/sports/opinion/columnists
Navigation

Sortir le CH de la grande noirceur

Chantal Machabée s’apprête à relever un immense défi avec le Canadien.
Photo d'archives Martin Chevalier Chantal Machabée s’apprête à relever un immense défi avec le Canadien.

Coup d'oeil sur cet article

Un jour, un écrivain et critique dramatique français du 19e siècle, Jules Janin, a dit cette parole devenue célèbre : « Le journalisme mène à tout, à condition d’en sortir. »

Chantal Machabée, employée de la première heure du Réseau des sports, se voyait, quant à elle, à la station jusqu’à 90 ans. Comme son collègue Jean-Paul Chartrand père, qui à six jours de son 91e anniversaire de naissance, décrit encore avec enthousiasme les sports de combat à cette antenne.

Or, voilà que la carrière de Chantal prend un nouveau virage. Le poste de vice-présidente aux communications du secteur des opérations hockey que le Canadien a créé pour elle représente un énorme défi.

Cercle fermé

Depuis longtemps, les relations entre l’organisation et les journalistes qui suivent l’équipe au quotidien sont tendues. 

Les rapports ont commencé à se fragiliser lorsque Bob Gainey s’est amené au poste de directeur général il y a près de 20 ans. L’accès aux joueurs est devenu difficile.

La situation a empiré sous les régimes de Pierre Gauthier et de Marc Bergevin. Les journalistes se sont retrouvés soumis à un contrôle absolu.

C’était la grande noirceur, comme dans le temps où Maurice Duplessis avait la main mise sur le Québec.

Convaincue de leur volonté

Chantal Machabée était bien placée pour le savoir, elle qui partageait le beat du Canadien avec Luc Gélinas et Patrick Friolet depuis plusieurs années pour RDS.

Elle en a discuté franchement avec Geoff Molson et celle qui devient sa patronne immédiate, France Margaret Bélanger, elle aussi une dame bien allumée.

Chantal a pensé à son affaire pendant plus d’un mois. Elle a pesé le pour et le contre. Elle a parlé à un tas de gens.

Et n’allez pas croire que l’argent a quelque chose à voir dans sa décision. Madame était très bien payée à RDS où elle était très populaire auprès des téléspectateurs. TVA Sports a tenté d’obtenir ses services plus d’une fois, selon ce qu’on me dit.

Chantal a été claire avec Geoff Molson et France Margaret Bélanger. 

  • Écoutez l'entrevue de Chantal Machabée avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

« Je leur ai dit que je ne quitterais pas RDS après 32 ans pour suivre la loi de l’Omerta, raconte-t-elle. 

« Il fallait que je sois convaincue. Je n’ai pas pris ma décision sur un coup de tête. Je suis cartésienne.

« Je veux faire la différence. Ils m’ont dit que c’est la raison pour laquelle ils désiraient mes services. Je crois à leur volonté de vouloir améliorer leur image et leurs relations avec les médias.

« C’est une nouvelle ère qui commence pour le Canadien. J’en suis convaincue par les discussions que j’ai eues avec les trois personnes à qui j’ai parlé dans la direction. »

La troisième personne est Jeff Gorton.

Tous doivent se soumettre

Pour que les relations soient harmonieuses entre le club et les médias, le patron des opérations hockey doit se prêter à l’exercice. Quand celui-ci met des barrières partout, le travail des journalistes devient une corvée.

Vous lisez les mêmes choses dans les journaux et entendez le même baratin à la télévision et à la radio.

On est bien loin du temps des Lafleur, Savard, Roy ou Carbonneau à qui on pouvait parler en tout temps et qui ne se faisaient pas dicter une ligne de conduite dans leurs propos.

Encore là, Chantal Machabée est persuadée que les choses vont changer. « Geoff Molson m’a dit que Jeff Gorton est une personne avec laquelle il est facile de travailler, continue-t-elle. « Ma conversation avec Jeff a été extrêmement positive. Il m’a dit qu’on ferait confiance à mon expérience et qu’on me suivrait dans mon travail. Il m’a invitée à lui faire part de mes idées. 

« Ça ne peut pas être plus positif. »

Les propos de Chantal concordent avec les déclarations tenues par Geoff Molson qui, lors des changements apportés en novembre dernier, avait déclaré haut et fort que le Canadien devait améliorer son image.

Son embauche est un premier pas dans cette direction. 

Pas un DG de service      

Selon la compréhension qu’en a Chantal Machabée, le prochain directeur général du Canadien ne sera pas un francophone de service.

« Ce n’est pas comme ça qu’on m’a présenté la chose, dit-elle.

« Les temps ont changé, ajoute-t-elle. 

« À Toronto, les journalistes parlent à Kyle Dubas. C’est lui qui rend les décisions. Brendan Shanahan travaille dans l’ombre. C’est la même chose à Boston. On ne voit pas Cam Neely. Les décisions reviennent à Don Sweeney.

« On veut instaurer cette même dynamique chez le Canadien. C’est ce qu’on veut, c’est ce que Geoff Molson et Jeff Gorton m’ont dit.

« Jeff Gorton veut rester dans l’ombre. C’est le directeur général qui va rendre les décisions.

« Cette façon de faire est de plus en plus courante dans la Ligue nationale. »

C’est un fait et ce n’est pas unique au hockey. Les comités de direction sont composés de plusieurs personnes.

N’empêche qu’ils sont plusieurs à penser, notamment Serge Savard, que Gorton est le directeur général du Canadien.

Ce sera aux candidats de poser la question au quatuor du comité de sélection.

Ce qui est sûr, Patrick Roy ne se prêterait pas à ce jeu. S’il se dit capable de travailler en collégialité, il ne jouerait pas un rôle dans lequel il ferait figure de messager.

Ce n’est pas son genre et c’est très bien ainsi.

Quelle année déjà !

Revenons à Chantal Machabée. C’est tout un début d’année pour elle.

En juin, sa belle Geneviève Briand Caron et son fils aîné Simon, qui est pompier, lui donneront un premier petit-enfant.

Ses deux garçons sont heureux de sa décision de joindre l’organisation du Canadien.

Quand elle a annoncé au cadet, Hugo, qu’elle était maintenant une Canadienne de Montréal, le jeune homme l’a prise dans ses bras pour lui dire qu’il était fier d’elle.

Chantal, tu devrais peut-être t’acheter un billet de loterie avec toute la chance que tu as.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.