centre de dépistage pour la population.    

  • Écoutez Yasmine Abdelfadel et Dominic Vallières sur QUB radio:    

« On regarde la COVID, mais on regarde les impacts de nos mesures aussi. Il faut faire la balance des inconvénients entre le contrôle parfait de la transmission et la paralysie de la société », a analysé la Dre Raynault.

Québec a donc diminué la durée de l’isolement et revu la définition de cas contact. 

Seules les personnes habitant avec le cas positif devront maintenant s’isoler. Les autres contacts devront simplement surveiller leurs symptômes... sauf s’ils sont à l’emploi d’une garderie. 

Contrairement à ce qu’avait annoncé Québec le 30 décembre, les travailleurs des CPE et autres garderies de la province devront finalement s’isoler s’ils ont été en contact avec un cas positif au boulot. 

L’avis de la science 

Les assouplissements mis en place par Québec sont « un pari qui pourrait nous brûler », croit le Dr Donald Vinh, infectiologue-microbiologiste au Centre universitaire de santé McGill.

« On est capable de guider les soins dans les hôpitaux, basés sur ce qu’on peut prévoir avec les cas communautaires. Si on enlève ce qui se passe dans la communauté, on laisse les hôpitaux sans direction », confirme-t-il.

« On a vraiment laissé de côté les données qui assuraient un suivi », soutient Benoit Barbeau, professeur au Département de sciences biologiques de l’UQAM.  

3 Mesures modifiées   

1. Fini les tests PCR pour la population 

Québec demande désormais de faire des tests rapides. Les tests PCR continueront toutefois d’être à la disposition de certains groupes s’ils présentent des symptômes, dont les travailleurs de la santé en contact avec des patients, les résidents et visiteurs des centres d’hébergement, et les patients hospitalisés.

2. Isolement allégé

Une personne adéquatement vaccinée devra s’isoler seulement cinq jours, contrairement à 10 auparavant. Afin que l’isolement soit levé, elle ne doit pas avoir de symptômes, ou ceux-ci doivent avoir régressé, et ne doit pas faire de fièvre depuis au moins 24 heures. Elle pourra ensuite retourner au travail, mais devra porter un masque en tout temps et garder une distance les cinq jours suivants.

3. Encore des changements pour les garderies  

Les travailleurs des CPE et autres garderies devront finalement s’isoler cinq jours s’ils ont été en contact avec un cas positif au boulot. La durée de l’isolement augmente à 10 jours pour les enfants.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.