/news/currentevents
Navigation

Le party dans l’avion et au Mexique leur coûte leur job

Une future avocate risque de regretter sa vidéo avec un string dans le visage

Frédérique Dumas-Joyal est devenue virale avec cette vidéo d’elle à Tulum avec une petite culotte en guise de « masque ». À droite, Karl Bernard, un courtier immobilier, faisant la fête sur le vol controversé de Sunwing.
Captures d’écran tirées des comptes Instagram de Rachel Cantin et Karl Bernard Frédérique Dumas-Joyal est devenue virale avec cette vidéo d’elle à Tulum avec une petite culotte en guise de « masque ». À droite, Karl Bernard, un courtier immobilier, faisant la fête sur le vol controversé de Sunwing.

Coup d'oeil sur cet article

Au moins deux fêtards vus cette semaine dans des vidéos de partys alcoolisés à bord d’un avion de Sunwing ou à Tulum au Mexique ont perdu leur emploi, a appris Le Journal.  

• À lire aussi: Party d’influenceurs en avion: l'organisateur du vol réagit, mais ne fait pas de mea-culpa

• À lire aussi: Party d’influenceurs: «Personne ne devrait se vanter d’avoir été là», a dénoncé Claudie d'OD Afrique du Sud

• À lire aussi: Des influenceurs revenant de Cancún attendus de pied ferme à Montréal

C’est le cas de Frédérique Dumas-Joyal. Elle est devenue virale sur les réseaux sociaux cette semaine en raison d’une vidéo où on la voit avec un string rouge sur la bouche en guise de «masque».

Portrait de Frédérique Dumas-Joyal sans couvre-visage.
Photo tirée du compte Instagram de Frédérique Dumas-Joyal
Portrait de Frédérique Dumas-Joyal sans couvre-visage.

«Una piña colada», lance en s’esclaffant Mme Dumas-Joyal, accoudée dans un bar de Tulum. Cette séquence a été prise par l’influenceuse Rachel Cantin, une des personnalités publiques controversées faisant la fête au Mexique et les manchettes des médias depuis le début de la semaine.  

  • Écoutez la chronique de Félix Séguin au micro de Richard Martineau sur QUB radio:  

Son employeur, l’Autorité des marchés financiers (AMF), a un peu moins rigolé en voyant ces images. 

Mise à la porte

«L’Autorité a appris avec stupéfaction les faits entourant une de ses employés. Nous nous dissocions complètement des agissements de cette dernière et déplorons les événements survenus», affirme au Journal Sylvain Théberge, porte-parole de l’AMF.

«L’employée en question a été congédiée, confirme-t-il. M. Théberge a refusé de dire l’emploi qu’elle occupait et les motifs précis qui ont mené à cette décision jeudi. 

Selon sa page LinkedIn, Frédérique Dumas-Joyal travaillait comme agente d’information pour l’AMF depuis 2017. Elle a aussi réalisé des études de droit à l’Université Laval. Fait intéressant, toujours selon ce réseau social, elle est étudiante à l'École du Barreau de Québec. 

Nos demandes d’entrevue avec Mme Dumas-Joyal sont restées sans réponse jeudi. Depuis la publication de la vidéo avec un string sur sa bouche, elle a d’ailleurs supprimé son compte Instagram.   

  • Écoutez l'entrevue de Sophie Durocher avec Claudie Mercier, ex-candidate d'Occupation double et créatrice de contenu, sur QUB radio:    

Un courtier suspendu

Sutton Québec indique pour sa part qu’il va suspendre Karl Bernard, un de ses courtiers immobiliers, qui a fait le party sur le vol controversé de Sunwing le 30 décembre dernier.

Portrait officiel de Karl Bernard, agent immobilier pour Sutton Québec.
Photo tirée du compte Instagram de Karl Bernard
Portrait officiel de Karl Bernard, agent immobilier pour Sutton Québec.

«La demande de suspension auprès de l’organisme de réglementation est en cours, mais normalement, il y a un délai de 24 à 48 heures. [...] Dans notre jargon, une suspension correspond à un renvoi », mentionne Julie Gaucher, vice-présidente et chef des opérations de Sutton Québec.

Dans une vidéo obtenue par Le Journal, M. Bernard a un haut-parleur à la main et se déhanche debout avec un groupe qui fait la fête en cabine. Dans ses images, aucune personne ne porte le masque. Ce party dans un avion a provoqué la commotion chez nous, mais à l’international aussi. 

«Veuillez croire que ce n’est pas une situation agréable et que nous désapprouvons ce type d’agissements en tout temps. Nous sommes là pour servir et protéger le public et non pour servir nos propres intérêts et notre image», insiste Mme Julie Gaucher. 

Karl Bernard n’a pas donné suite à nos demandes d’entrevue au sujet de sa suspension. L'Organisme d'autoréglementation du courtage immobilier du Québec s’est aussi fait avare de commentaires à ce sujet.

«L’OACIQ exercera une vigie quant à d’éventuelles répercussions dans les limites de la compétence législative de l’Organisme», mentionne-t-on dans un courriel.

À voir aussi     

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.