/news/coronavirus
Navigation

Les hospitalisations font passer le délestage au niveau supérieur

Jordan Dupuis délestage
Photo d’archives L’animateur et chroniqueur Jordan Dupuis lors d’une chirurgie précédente en avril 2021. Il a appris mardi que son opération prévue pour jeudi était annulée.

Coup d'oeil sur cet article

Le niveau d’alerte du réseau de la santé est passé au stade supérieur mardi en raison de la hausse du nombre d’hospitalisations, qui prive des patients de leur chirurgie et incite même des médecins à jouer le rôle d’infirmiers.

• À lire aussi: Changement de mesures: Québec joue avec nos nerfs

• À lire aussi: Omicron pourrait générer des variants plus dangereux, prévient l’OMS

• À lire aussi: Assouplissement de la période d’isolement: des spécialistes se prononcent

« On repousse encore une fois la frontière de ce que je trouve inacceptable. Ça va être quoi, le prochain seuil ? » s’indigne la Dre Amélie Boisclair, intensiviste à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur, à Terrebonne. 

  • Écoutez l'analyste en politiques publiques, Patrick Déry, avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

En date de lundi, le Québec comptait 1592 patients hospitalisés avec la COVID-19, soit 196 de plus que la veille, selon les chiffres diffusés par le ministère de la Santé mardi. 

Isolé depuis 23 jours

La capacité maximale d’hospitalisations hors des soins intensifs est maintenant largement dépassée, ce qui fait passer le niveau d’alerte de 3 à 4 dans plusieurs hôpitaux. 

Tous les établissements doivent donc se préparer à délester des activités et des chirurgies pour un « éventuel niveau 4 » et ainsi être capables d’accueillir encore plus de patients atteints de la COVID-19, explique Marie-Claude Lacasse, du ministère de la Santé.

L’animateur et chroniqueur Jordan Dupuis fait partie des nombreux patients à faire les frais de ce délestage qui vient de passer à la vitesse supérieure. 

« Je suis tanné d’être résilient », a-t-il raconté au Journal mardi après avoir lancé un cri du cœur sur Facebook. 

Il était censé être opéré jeudi prochain à Pierre-Le Gardeur. En raison d’une importante perte de poids, il souffre d’une panoplie de douleurs et atrophies musculaires. 

Depuis plus de 20 jours, il était en isolement complet afin d’éviter de contracter la COVID-19 et ainsi avoir droit à sa troisième chirurgie de reconstruction corporelle.

Et mardi, il a appris que sa chirurgie était reportée par manque de lits.

« Ça ne fonctionne plus », soupire celui qui ne peut pas se permettre de s’isoler encore pendant des semaines sans travailler tout en hypothéquant son parcours scolaire comme étudiant universitaire. 

De médecin... à infirmière

À l’Hôpital Pierre-Le Gardeur, le manque de personnel est tel que plusieurs anesthésistes, chirurgiens et autres spécialistes ont décidé de sortir de leur rôle de médecin pour pallier le manque d’infirmières. 

« On savait que nous ne pouvions pas remplacer au complet l'expertise d'une infirmière, mais si nous pouvions fournir une aide suffisante pour assurer la sécurité des patients et permettre à une infirmière de retourner chez elle pour combattre un autre jour, c'était ça de gagné », affirme l'un d'eux, le Dr James Tu, médecin à l’urgence.

« Ça nous touche profondément, dit Steffi Legault, 28 ans et infirmière aux soins critiques. Ils viennent même sur des quarts de nuit. »

« C’est la plus belle chose que j’ai vécue depuis le début de la pandémie », abonde Coralie Lemaire, 27 ans, à propos de ce geste de solidarité.  

Cette initiative n’amoindrit pas les « effets catastrophiques » du délestage, rappelle la Dre Boisclair. 

Au moment de publier, le CISSS de Lanaudière n’avait pas répondu à nos questions. 

– Avec Jonathan Tremblay

Une hausse fulgurante  

◆ Patients hors soins intensifs : 1407  

  • Capacité : 1252   

◆ Patients aux soins intensifs : 185  

  • Capacité : 319   

◆ Total des hospitalisations : 1592 

◆ Hausse par rapport à mardi: 196 

Sources : Santé Québec, 3 janvier

À VOIR AUSSI  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.