/news/coronavirus
Navigation

Vol de retour annulé pour les influenceurs québécois sur le party

Sunwing abandonne 154 fêtards québécois à Cancún, au Mexique

James William Awad
Instagram

Coup d'oeil sur cet article

Le transporteur aérien Sunwing a décidé d’annuler le vol qui devait ramener la centaine de Québécois qui faisaient le party sans masque à bord d’un de ses avions, au lendemain d’images-chocs publiées par le Journal.  

• À lire aussi: Influenceurs: Air Transat refuse de les ramener au pays

• À lire aussi: Quelles conséquences judiciaires pour les influenceurs?

• À lire aussi: [EN IMAGES] Des influenceurs d’ici dans un sérieux pétrin pour un party en avion

  • Écoutez la chronique de Félix Séguin au micro de Richard Martineau sur QUB radio :    

Un appareil avait été nolisé le 30 décembre dernier par un club privé qui a organisé un voyage de Montréal vers Cancún avec des dizaines d’influenceurs. Le vol a rapidement dérapé lorsque des passagers se sont mis à fumer, boire leur alcool personnel, danser sans masque et même avoir des ébats sexuels. 

Des influenceurs québécois risquent de payer des amendes de plusieurs milliers de dollars pour avoir enfreint des règles de l’aviation durant un gros party qui a dégénéré à bord d’un vol pour Cancún. 

Sur ces photos : les passagers sur le party durant le vol à bord de Sunwing

Crédit photo : Instagram
Instagram
Des influenceurs québécois risquent de payer des amendes de plusieurs milliers de dollars pour avoir enfreint des règles de l’aviation durant un gros party qui a dégénéré à bord d’un vol pour Cancún. Sur ces photos : les passagers sur le party durant le vol à bord de Sunwing Crédit photo : Instagram

Sunwing a confirmé au Journal qu’il devait annuler le vol des fêtards demain soir pour «s’assurer des conditions de vol optimales» et éviter que le dérapage se reproduise. 

«À la suite de notre enquête en cours et du refus du groupe d'accepter toutes les conditions de transport, nous avons pris la décision d'annuler le vol de retour [le 5 janvier]. Nous regrettons tout désagrément subi par les passagers», précise l’entreprise canadienne. 

Isabelle Labrecque, qui participait à l’émission l'île de l'amour, était sur le vol controversé du 30 décembre dernier. Photo d’elle prise au Mexique ce week-end. Fait intéressant, cette dernière pratique le métier de pilote d’avion.
diaryofisabelle / Instagram
Isabelle Labrecque, qui participait à l’émission l'île de l'amour, était sur le vol controversé du 30 décembre dernier. Photo d’elle prise au Mexique ce week-end. Fait intéressant, cette dernière pratique le métier de pilote d’avion.

Plusieurs participants à des téléréalités québécoises ont été vus à bord du premier vol vers Cancún. Parmi eux, Karl Sabourin, qui est un ancien candidat d’Occupation Double, et Isabelle Labrecque, qui participait à l’émission l'île de l'amour. Fait intéressant, cette dernière pratique le métier de pilote d’avion.

Karl Sabourin, ancien candidat d’Occupation Double, apparait sur de nombreuses vidéos en train de faire le party dans l’avion vers le Mexique.
karl.sabourin / Instagram
Karl Sabourin, ancien candidat d’Occupation Double, apparait sur de nombreuses vidéos en train de faire le party dans l’avion vers le Mexique.

  

  • Écoutez l'entrevue de Philippe-Vincent Foisy avec le commandant de bord Dominic Daoust sur QUB radio:    

Ils voulaient manger

James William Awad, l’organisateur du voyage et des vols nolisés, affirme qu’il a demandé à Sunwing de laisser ses voyageurs manger à bord. Le transporteur a refusé sa requête et a donc annulé le vol, selon lui. 

Des influenceurs québécois risquent de payer des amendes de plusieurs milliers de dollars pour avoir enfreint des règles de l’aviation durant un gros party qui a dégénéré à bord d’un vol pour Cancún. 

Sur ces photos : James William Awad, organisateur du party au Mexique 

Crédit photo : Instagram
Instagram
Des influenceurs québécois risquent de payer des amendes de plusieurs milliers de dollars pour avoir enfreint des règles de l’aviation durant un gros party qui a dégénéré à bord d’un vol pour Cancún. Sur ces photos : James William Awad, organisateur du party au Mexique Crédit photo : Instagram

L’homme de 28 ans indique que les 154 Québécois qu’il a amenés en voyage devront donc se trouver eux-mêmes un billet pour revenir au Québec. Il garantit qu’il procédera ensuite aux remboursements de chacune des factures.

«C’est dommage et illégal à mon avis de la part de Sunwing», explique M. Awad.    

  • Écoutez le résumé du journaliste Olivier Bourque sur QUB radio:   

Des sanctions?

«Je suis au courant des comportements inacceptables répertoriés sur un vol de Sunwing. J'ai demandé à Transports Canada d'enquêter sur la question. Nous devons prendre les risques de la COVID au sérieux», s’est exprimé sur Twitter Omar Alghabra, ministre des Transports du Canada. 

Mais quelles seront les sanctions pour les fêtards qui ont décidé de faire un party controversé qui a eu lieu à plus de 30 000 pieds d’altitude? Transports Canada n’a pas répondu cet après-midi à nos demandes d’entrevue à ce sujet. 

  • Écoutez l’entrevue de Victor Henriquez, expert en relations publiques et gestion de crise  

Les vidéos de ce vol ont aussi suscité la commotion chez nos politiciens québécois. 

«Les Québécois font des sacrifices pour freiner la COVID-19. Les événements décrits dans le Journal avec des influenceurs sont inacceptables. J’espère que les entreprises clientes arrêteront leurs partenariats avec les influenceurs», a exprimé sur les réseaux sociaux Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie. 

À voir aussi             

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.