/news/coronavirus
Navigation

Désengorger les hôpitaux : «Il va falloir être créatif», dit une docteure

Coup d'oeil sur cet article

Les proches aidants, l’ajout de soins à domicile et des conseillers externes pourraient faire partie de la solution pour sauver le système de santé qui est en train de craquer avec l’émergence du variant Omicron, selon une docteure. 

• À lire aussi: Vaccination obligatoire: Duclos croit «qu’on va en arriver là un jour», le Québec n'est pas rendu là

• À lire aussi: Rien ne va plus

• À lire aussi: Épuisement du personnel de la santé: «Fatigue et culpabilité font un mauvais combo»

«On n’a certainement pas totalement le contrôle, mais il n’est jamais trop tard. Je suis quelqu’un de positif dans la vie et je crois qu’on peut encore faire des choix et prendre des décisions pour que ça s’améliore», mentionne Élyse Berger Pelletier.

Cette urgentologue à l'hôpital Hôtel-Dieu de Lévis croit qu’il faut commencer à penser à des solutions qui sont pratiquées ailleurs au monde, comme en Europe avec des hospitalisations à domicile.

«Il y a beaucoup de gens qui sont mis sur des civières et c’est ça qui est lourd. C’est des personnes âgées qui ont la COVID-19 en ce moment, mais qui n’ont pas besoin de soins très aigus, ils n’ont pas besoin de l’expertise d’un médecin, mais qui ont besoin de soins de base. Ils ont besoin d’être nourris, d'être changés et de les aider à se mobiliser. C’est [de] ça que les personnes ont besoin actuellement», souligne la spécialiste.

Pour diminuer le nombre de patients dans les hôpitaux, les proches aidants pourraient également faire partie de la solution selon elle.

«Même si on construisait mille lits demain matin, on n’aurait pas le personnel pour s’en occuper donc ce n’est pas la solution en ce moment de construire un hôpital de fortune [...] Comment va-t-on pouvoir aider notre réseau avec d’autres personnes que des soignants? La solution passe entre autres par les proches aidants», explique la docteure.

En terminant, cette docteure qui a déjà eu le mandat de réduire le délai d’attente dans les pires urgences du Québec a profité de l’occasion pour rappeler sa confiance envers l’équipe de direction en place, mais a avoué que d’ajouter des conseillers externes pourrait ramener un vent de fraîcheur pour trouver une solution pour sauver le réseau. 

«C’est difficile de penser à l’extérieur de la boîte quand ça fait deux ans qu’on est là-dessus à temps plein. Sans nécessairement changer l’équipe, on pourrait aller chercher des conseils ailleurs et proposer une vision différente, parce que si je me mets à leur place, ça doit vraiment être épuisant aussi», dit Mme Berger Pelletier.

À voir aussi   

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres